TEXWORLD PARIS 11-14.2.2019,
Le Bourget, Paris

 


LES CHIFFRES : une session active et dynamique

13 929 visiteurs ont participé à The Fairyland for Fashion. Un nouveau record d’affluence avec une augmentation de 2,35% par rapport à février 2018. Les salons de Messe Frankfurt France maintiennent leur dimension de plateforme business internationale pour les industries de la mode.

« Le marché s’est très rapidement mobilisé. Les acheteurs avaient la volonté de vérifier la faisabilité de leurs projets et de préempter des exclusivités. Les professionnels avaient déterminé, en amont, leurs types de recherches et souhaitaient les matérialiser au plus vite. Nous avons été dès les premières heures au cœur de nos métiers : les échanges et le business. L’atmosphère est restée très affairée. Les donneurs d’ordres sont venus au salon d’abord pour travailler et satisfaire leur curiosité. Je suis heureux de constater le plein effet de notre stratégie : encourager le contact avec les matières, les savoirfaire et ceux qui les détiennent. C’est un chemin que je souhaite poursuivre coûte que coûte, car rien ne remplace un dialogue avec la matière et l’humain. L’appétence presque fébrile des visiteurs dans les allées dès les premières heures du salon m’y encourage.» commente Michael Scherpe, Président de Messe Frankfurt France.

TOP 5 : 1 - France, 2 - Espagne, 3 – Royaume-Uni, 4 – Turquie, 5 – Italie

L’Europe gagne près de 2% de visiteurs. Cette édition confirme l’intérêt des marques françaises pour les salons de Messe Frankfurt France avec une deuxième augmentation, à nouveau de 7% comme en février 2018. Le retour significatif du visitorat espagnol prend l’ascendant sur le Royaume-Uni (Brexit) et la Turquie (livre turque). L’Italie, quant à elle, reste très stable, mais enregistre la plus belle croissance de ce classement avec près de +12%. Notons la fréquentation particulière des Pays-Bas (+11%). Une bonne tenue de l’Europe de l’Est avec la Pologne (+5%), la Biélorussie (+14%), la Bulgarie (+10%). L’Irlande et la Grèce tirent également leur épingle du jeu (+7% et +8% respectivement). Le Portugal s’illustre avec +44%, ce qui témoigne de la montée en puissance de ce pays dans la production d’habillement.

Les bonnes surprises viennent : • du continent américain où les cinq premiers pays (Brésil, USA, Colombie, Canada et Mexique) font tous preuve d’une hausse de fréquentation. A noter, le bon score du Brésil (+22%). Les USA sont restés fidèles aux salons en confirmant leurs excellents résultats (+20%) depuis février 2017. La Colombie (+9%) et le Canada (+6%) amplifient leur participation. • de l’Asie, elle aussi enregistre une bonne progression globale de 14%, et plus particulièrement pour l’Inde (+13%), la Corée du Sud (+6%), Israël (+4%). Mention spéciale aux visiteurs japonais (+30%), qui avaient réduit leurs venues après les évènements tragiques de 2016 et ont repris le chemin des salons du Bourget. Enfin, une forte croissance des acheteurs chinois a été remarquée, le calendrier était plus favorable.


Texworld Paris : une atmosphère décomplexée et optimiste

La 44e édition de Texworld Paris, où se sont regroupés 699 exposants issus de 20 pays, était placée sans conteste sous le double signe de l’énergie et du développement durable. L’énergie, car dès l’ouverture du salon, une atmosphère industrieuse s’est installée durablement. Les donneurs d’ordres ont exprimé leur détermination à trouver rapidement les meilleures solutions pour leurs projets. Très convaincus, ils souhaitaient confronter leur vision avec l’offre du salon afin de s’assurer les meilleures affaires. Ce travail de conception en amont du salon, plus significatif qu’auparavant, leur a ensuite laissé le temps pour la découverte.

« Suivre de près les marchés est l’une des forces des salons de Messe Frankfurt France. Texworld Paris bénéficie incontestablement de cet atout. Dès 2009 nous avons mis en place une série d’animations pour promouvoir les matières écologiques et accorder une place visible au développement durable. Nous faisons partie d’un groupe mondial né en Allemagne, pays très sensible au développement durable. En pionnier, il y a 10 ans, nous avons senti que cette notion était en train d’interroger fondamentalement le monde. Nous avons été un des premiers à sauter le pas. Nous avons donc mis en place un parcours et des forums spécifiquement dédiés à cette conception de croissance. Je me réjouis de cet engouement si fortement ressenti cette session.» souligne Michael Scherpe, Président de Messe Frankfurt France.

Les matières éco-friendly à la une
« Cette saison a été marquée par l’intérêt grandissant du public pour la production durable et responsable » résume Alice Wong de l’imprimeur chinois Chicley. Une demande qui s’articulait sur plusieurs axes : les matières naturelles, les process vertueux, l’obtention de labels, et la notion assez nouvelle auprès des visiteurs de recyclage des fibres. « Certains clients viennent uniquement chercher ceux dont la production innovante respecte la nature, les produits recyclés ou biologiques » indique Aditya Sawant en charge du stand de Nahar Industrial Entreprises, un grand groupe textile indien. Des recherches grandement aidées par le Parcours Sourcing Durable qui met en valeur les exposants respectant des critères en termes de matières « vertes », de procédés écologiques, ou encore des normes sociales transparentes. Parallèlement à cette tendance, et toujours très en phase avec le salon Avantex Paris, les tissus ou méthodes de fabrication incluant de l’innovation ont attiré l’attention du visitorat. « Nos textiles en découpe laser tridimensionnelle font partie de nos best-sellers de la saison » constate Hussain Al Beer, responsable des matières premium chez le dubaïote Yaser & Mayasa. Il confirme également la bonne tenue des affaires et la place internationale si spécifique de Texworld Paris : « Le salon est bon et très international. C’est plus compliqué ailleurs d’avoir les contacts obtenus cette session à Texworld ! » Présent pour la première fois au salon, l’éthiopien Arba Minch Textile, dont l’adjointe du directeur est ravie d’avoir des bonnes relations nouées avec des Anglais, des Italiens et même des Turcs. Et pour certains, les très bonnes opportunités de rencontres sont également dues à la gratuité (sur présentation d’un justificatif professionnel) du salon, car cela en facilite grandement l’accès. La beauté et le confort induits par la scénographie – très remarquée cette édition – semble aussi jouer son rôle : « l’environnement est attrayant, confortable, optimiste, et cela agit favorablement sur les relations clients/fournisseurs » explique Monsieur Osman, le propriétaire de ROF Tekstil entreprise de tricotage turque.

La satisfaction générale à propos du salon fait état d’un excellent point de rencontre pour la clientèle habituelle, mais aussi pour engranger de nouveaux contacts essentiellement internationaux. Chez le brodeur main indien Ankita Exports, fidèle à Texworld Paris depuis ses débuts, c’est une évidence : « nous sommes là pour voir notre portefeuille de clients qui vient ici très régulièrement. C’est aussi la diversité des nationalités et des marques qui nous intéressent. En tant que brodeur main, on pourrait nous cantonner dans le soir et cocktail, ou le mariage, mais les marques de prêt-à-porter ne sont pas en reste et nous abordent pour élaborer ensemble des détails vestimentaires qui feront la différence. » C’est l’une des raisons qui a prévalu à la création du tout nouveau Parcours Artisanat, qui chemine entre Texworld Paris, Apparel Sourcing Paris et Leatherworld Paris, et se focalisait cette année sur les savoir-faire main. A Texworld Paris, il englobait notamment des brodeurs indiens, un must !

Pour résumer : « Etre là accroit le nombre de clients », proclame Jack Lee, le directeur Général Adjoint de Dong-A T.O.L spécialiste coréen du tissu à fonctionnalités. Un secteur très visité puisque dans les demandes, les matières liées au sport et aux loisirs étaient d’actualité. Certains exposants avaient apporté leurs développements, réservés à l’armée et la protection, afin de montrer l’étendue de leur savoir-faire et de démontrer leur application dans la mode.

 

 



ELITE, le secteur des entreprises offrant à leurs clients une grande palette de services annexes enregistre les mêmes niveaux de satisfaction, tant au niveau des affaires que des contacts établis. « La grande diversité d’exposants et la taille du salon permettent de varier les propositions créatives » explique Oscar le responsable du stand du convecteur néerlandais spécialiste du lin Northen Linen ; « Il faut dire que la saison d’été est capitale pour les exposants de tissus légers comme le lin ». Kevin Hsueh du tisseur taïwanais Artex Textiles affiche sa satisfaction : « Nous avons remarqué une augmentation des visiteurs par rapport à la session d’été précédente. Cela s’est traduit par une hausse des relations professionnelles concluantes ».



Prochaine édition des salons Messe Frankfurt France
Du 16 au 19 septembre 2019 à Paris, Le Bourget

 

 

 

The Fairyland for Fashion : les salons des professionnels des industries de la mode.


 


Sous cette bannière se regroupent, deux fois par an au parc des expositions du Bourget, les salons professionnels parisiens de Messe Frankfurt France consacrés aux matières, à la confection et à la prospective du textile, habillement et accessoires.

Rendez-vous aux prochains salons Apparel Sourcing, Avantex, Leatherworld, Shawls&Scarves, Texworld et Texworld Denim Paris, qui composent ainsi The Fairyland for Fashion, du 11 au 14 février 2019 à Paris Le Bourget.

« Ces salons se sont imposés comme le passage obligé de tout acteur impliqué dans la création de collections vestimentaire et d’accessoires : directeurs d’innovation et de recherche, responsables de fabrication, acheteurs matières et produits finis, stylistes et consultants », constate Michael Scherpe, Président de Messe Frankfurt France.

The Fairyland for Fashion, c’est :
• 4 journées de découvertes et d’affaires grâce aux savoir-faire de plus de 1 800 exposants fabricants venus de tous les continents, qui accueillent en moyenne plus de 14 000 donneurs d’ordre.
Un rendez-vous indispensable pour voir et toucher les collections de tissus, évaluer les expertises manufacturières, découvrir les dernières innovations et tendances, se nourrir d’informations, d’études stratégiques et de partages d’expérience.
La valeur ajoutée de Messe Frankfurt France : conférences et tablesrondes, défilés, parcours matières et confection « Petite Quantité », « Sourcing Durable » et « Artisanat ».

Bref, de quoi sereinement travailler sur de futurs projets en matière de textiles, de confection et d’innovations pour les marques, du prêt-à-porter à la haute couture, l’accessoire, les boutiques et les créateurs indépendants.


Apparel Sourcing Paris, le plus grand salon de sourcing en Europe avec en moyenne 600 confectionneurs du monde entier. De l’entrée au haut de gamme, l’offre couvre tout le prêtà-porter pour la femme, l’homme et l’enfant regroupés par secteurs d’expertise du vestiaire de mode : la maille, le flou, le tailleur, le sportswear, l’eveningwear, le sur-mesure, la lingerie et le maillot de bain, le vêtement professionnel, l’accessoire textile… 600 exposants venus de 17 pays en septembre 2018

Avantex Paris
est le 1er salon international consacré à l’innovation technologique et au développement durable des industries de la mode. Il réunit, de la conception au retail, les entreprises dont la démarche vise à proposer des solutions efficaces pour enrichir et façonner la mode de demain. Bien plus qu’un salon, un véritable réseau rassemble les marques, l’industrie et la recherche autour d’une même volonté commune de conjuguer mode et technologies au futur et explore, à travers un cycle de conférences renommées, les enjeux et perspectives des marchés de demain. 38 exposants venus de 9 pays en septembre 2018

Leatherworld Paris est le salon dédié aux matériaux souples plus spécifiquement utilisés dans certains secteurs de la mode comme la maroquinerie, la chaussure, le gant, les pièces en fourrure. Un grand choix d’articles de mode et d’accessoires en cuir, en fourrure et matières connexes pleines de technicité. Dans cet univers, le produit fini n’est pas en reste et participe à l’offre du salon attirant, outre les acheteurs matières ou de fabrication, un nombre en progression de détaillants. 58 exposants venus de 7 pays en septembre 2018

Shawls&Scarves Paris est le seul salon international exclusivement dédié aux châles et écharpes. On y trouve également foulards, étoles, capes, ponchos… De toutes les matières, cachemire, laine, soie, coton, lin, bambou… de l’entrée au très haut de gamme, en chaine et trame ou tricot, ces accessoires se déclinent à l’infini grâce aux tours de main des entreprises venues du monde entier ! 33 exposants venus de 17 pays en septembre 2018

Texworld Paris demeure depuis plusieurs décennies le salon des tissus et fournitures pour les industries mondiales de la mode. Il réunit deux fois par an un millier d’exposants. Rendez-vous essentiel pour les fabricants de tous textiles, le salon fait la part belle à la variété des produits, des plus basiques aux plus créatifs, du plus rémunérateur à la plus haute qualité fabriqués dans une infinité de matières et de techniques. Un outil d’exception pour ceux qui font la mode. 1041 exposants venus de 27 pays en septembre 2018

Texworld Denim Paris rassemble en un seul lieu de façon atypique, une offre jean globale : tissus, confection et produits finis. Indétrônable composant de nos vestiaires, le denim s’impose de plus en plus comme la matière indispensable à toute collection, en toutes saisons, pour l’homme, la femme et l’enfant. 59 exposants venus de 6 pays en septembre 2018

The Fairyland for Fashion est un événement Messe Frankfurt France La représentation française de Messe Frankfurt en France, initiée en 1921, prend forme en 1953 à Paris. En 2002, la filiale Messe Frankfurt France est créée pour le rachat du salon Texworld, Depuis, son portefeuille de salons s’est enrichit d’Apparel Sourcing Paris, Avantex Paris, Leatherworld Paris, Shawls&Scarves Paris et Texworld Denim Paris. La société est profondément ancrée sur la scène des industries de la mode mondiale tout en soutenant activement la jeune création. Aujourd’hui, avec une vingtaine de collaborateurs, un chiffre d’affaire de 26.2 millions d’euros et 75 relais de commercialisation à travers le monde, la société est capable d’organiser tous types de salons en France. En 2017, les salons de la société ont réuni environ 3.000 exposants de 21 pays et 30.000 visiteurs de 110 pays.

 

 


AVANTEX PARIS

17-20.9.2018, Le Bourget, Paris


15 075 visiteurs ont parcouru les allées du « Fairyland for Fashion » qui regroupe les salons dédiés à l’industrie de la mode de Messe Frankfurt France. Avec plus de 80% de visiteurs internationaux, ces manifestations restent le rendez-vous incontournable pour les industries mondiales de la mode.

Sur chaque continent, il n’y a plus de blocs leaders régionaux comme auparavant. On constate une dispersion du visitorat, dorénavant, par nation avec des variations plus ou moins fortes, mais globalement peu significatives sauf pour la France qui continue de progresser +11%. D’autres bons résultats pour, l’Italie +5%, la Russie +7%, la Suisse +16%, l’Inde +17%, la Corée du Sud +15%, le Liban +14%, le Canada +7%, l’Argentine +8%, la Colombie +5%, la Tunisie +11%, l’Ile Maurice +8%.

TOP 5 : 1 - France, 2 - Royaume-Uni, 3 – Espagne, 4 – Italie, 5 - Turquie L’Espagne et l’Italie gagnent chacune une place reléguant la Turquie en bas de tableau.


© Messe Frankfurt France

AVANTEX : Le futur de la mode a répondu présent

Cette année, 40 exposants venus de 9 pays ont répondu présent pour Avantex Paris, le rendez-vous semestriel de l’essence créative et technique de l’industrie de la mode de demain. Le salon a ainsi rassemblé pour cette 7e édition une quarantaine d’entreprises et de structures de premier plan, venues de 8 pays, qui conçoivent, façonnent, distribuent les produits et les solutions technologiques à fortes valeurs ajoutées pour la mode.

« Avantex Paris n’est pas simplement un rendez-vous business. Il s’agit d’un véritable lieu d’échanges faisant la part belle à la recherche, à la réflexion, et à la mise sur le marché de solutions face aux enjeux et challenges de l’industrie de l’habillement, aujourd’hui, et demain ! Je suis d’ailleurs ravi de voir la réponse européenne à l’appel du salon - le premier à avoir conjugué la mode et la technologie dans l’industrie textile - sur des questions majeurs comme la durabilité, la soutenabilité, la traçabilité, et toutes les attentes du consommateur, actif, à l’ère numérique », constate Michael Scherpe, président de Messe Frankfurt France.


Avantex Paris, vecteur européen des innovations au cœur des secteurs de la mode


Encore une fois, ce qui a frappé à Avantex Paris, c’est la grande diversité de ses visiteurs qui donne à l’ensemble un caractère proche du réseau, et cela n’empêche pas les affaires. Au contraire ! Aux simples donneurs d’ordres ou responsables des marques de mode et du luxe, s’ajoutent des consultants, des chercheurs ingénieurs et même des investisseurs à l’affut des pistes rassemblées par Avantex Paris, bien dans son rôle de pionnier sur ces nouveaux impératifs pour les industries textiles et mode au sens large. Cléa Polar, fondatrice de la manufacture slow-fashion éco-responsable 100% local Coco & Rico acquiesce : « Je suis hyper contente, il n’y avait que de vrais professionnels, pas de curieux mais beaucoup de clients potentiels. La synergie entre exposants est très bonne, ils peuvent être de futurs partenaires. Nous avons enrichi notre portefeuille de vrais clients à l’international en particulier sur l’Asie. Grâce à Avantex nous serons présents à Londres dès le mois prochain ! »

« Nous avons vu énormément de visiteurs de très haut niveau» confirme Magnus Hellström, directeur marketing et commercial de Coloreel faisant la démonstration de cette nouvelle unité de coloration pour machine à broder : « Nous sommes ravis, nous avons rencontré notre cible les distributeurs. Certains sont venus de Chine, Japon, Taïwan et Inde mais aussi d’Europe de l’Est qui est la tendance du moment. » Une réussite partagée, entre-autre, par d’autres start-up venues défendre leurs savoir-faire comme les Français d’INDUO avec leur tissu hydrophobe qui intéresse le luxe ou les Belges de Retviews avec leurs algorithmes d’études de marché en temps réel.

De nouvelles formes de distribution du vêtement, très proche des souhaits du consommateur ont été dévoilées notamment par le Centre européen des Textiles Innovants et son Future Apparel Experience by CETI, un lieu pour favoriser l’expérimentation des outils 4.0. Beau travail également dans ce domaine chez Tô & Guy, une entreprise française combinant co-conception, impression et réalité augmentée pour plus de customisation. Le CETI a également enregistré sur son stand une demande très significative de solutions alternatives pour le cuir. Un chantier pour demain.

Avantex Paris accueillait une vaste gamme de matières techniques concoctées par des industriels Sud-Coréens, Chinois et Taïwanais, toujours très en vogue auprès des acheteurs de marques outdoor et de sport principalement, mais on sait aujourd’hui l’influence transversale du sport sur tous les segments de la mode.

Le salon confronte ainsi les idées et les matières aux professionnels de tout poil pour proposer une perspective nouvelle et pleine de fraîcheur sur l’avenir. Avec, par exemple, le concours d’institutions pédagogiques de pointe, à l’image de la collaboration solide entre l’école de mode ESMOD dont les étudiants ont travaillé des tissus techniques du cluster lyonnais TECHTERA. Il faut également faire mention de la première participation de l’université finlandaise d’Alvar Aalto dont les prouesses issues des écoles de chimie et de design associées ont su attiser la curiosité de tous comme en témoigne Pirjo Kääriäine, professeur et responsable du programme CHEMARTS : « Nous avons eu de nombreux échanges intéressants avec des entreprises européennes et asiatiques pour de futures collaborations. Nous ne vendons pas de produits finis mais nous pouvons accompagner pour la création de nouvelles matières. Globalement, les contacts ont été nombreux et tournés vers le futur du recyclage et le respect de l’environnement dans la mode. »

Un climat favorable à la R&D textile et ses applications dans l’industrie, cher à Messe Frankfurt France qui a de nouveau récompensé des start-up engagées dans la transformation du secteur. Troisième édition pour l’Avantex Fashion Pitch : la compétition entre 5 solutions correspondants à la sectorisation du salon a permis aux publics de voter via la plateforme WiRATE. - Le premier prix de cette session de septembre revient à la jeune pousse américaine Nineteenth Amendment qui veut révolutionner le commerce de détail pour les articles de mode. Un ensemble d’outils et de services pour les créateurs et marques de mode destinés à faciliter l’élaboration du vêtement, de la conception à la vente en passant par la production. L’entreprise bénéficiera ainsi d’un suivi tout particulier avec une représentation sur Avantex Paris en février prochain et l’accompagnement de Wirate et Moovjee dans la promotion de leurs ambitions, tandis que le CETI interviendra pour prodiguer des conseils.

- Mentions spéciales pour trois autres concurrents : Wonda Kammer et ses chemises pour homme fabriquées au Ghana, qui termine, de très peu, en seconde position, puis Gorfoo, une marque de vêtements, accessoires et chaussures en matières végétales, et enfin la collection aux courbes acérées de Simone Simon. Tous trois auront une silhouette exposée au prochain salon ainsi que des séances de coaching offert par Hall Couture.

Comme chaque année, l’Agora a été l’épicentre de débats et de discussions nourris autour du textile et des marchés mode. Les experts se sont multipliés sur ces tables rondes dédiées aux si nombreux angles : écologie, fonctionnalité, réseaux sociaux, rôle des influenceurs, nouveaux processus de fabrication ou grandes manœuvres dans les canaux de distribution… Un grand panel de sujets reflétant les mutations auxquelles l’industrie de la mode et de l’habillement est d’ores-et-déjà confrontée. Les défilés de l’Amsterdam Institute of Fashion, de Tô & Guy en ont constitué une démonstration brillante.

Autant de défis et de réponses concrètes qui font d’Avantex Paris un événement prospectif à part entière au sein de la galaxie des salons Messe Frankfurt France où le développement durable et la responsabilité sociale et environnementale ont commencé à trouver leurs marques.


Prochain Avantex Paris 11 – 14 février 2019,
Paris - Le Bourget










APPAREL SOURCING – SHAWLS & SCARVES PARIS


17-20.9.2018, Le Bourget, Paris

15 075 visiteurs ont parcouru les allées du « Fairyland for Fashion » qui regroupe les salons dédiés à l’industrie de la mode de Messe Frankfurt France. Avec plus de 80% de visiteurs internationaux, ces manifestations restent LE rendez-vous incontournable pour les industries mondiales de la mode.

Sur chaque continent, il n’y a plus de blocs leaders régionaux comme auparavant. On constate une dispersion du visitorat, dorénavant, par nation avec des variations plus ou moins fortes, mais globalement peu significatives, sauf pour la France qui continue de progresser +11%. D’autres bons résultats pour, l’Italie +5%, la Russie +7%, la Suisse +16%, l’Inde +17%, la Corée du Sud +15%, le Liban +14%, le Canada +7%, l’Argentine +8%, la Colombie +5%, la Tunisie +11%, l’Ile Maurice +8%.

TOP 5 : 1 - France, 2 - Royaume-Uni, 3 – Espagne, 4 – Italie, 5 - Turquie L’Espagne et l’Italie gagnent chacune une place reléguant la Turquie en bas de tableau.

Apparel Sourcing Paris : dans une conjoncture générale maussade, les acheteurs et exposants du salon du sourcing en confection ont su trouver le chemin des affaires Cette année, 17 pays ont été représentés par 690 exposants. « La faiblesse de la consommation du vêtement en Europe a fait craindre à un certain nombre d’exposants une édition en demi-teinte. Tout compte fait, cette impression a été rapidement balayée. Les visiteurs venus au salon, numéro 1 en Europe pour le sourcing de confection du vêtement et de l’accessoire de mode, avaient tous quelque chose à y faire et donc besoin de s’y retrouver et avant toute chose y conclure des affaires », déclare Michael Scherpe, président de Messe Frankfurt France.


C’est ce que confirme Bart De Smet, l’agent belge de House of Saki, un confectionneur suédois de pièces à manche en private label : « Vu la conjoncture, je m’attendais à un salon modeste, mais je n’ai vu que des marques de mode qui souhaitaient travailler et notamment tous nos habitués français, allemand et belges. Ce salon s’est révélé être une bonne surprise. »

Les visiteurs qui viennent simplement humer l’air du temps ou réfléchir à un projet étaient rares. Ils ont ainsi moins « parasité » les négociations entre acheteurs et exposants qui se sont avérées plus performantes. « Apparel Sourcing est une très bonne plateforme pour prendre contact avec les marques de mode européennes. Italiens, Espagnols ont bien appréhendé notre offre. Les résultats pour l’avenir sont bons. Nous avons fait des affaires avec des marques de niche, ce qui est une surprise », déclare Manish Rohilla le directeur du marketing de Vardhman une très grande entreprise indo-japonaise réputée pour ses collections de chemises classiques.

Même sensation auprès de Faric Garment Entreprise, un façonnier sur mesure chinois. Sumei Zhang la responsable du stand raconte : « C’est notre troisième participation et à chaque fois nous faisons des affaires. Cette session a été très sereine et satisfaisante et nous repartons avec des projets de collaboration déjà très avancés avec des entreprises européennes, américaines mais également de Hong Kong ! »

Les donneurs d’ordres se sont également attardés dans les pavillons nationaux comme ceux du Pakistan, du Bangladesh ou du Vietnam. Hong Kong a notablement suscité l’intérêt, grâce à son long passé noué avec les marques occidentales qui simplifie certains processus. Le Vietnam et le Sri Lanka ont également bien tiré leur épingle du jeu avec une curiosité accrue par les perspectives d’affaires avantageuses mises en avant par leur gouvernement.

Cependant, répondre à un cahier des charges n’est pas la seule préoccupation des donneurs d’ordres, et faire des trouvailles en est une autre. A l’image des broderies Miao de Shenzen Oriental Secret, une entreprise de broderies pour accessoires de mode recourant à des savoir-faire traditionnels, en Chine intérieure, comme ce kimono brodé au prix de 19 000 €. « Nous sommes ravis. Nos broderies pour accessoires ont eu du succès auprès de marques de mode connues ; Tandis que la broderie traditionnelle a capté l’attention des créateurs, un public que nous ne captions pas auparavant », indique son directeur général Sheng Ling.

L’espace Services powered by Mouvtex, la nouvelle offre d’Apparel Sourcing Paris regroupait une dizaine d’entreprises déployant des solutions en matière de recherches de sourcing, de paiements internationaux, d’appui juridique, d’aide au prototypage, de conseils en gestion… a bien rencontré son audience tout en ayant suscité beaucoup d’adhésion grâce aux workshops bâtis en parallèle.

From Workshop to Shop : Sustainability & Style, dans son décor théâtral ne pouvait être manqué. Mise sur pied par le CCIPT-Tex (Sous-Conseil de l’Industrie Textile Chinoise), l’exposition démontrait que le prêt-à-porter chinois n’avait rien à envier aux collections occidentales en termes de style mais aussi de développement durable. 13 marques de ces confectionneurs exposants développaient une large gamme de vêtements Homme, Femme, Enfant et ont eu les honneurs de 2 défilés. Madame Yan Yan, directrice adjointe du China Textile Information Center a, lors d’une conférence, expliqué comment le développement durable s’implante dans l’industrie textile habillement et surtout, à long terme.

Le secteur des produits complémentaires au vêtement, Accessories est resté très attractif en particulier dans les domaines de la ceinture, du bonnet et des sacs. Le salon des accessoires textiles pour le haut du corps Shawls&Scarves n’a pas échappé à la règle… donc bonnes conjonctures pour le pashmina et le cachemire de Chine ou du Népal et les propositions de lin venant d’Inde. Une des caractéristiques de cette 43ème édition de Fairyland for Fashion fut la fréquentation importante à toutes les conférences. Un atout décliné par Apparel Sourcing. Celles sur l’industrie chinoise et celle du Deutsche Institute für Textil und Faserforschung sur l’avenir des micro-manufactures ont marqués les esprits. L’Agora, placée non loin de The Dressing, vitrine des meilleures réalisations des exposants a également accueilli les conférences tendances et couleurs de la saison. Les expertises vestimentaires du Bangladesh, du Sri Lanka, du Viêtnam, et du Cambodge avec notamment la créatrice Natacha Van ont composé des défilés toujours aussi courus.

Apparel Sourcing Paris accompagné de Shawls&Scarves s’affirment incontestablement, année après année, comme le point de ralliement dynamique et indispensable aux acteurs mondiaux du vêtement et de l’accessoire de mode.


Prochain Apparel Sourcing – Shawls&Scarves Paris 11-12-13-14 février Paris, Le Bourget

www.apparelsourcing-paris.com www.avantex-paris.com www.leatherworld-paris.com www.shawlsandscarves-paris.com www.texworld-paris.com

Toutes les informations sur les salons textiles organisés par Messe Frankfurt dans le monde sont disponibles sur la nouvelle plateforme : www.texpertisenetwork.messefrankfurt.com
Messe Frankfurt en chiffres Messe Frankfurt est le leader mondial de l’organisation de salons, de congrès et d’événements parmi les organisateurs ayant leur propre parc d’expositions. Avec plus de 2 400 employés répartis sur 30 sites, Messe Frankfurt dégage un chiffre d’affaires annuel d’environ 669 millions d’euros. Le groupe peut s’appuyer sur une connaissance profonde des secteurs couverts et sur son réseau de distribution international pour soutenir les intérêts économiques de ses clients avec efficacité. Une offre de services complète – sur site et en ligne – garantit aux clients du monde entier un niveau de qualité toujours élevé et une flexibilité maximale dans la planification, l’organisation et le déroulement de leurs événements. La gamme des services proposés va de la location de surfaces aux prestations de marketing, en passant par la construction de stands, les services personnels ou la restauration. L’entreprise a son siège principal à Francfort-sur-le-Main. Elle est détenue à 60 % par la ville de Francfort et à 40 % par le Land de Hesse.