People I Marques I Tendances - Trends Mannequins l Cosmétiques l Shopping+ de CarolynI News IPhoto
Automobiles I Motos I Bateaux I ModeCinéma I Hôtels I  Voyages I Plaisirs de la Table I Bien être

 

 


 

 

La quintessence de la voiture de sport signée Porsche en série limitée à 500 exemplaires
Un raffinement tout en puissance :
la nouvelle 911 Turbo S Exclusive Series

 


Porsche 911 Turbo S Exclusive Series

 Avec la nouvelle 911 Turbo S Exclusive Series, Porsche présente la 911 Turbo S la plus puissante et la plus exclusive jamais produite : le coupé de 607 ch (446 kW) est limité à 500 exemplaires dans le monde. Outre sa puissance accrue de 27 ch, la 911 Turbo S Exclusive Series se distingue de la 911 Turbo S de série par son design original, la noblesse des matériaux utilisés et le soin extrême apporté aux finitions. La voiture de sport est peaufinée à la main dans les moindres détails dans le nouvel atelier « Porsche Exclusive Manufaktur », au sein de l’usine historique de la marque à Zuffenhausen. Connu jusqu’à présent auprès du public sous la dénomination « Porsche Exclusive », l’atelier de personnalisation de la marque s’attache à répondre aux souhaits individuels des clients et
se charge de la production des petites séries limitées. Pour la première fois, les clients de la Porsche 911 Turbo S Exclusive Series pourront également commander un chronographe Porsche Design assorti à leur nouvelle voiture.

Plus de performance et de puissance
Le moteur boxer biturbo six cylindres de 3,8 litres, doté d’un kit moteur exclusif, délivre un couple maximal de 750 Nm entre 2 250 et 4 000 tr/min. La 911 Turbo S Exclusive Series abat le 0 à 100 km/h en 2,9 s, et franchit les 200 km/h départ arrêté en 9,6 s. Sa vitesse de pointe est de 330 km/h. La consommation de carburant, équivalente à celle du modèle de série, est de 9,1 l/100 km en cycle mixte, pour un taux d’émission de CO2 de 212 g/km. La 911 Turbo S Exclusive Series est chaussée de jantes 20 pouces noires à écrou central, ornées de lignes décoratives Jaune Or métallisé, dessinées en technologie laser haute précision. Pour la première fois, les étriers des freins céramiques PCCB (Porsche Ceramic Composite Brake) sont en noir dès la sortie d’usine, ornés du
monogramme Porsche en Jaune Or métallisé. Le châssis sport avec gestion active de la suspension, Porsche Active Suspension Management (PASM), et le Pack Sport Chrono sont fournis de série. Les roues arrière directrices et le système antiroulis pour le réglage actif du châssis Porsche Dynamic Chassis Control (PDCC) améliorent la maniabilité et assurent la stabilité de la voiture.

Un design exceptionnel
Avec ses nombreux éléments en carbone et sa teinte exclusive Jaune Or métallisé, la 911 Turbo S Exclusive Series est un modèle unique. Le capot avant, le toit et les jupes latérales sont en carbone. Le caractère sportif de la voiture est accentué par les deux bandes en finition carbone qui soulignent le toit et le capot avant. L’arrière se distingue par l’aileron du kit aérodynamique (Aérokit Turbo), la nouvelle jupe arrière, le collecteur d’admission d’air en carbone et le système d’échappement à deux sorties doubles en acier spécial noir. Des plaques Porsche Exclusive Manufaktur ornent les ailes. Outre le Jaune Or métallisé, le véhicule est également proposé dans d’autres teintes sélectionnées
avec soin.

Les métiers d’art à l’œuvre pour un intérieur exclusif
L’intérieur marie noblesse des matériaux, élégance et exclusivité. Les sièges sport 18 réglages sont revêtus d’une double couche de cuir. La couche supérieure perforée laisse apparaître deux bandes Jaune Or qui produisent un contraste visuel du meilleur effet. Les surpiqûres et la signature Turbo S brodée sur les appuie-têtes, également en Jaune Or, constituent un élément de contraste supplémentaire. Le ciel de toit en alcantara est agrémenté d’un motif à double bande Jaune Or. En outre, des fils métalliques dorés sont intégrés aux baguettes décoratives du Pack intérieur Carbone. Le médaillon avec le numéro d’exemplaire côté passager est un gage d’exclusivité. Les seuils de porte, également en finition carbone, sont ornés d’un monogramme rétroéclairé Exclusive
Series.

Une offre de personnalisation unique portée par une solide expertise métier
Depuis plus de 30 ans, Porsche propose à ses clients des modèles uniques grâce à son offre de personnalisation. Avec l’introduction de la nouvelle série limitée, le constructeur de voitures de sport ouvre un nouveau chapitre de son histoire : l’offre Porsche Exclusive sera désormais commercialisée dans le monde sous la dénomination « Porsche Exclusive Manufaktur ». Cet atelier de l’usine historique de la marque réalise les demandes de personnalisation. En outre, son offre inclut le conseil aux clients, le développement sur mesure d’équipements optionnels pour chaque gamme et la réalisation de séries limitées produites en un petit nombre d’exemplaires.

Le chronographe exclusif Porsche Design assorti à la voiture
Pour la première fois, un chronographe 911 Turbo S Exclusive Series signé Porsche Design sera proposé aux clients de la série limitée. Ce chronographe exclusif allie les caractéristiques des montres Porsche Design au tempérament de la 911 Turbo S Exclusive Series. Comme pour la voiture, ce modèle de montre sera limité à 500 exemplaires. Le boîtier est en titane léger. Le revêtement noir en carbure de titane souligne le caractère sportif de la montre. Le cadran en carbone, orné de la même teinte que celle de la voiture, est une référence aux bandes en finition carbone, qui caractérise sur le plan visuel la 911 Turbo S Exclusive Series. Le rotor, dont le design s’inspire de la
jante de la 911 Turbo S Exclusive Series, arbore lui aussi la couleur d’origine. Le remontoir est fixé au mouvement au moyen de l’écrou central typique de Porsche, orné de l’écusson de la marque.


Chronographe 911 Turbo S Exclusive Series signé Porsche Design

Des accessoires de qualité
Le set de bagages en cuir Exclusive Series est entièrement harmonisé avec le design de la série limitée : l’esthétique est assortie à la voiture, et les dimensions des deux sacs week-end, de la sacoche et du sac de voyage sont parfaitement adaptés au coffre de la 911 Turbo S Exclusive Series.


Set de bagages en cuir Exclusive Series

Prix et date de lancement sur le marché
La 911 Turbo S Exclusive Series sera proposée en France à partir de 263 735 euros (le prix s’entend T.T.C. et comprend les équipements spécifiques au pays). La commercialisation commencera le 8 juin 2017. Le chronographe 911 Turbo S Exclusive Series Porsche Design sera disponible à partir de 9 950 euros (prix en Allemagne). Cette montre pourra être personnalisée au moment de l’achat du véhicule et commandée auprès d’un Centre Porsche. Le set de bagages cinq pièces, proposé au prix de 5 474 euros (prix en Allemagne), est disponible lors de l’enlèvement de la voiture à l’usine
ou peut être commandé auprès d’un Centre Porsche (offre Porsche Tequipment).






 


Première à Genève : un moteur atmosphérique plus puissant
et un châssis issu de la compétition

Une 911 taillée pour la route et le circuit : la nouvelle Porsche 911 GT3


Performances dignes d’un modèle de compétition, construction allégée, sensations de conduite absolues : les qualités premières de la 911 GT3 sont immuables. Mais la nouvelle génération de la plus sportive des 911 homologuées pour la route repousse toujours plus loin le plaisir de conduite. Dévoilée au 87e Salon international de l’automobile de Genève, qui se déroulera du 7 au 19 mars 2017, la 911 GT3 réussit plus que jamais la synthèse d’un usage au quotidien et de performances sportives sans concession. Avec son nouveau moteur Boxer de 4,0 litres, hérité en ligne directe de la 911 GT3 Cup, modèle de course par excellence, ce moteur atmosphérique de 500 ch (368 kW) atteint des régimes très élevés. Le nouveau châssis, avec ses roues arrière directrices, et la caisse en construction allégée permettent de convertir la remarquable puissance du moteur en dynamique de conduite exceptionnelle. Développée sur la même piste d’essai et assemblée sur la même ligne de production que les modèles de course, la 911 GT3 illustre à merveille la philosophie Porsche : transférer les technologies de la compétition automobile aux voitures de sport homologuées pour la route.

Nombreux sont les propriétaires de modèles GT de Porsche qui aiment tester leur voiture sur circuit. Avec un rapport poids-puissance de 2,86 kg/ch (3,88 kg/kW), la nouvelle 911 GT3 est pour eux une promesse de sensations fortes. Équipée de série d’une boîte à double embrayage (PDK) à sept rapports, spécialement réglée pour les modèles GT, le modèle deux places n’affiche que 1 430 kg réservoir plein sur la balance.

Résultat : 3,4 secondes pour atteindre les 100 km/h départ arrêté et une vitesse de pointe de 318 km/h. Les puristes pourront opter pour une boîte manuelle six rapports, qui permet à la 911 de franchir les 100 km/h départ arrêté en 3,9 secondes et d’atteindre une vitesse maximale de 320 km/h.

Châssis rigide et roues arrière directrices : vélocité en courbe, stabilité en ligne droite

Fruit de la longue expérience de Porsche en compétition, les nouveaux réglages du châssis de la 911 GT3 lui confèrent une dynamique de conduite optimisée. Surbaissée de quelque 25 mm par rapport à la 911 Carrera S, la 911 GT3 bénéficie d’un châssis encore plus précis pour un comportement exceptionnel en courbe, notamment grâce à ses roues arrière directrices. Avec ce système, elle gagne en stabilité et en agilité en orientant les roues arrière soit dans le même sens que les roues avant, soit dans le sens opposé, selon la vitesse du véhicule. La suspension dynamique du moteur et le différentiel arrière autobloquant contribuent à améliorer encore la dynamique de conduite de la 911 GT3.

La 911 GT3 affiche un caractère résolument sportif. L’aérodynamique dicte les formes de la voiture, comme en témoigne l’imposant aileron arrière en carbone. À l’avant, le bouclier allégé ainsi que le spoiler ont également été repensés pour optimiser l’écoulement de l’air. À l’arrière, la poupe allégée est dotée de sorties d’air et d’un nouveau diffuseur qui contribuent à parfaire l’aérodynamique de la voiture.

Un habitacle conçu pour ressentir la dynamique de conduite exceptionnelle

L’habitacle procure au conducteur des sensations de conduite à la hauteur des performances de la voiture. Le volant sport GT, d’un diamètre de 360 mm, est emprunté à la 918 Spyder. Avec des bandes latérales rehaussées au capitonnage plus ferme et le réglage mécanique de l’avancée, les sièges sport Plus offrent au conducteur comme au passager un maintien idéal pour ressentir pleinement la sportivité de la voiture. Le dossier et la hauteur d’assise sont dotés d’un système de réglage électrique. La 911 GT3 étant traditionnellement un modèle deux places, la partie arrière de l’habitacle est dépourvue de sièges.

Trois variantes de siège sont également proposées en option pour la 911 GT3 : les sièges sport adaptatifs Plus, avec réglage entièrement électrique (18 positions), les sièges baquets sport à dossier rabattable, airbag thorax intégré et réglage manuel de l’avancée du siège, et les sièges baquets intégraux en PRFC léger avec finition carbone.

Application Porsche Track Precision fournie de série

Outre le Porsche Communication Management (PCM) avec le module de navigation en ligne et les informations de circulation en temps réel, la dotation de série de la 911 GT3 comporte également le module Connect Plus et l’application Track Precision, qui permet de visualiser, d’enregistrer et d’analyser dans le détail les performances de conduite sur smartphone.

Introduction sur le marché et prix

La 911 GT3 est disponible dès aujourd’hui à la commande. En France, les premiers véhicules seront livrés à compter de mi-juin. La nouvelle 911 haute performance sera proposée à partir de 155 255 euros (le prix s’entend T.T.C. et comprend les équipements spécifiques au marché français).

 

 

 

 



Porsche présente sa gamme E-Performance au Salon International de l’Automobile de Monaco

À l’occasion du premier salon monégasque axé sur l’écologie, l’innovation et le prestige, Porsche mettra en avant sa gamme Plug-In Hybrid.

Pour Porsche, la clé de la performance des voitures de demain passe par une « E-Performance » entièrement renouvelée, fondée sur trois piliers : plus de puissance, plus de plaisir de conduire, plus d’efficience. Parfaite illustration de cette philosophie, la nouvelle Panamera 4 E-Hybrid bénéficie d’une stratégie hybride inédite sur son segment, directement inspirée de la supersportive 918 Spyder ainsi que du prototype de course 919 Hybrid, double vainqueur des 24 Heures du Mans en 2015 et 2016. Entièrement repensée pour plus de confort, de sportivité, mais aussi d’efficience, la nouvelle Panamera 4 E-Hybrid délivre une puissance de 462 ch (340 kW), pour une consommation de carburant de seulement 2,5 l/100 km selon le cycle de conduite européen pour véhicules hybrides rechargeables, ce qui correspond à 56 g/km d’émissions de CO2. Son autonomie en 100% électrique est de 50 km. Elle sera exposée pour la première fois aux côtés du 718 Boxter S et du Macan Turbo aux abords de la place du Casino, Allée François Blanc.


Afin de compléter la gamme Porsche E-Performance et le dispositif mis en place, des essais du Cayenne S E-Hybrid, deuxième modèle Plug-In Hybrid de la gamme, seront proposés sur la commune d’Eze les 17, 18 et 19 février. Des transferts en hélicoptère sont prévus pour permettre aux clients potentiels de prendre le volant de ce modèle. Notons que le 718 Cayman S, la nouvelle Panamera Turbo ainsi que la 911 Targa 4 viendront compléter la liste des véhicules disponibles à l’essai au cours du Salon International de l’Automobile de Monaco.


 

SIAM 2017 : Déjà 3 premières mondiales !
 
Le 1er Salon International de l’Automobile de Monaco (16-19 février 2017) ouvre ses portes dans 5 jours sous le Haut Patronage de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco.

Au programme, près d'une cinquantaine de marques, des voitures écologiques, innovantes et de prestige, réparties, à ciel ouvert, sur trois sites mythiques de la Principauté : le Quai Albert Ier, la place du Casino et la Place du Palais Princier.

Des navettes électriques Bolloré Bluebus (gratuites) permettront d’aller d’un site à l’autre.

Trois premières mondiales sont déjà annoncées : la Tecno MonteCarlo W12 GPL du constructeur Monégasque MonteCarlo Automobile, et deux modèles de SUV écologiques, la DR4 et la DR5 Monte Carlo du constructeur Italien DR Automobiles.

Une forte présence des deux Master Partenaires du Salon : EDF et Michelin, le plus beau concept car de l’année : la Renault TreZor et le concept car de l’année la Pininfarina H2 Speed hybride hydrogène / électrique seront également présents au Salon, ainsi que de nombreuses nouveautés présentées par Aixam, Aston Martin, Bentley, Bolloré, Burby's, Danton, Lamborghini, Lexus, Maserati, McLaren, Mehari, Mercedes, Mitsubishi, Nissan, Porsche, Rolfi, Rolls-Royce, Suzuki, Tesla ….

Des véhicules pourront être essayés, directement, dans ce cadre exceptionnel, chez certains constructeurs, et un Forum de l’Automobile Écologique, organisé avec le soutien de la Fondation Prince Albert II sera organisé le 17 février au Grimaldi Forum.
 


 



Nouvelle Porsche 911 Carrera 4 GTS

À compter de mars 2017, la gamme 911 de Porsche s’étoffera des nouveaux modèles GTS, qui seront proposés en France en cinq variantes : la 911 Carrera GTS deux roues motrices, la 911 Carrera 4 GTS à transmission intégrale, ces deux modèles se déclinant en deux versions, Coupé et Cabriolet, et enfin la 911 Targa 4 GTS à transmission intégrale. Le moteur à plat six cylindres de 3,0 l doté de nouveaux turbocompresseurs délivre désormais 450 ch (331 kW), soit 30 ch (22 kW) de plus que la Carrera S, et 20 ch (15 kW) de plus que les moteurs atmosphériques de la génération précédente. Les nouvelles 911 GTS, équipées d’une boîte de vitesses manuelle sept rapports, pourront également être dotées en option de la boîte de vitesses à double embrayage PDK (Porsche Doppelkupplung).


Nouvelle Porsche 911 Carrera 4 GTS

Plus de puissance et des performances accrues Avec un couple maximal de 550 Nm, disponible à un régime compris entre 2 150 et 5 000 tr/min, les nouveaux modèles GTS gagnent en accélération et en vélocité. Les systèmes de réglage du châssis assurent par ailleurs des performances accrues. Ainsi, le Porsche Active Suspension Management (PASM), système de gestion active de la suspension, est inclus dans la dotation de série. En outre, les 911 GTS en version Coupé sont équipées du châssis sport PASM, avec une caisse surbaissée de dix millimètres. Le modèle le plus rapide de la nouvelle génération sur l’exercice du 0 à 100 km/h est la 911 Carrera 4 GTS Coupé : avec la boîte PDK et le Pack Sport Chrono de série, elle l’abat en 3,6 secondes. Les nouvelles 911 GTS franchissent toutes la barre des 300 km/h. Avec 312 km/h au compteur, la 911 Carrera GTS Coupé, propulsion, avec boîte manuelle affiche la vitesse de pointe la plus élevée.


Nouvelle Porsche 911 Carrera 4 GTS Cabriolet

La puissance accrue des nouveaux modèles GTS rime également avec efficience : la 911 Carrera GTS avec boîte PDK, par exemple, ne consomme que 8,3 l/100 km en cycle européen, pour des émissions de CO2 de seulement 188 g/km.

La signature GTS : des habillages en noir à l’intérieur comme à l’extérieur Les 911 GTS se distinguent certes des autres modèles de la gamme 911 par leurs caractéristiques techniques, mais aussi par leur design. Tous les modèles GTS, y compris les versions deux roues motrices, ont désormais une largeur de caisse de 1852 mm, une dimension habituellement caractéristique des modèles à transmission intégrale. Le nouveau bouclier avant Sport Design accentue le caractère sportif, avec un avant plus aérodynamique que jamais. Le spoiler avant abaissé et l’aileron arrière rehaussé, lorsqu’il est déployé, permettent de réduire encore davantage le coefficient de portance sur les trains avant et arrière par rapport aux modèles Carrera S. À l’arrière, les modèles GTS affichent une forte personnalité. La dotation de série comprend notamment les feux arrière teintés, les lamelles en noir (finition satinée) de la grille d’entrée d’air, mais aussi le système d’échappement sport avec double sortie en position centrale, également en noir. Entre les feux arrière, une élégante baguette noire caractérise désormais les modèles deux roues motrices. Sur les variantes à transmission intégrale, les feux sont toujours reliés par un bandeau lumineux. De profil, les modèles GTS se distinguent par leurs rétroviseurs extérieurs Sport Design, leurs jantes 20 pouces à écrou central peintes en noir (finition satinée) et les monogrammes GTS sur les portières. Quant à la 911 Targa GTS, elle arbore pour la première fois un arceau noir qui renforce son design unique.


Intérieur de la Porsche 911 Targa 4 GTS

Nouvelle application Porsche Track Precision et équipements de haute qualité Le design de l’habitacle témoigne également du caractère unique des modèles GTS. Le chronomètre du Pack Sport Chrono, fourni de série, se situe au milieu de la planche de bord. L’application Porsche Track Precision est proposée dans une nouvelle version développée spécialement pour le lancement des modèles GTS, avec des fonctionnalités telles que l’enregistrement automatique des performances ou l’affichage et l’analyse détaillée des paramètres de conduite sur un smartphone. Ornés de nouvelles coutures et du monogramme GTS brodé sur les appuie-tête, les sièges sport Plus (4 réglages électriques) offrent une assise confortable et un maintien latéral renforcé. La planche de bord n’est pas en reste avec ses inserts en aluminium brossé noir anodisé. La présence accrue d’Alcantara, notamment sur la couronne du volant, la console centrale ou encore sur les accoudoirs, donne à l’habitacle une touche sportive supplémentaire.



Les modèles 911 GTS sont disponibles à la commande dès aujourd’hui. Ils sont proposés en France aux prix mentionnés ci-dessous. Les prix indiqués s’entendent TTC et comprennent les équipements spécifiques au marché français.

911 Carrera GTS 127 055 euros 911 Carrera 4 GTS 134 495 euros 911 Carrera GTS Cabriolet 140 255 euros 911 Carrera 4 GTS Cabriolet 147 695 euros 911 Targa 4 GTS 147 695 euros


911 Carrera GTS : consommation de carburant en cycle mixte : 9,4-8,3 l/100 km ; en cycle urbain : 12,9-10,7 l/100 km ; en cycle extraurbain : 7,3-6,9 l/100 km ; émissions de CO2 : 214-188 g/km

911 Carrera 4 GTS : consommation de carburant en cycle mixte : 9,7- 8,5 l/100 km ; en cycle urbain : 13,3-10,9 l/100 km ; en cycle extraurbain : 7,6-7,1 l/100 km ; émissions de CO2 : 220-192 g/km

911 Targa 4 GTS : consommation de carburant en cycle mixte : 9,7-8,7 l/100 km ; en cycle urbain : 13,3-11,2 l/100 km ; en cycle extraurbain : 7,6-7,3 l/100 km ; émissions de CO2 : 220-196 g/km

 

 

La Porsche Panamera fait sa révolution

La plus sportive des berlines de luxe

En conjuguant les performances d’une authentique sportive et le confort d’une berline de luxe, la nouvelle Porsche Panamera réussit plus que jamais la synthèse de deux caractéristiques que tout oppose en apparence. Ainsi, elle redéfinit entièrement les codes traditionnels des modèles Grand Tourisme. Cette seconde génération a été repensée et réinventée jusque dans les moindres détails pour s’affirmer désormais comme la référence en termes de performance dans le segment des berlines de luxe. La conception des moteurs et de la transmission mécanique est entièrement nouvelle, le châssis a été redéveloppé et les systèmes d’affichage et de commande à bord ont été réinterprétés dans une version résolument moderne. Avec ses roues arrière directrices, son système de stabilisation active et sa suspension pneumatique à trois chambres, la dynamique de conduite de la nouvelle Panamera élargit les frontières entre puissantes voitures de sport et berlines confortables conçues pour parcourir de longues distances.

Un design inspiré de la 911 avec une ligne de toit nettement plus dynamique

Le design entièrement revisité de la nouvelle Panamera, avec ses lignes allongées et dynamiques, ses larges épaules et ses flancs athlétiques, témoigne de la conception unique de la nouvelle berline Porsche : la silhouette caractéristique d’une Panamera, les lignes d’une authentique sportive. L’impression visuelle est accentuée par la ligne de toit plongeante qui s’infléchit de 20 millimètres à l’arrière. Cette « flyline » typique de Porsche revendique clairement un lien de parenté avec le design emblématique de la 911. Information presse 29 juin 2016

Des fonctionnalités étendues et une interface intuitive avec le Porsche Advanced Cockpit

L’intérieur authentiquement Porsche de la nouvelle Panamera a été réinterprété dans une version résolument moderne. Les commandes tactiles (Direct Touch Control) et l’affichage interactif associent une meilleure visibilité des instruments et des commandes à une utilisation intuitive inspirée de celle des smartphones. Avec le nouveau système Porsche Advanced Cockpit, les boutons de commande et les instruments de bord traditionnels laissent la place à des commandes sensitives et à des affichages pouvant être configurés individuellement. Le conducteur, mais aussi les passagers à l’avant comme à l’arrière, bénéficient d’une offre élargie de services de communication, de confort et d’assistance ainsi que d’une ergonomie optimisée pour un accès encore plus simple et intuitif aux différentes fonctionnalités disponibles à bord. Avec le Porsche Advanced Cockpit, l’habitacle de la voiture entre dans l’ère du numérique. Mais la passion de l’automobile n’est pas oubliée pour autant : le compte-tours analogique est situé au centre du combiné d’instruments, en hommage à la Porsche 356 A de 1955.

Puissance accrue et sonorité grave des nouveaux moteurs biturbo V6 et V8

Une Porsche ne se limite pas à sa puissance, elle convainc également par son efficacité. La nouvelle conception des moteurs qui équipent la Panamera permet à la marque de franchir un cap dans la mise en oeuvre de ce principe fondateur. Ainsi, tous les nouveaux moteurs affichent à la fois un gain en puissance et une nette diminution de la consommation de carburant et des émissions de CO2. Au lancement de la nouvelle gamme, trois nouveaux moteurs biturbo à injection directe équipent la Panamera Turbo, la Panamera 4S et la Panamera 4S Diesel. Chacun des modèles, et pour la première fois également la version Diesel, est doté d’une transmission intégrale permanente et de la nouvelle boîte à double embrayage Porsche PDK à huit rapports. Le moteur V8 essence de la Panamera Turbo développe 550 ch (404 kW), tandis que le V6 essence de la Panamera 4S délivre 440 ch (324 kW). Quant au V8 de la Panamera 4S Diesel, il délivre une puissance de 422 ch (310 kW) et un couple maximal de 850 Nm.

Une berline de luxe aussi à l’aise sur route que sur circuit

Fidèle au concept de la nouvelle Panamera, le châssis contribue également à conjuguer le confort sur route d’une berline de luxe aux performances d’une authentique sportive. Information presse 29 juin 2016

Ainsi, des systèmes innovants viennent compléter la dotation de base de la Panamera : système de suspension pneumatique adaptative à trois chambres incluant le Porsche Active Suspension Management (réglage électronique de la suspension), système de réglage dynamique du châssis en version sport Porsche Dynamic Chassis Control Sport (PDCC Sport) avec répartition variable du couple Porsche Torque Vectoring Plus (PTV Plus), système de stabilisation active des mouvements de roulis, et enfin nouvelle direction électromécanique. Quant au système intégré Porsche 4D Chassis Control, il analyse et synchronise en temps réel tous les systèmes électroniques de réglage du châssis afin d’optimiser le comportement de la voiture sur la route. En équipant désormais la Panamera de roues arrière directrices, avec un train arrière directionnel dérivé de la 918 Spyder et de la 911 Turbo, Porsche dote son modèle Grand Tourisme d’une précision en courbe et d’une manoeuvrabilité habituellement réservées aux voitures de sport. La performance des freins a quant à elle été encore améliorée.

La nouvelle génération des systèmes d’assistance

La Panamera est dotée d’un large éventail de systèmes d’assistance, disponibles de série ou en option, qui contribuent à rendre la conduite à la fois plus sûre et plus confortable. Parmi les systèmes les plus novateurs figure l’aide à la vision nocturne, capable de détecter les piétons ou les animaux de taille moyenne à l’aide d’une caméra thermique et d’afficher un signal d’alerte de couleur dans l’habitacle. Si le modèle est équipé du nouvel éclairage matriciel à LED avec ses 84 diodes électroluminescentes par bloc optique, disponible en option, les piétons situés au-delà du faisceau lumineux des feux de croisement sont éclairés brièvement lorsqu’ils se trouvent dans la trajectoire calculée par les systèmes électroniques de la voiture, ce qui permet au conducteur de réagir encore plus rapidement. Le nouveau système d’aide à la vision nocturne compte parmi les systèmes d’assistance qui permettent au conducteur d’anticiper les situations critiques. Le nouveau système Porsche InnoDrive avec son régulateur de vitesse adaptatif s’inscrit dans la même logique d’anticipation des conditions de circulation. Il se fonde sur les données de navigation ainsi que sur les signaux perçus par les radars et les capteurs vidéo pour calculer et optimiser l’accélération, la décélération ainsi que les changements de rapports et l’activation du mode « croisière » pour les trois prochains kilomètres du trajet de la voiture. Véritable copilote électronique, le système prend en compte les virages, la déclivité de la route et les limitations de vitesse. Information presse 29 juin 2016

Plus de puissance et de sobriété : les nouveaux moteurs en détail

Les moteurs turbo V6 et V8 de la Panamera se caractérisent principalement par leur conception nouvelle, leur puissance et leur sobriété. Ils ont en commun une caractéristique que les ingénieurs motoristes décrivent généralement dans leur jargon sous l‘expression « with the hot sides inward». Cela signifie que les turbocompresseurs des nouveaux moteurs de la Panamera sont montés dans le V que forment les rangées de cylindres. Cette implantation centrale des turbocompresseurs présente de nombreux avantages : les moteurs sont plus compacts, ce qui permet de les monter à une position plus basse et qui a pour effet bénéfique de descendre le centre de gravité de la voiture. Le raccourcissement de la distance entre les deux turbocompresseurs et les chambres de combustion permet par ailleurs de bénéficier d’une plus grande spontanéité à l’accélération. Pour accroître encore davantage la réponse du moteur, il suffit d’actionner le bouton Sport Response situé au centre du sélecteur de mode, disponible en option. Le sélecteur de mode, introduit pour la première fois sur la Porsche 918 Spyder, consiste en un bouton rotatif situé sur le volant qui permet de choisir entre quatre modes de conduite différents (Normal, Sport, Sport Plus et Individual). Au centre du sélecteur, le bouton Sport Response permet de libérer le potentiel maximal de la Panamera d’une simple pression du doigt.

La Panamera Turbo est habituellement dotée du plus puissant moteur essence de la gamme. Son V8 biturbo de 4,0 l délivre une puissance de 550 ch/404 kW (à 5 750 tr/min) et un couple maximal de 770 Nm (entre 1 960 et 4 500 tr/min). Le gain en puissance est de 30 ch, et le gain en couple de 70 Nm par rapport au modèle précédent. Le moteur V8 permet à la Panamera Turbo d’abattre le 0 à 100 km/h en 3,8 secondes (3,6 secondes avec le pack Sport Chrono) et d’atteindre une vitesse maximale de 306 km/h. Quant à son rapport poids-puissance, qui s’établit à seulement 3,6 kg/ch, il n’est évidemment pas étranger à ses performances exceptionnelles à l’accélération. La formidable puissance du moteur est à mettre en relation avec la diminution de sa consommation en cycle mixte par rapport au modèle précédent : 9,4 – 9,3 l/100 km (en cycle européen), soit jusqu’à 1,1 l/100 km de moins que sa devancière, pour un taux d’émissions de CO2 de 214 – 212 g/km.

Porsche utilise des turbocompresseurs twin-scroll (turbine à double entrée) sophistiqués pour alimenter les chambres de combustion du moteur V8 en air compressé. Les deux compresseurs contrarotatifs génèrent un couple maximal même à bas régime. Le groupe motopropulseur de la Panamera Turbo est le premier moteur Porsche à être doté d’un nouveau système de gestion adaptative des cylindres. Information presse 29 juin 2016

Ce système permet de transformer temporairement, et de manière imperceptible, le V8 en un quatre cylindres lorsque le moteur tourne en charge partielle. En fonction de la puissance sollicitée dans les phases où le moteur fonctionne en mode quatre cylindres, la baisse de la consommation peut atteindre 30 %.

Le moteur V6 biturbo de 2,9 l de la Panamera 4S délivre une puissance maximale de 440 ch/324 kW (un gain de 20 ch par rapport au modèle précédent) à 5 650 tr/min. Entre 1 750 et 5 500 tr/min, le nouveau V6 délivre un couple de 550 Nm (un gain de couple de 30 Nm). La berline franchit ainsi le 0 à 100 en 4,4 secondes (4,2 avec le pack Sport Chrono) avec une vitesse de pointe de 289 km/h. La consommation en cycle mixte européen s’établit à 8,2 – 8,1 l/100 km (pour un taux d’émission de CO2 de 186 – 184 g/km). La nouvelle Panamera 4S se montre ainsi plus sobre que le modèle de la première génération avec une baisse de la consommation pouvant atteindre 1,0 l/100 km (soit 11 %).

À l’instar du V8 de la Panamera Turbo, les injecteurs du V6 essence à injection directe de la Panamera 4S sont en position centrale dans les chambres de combustion. Ce positionnement permet d’optimiser la combustion et de maximiser l’efficacité du groupe motopropulseur tout en assurant une excellente réponse du moteur. Par ailleurs, les moteurs des modèles Turbo et 4S se distinguent par leur sonorité grave et authentique.

La nouvelle Panamera est propulsé par un nouveau moteur diesel 8 cylindres associé, pour la première fois, à une transmission intégrale permanente. Le moteur diesel le plus puissant équipant un modèle de série Porsche délivre 422 ch/310 kW (dès 3500 tr/min) et un couple maximal impressionnant de 850 Nm, disponible sur toute la plage de régime comprise entre 1 000 et 3 250 tr/min. Avec une vitesse de pointe de 285 km/h, la Porsche Panamera 4S Diesel est actuellement la voiture de série équipée d’un moteur diesel la plus rapide au monde. Elle abat le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes (4,3 avec le pack Sport Chrono), alors même que sa consommation en cycle mixte s’établit à 6,8 – 6,7 l/100 km (pour un taux d’émissions de CO2 de 178 – 176 g/km). Le modèle diesel dispose également d’une suralimentation biturbo avec les turbocompresseurs en position centrale. Toutefois, le moteur avec son système d’injection à rampe commune (pression d’injection maximale de 2 500 bars) est équipé d’une suralimentation à double étage qui lui permet de tourner en mode monoturbo ou biturbo. Sur les plages de régimes basses et moyennes, le flux de gaz d’échappement est entièrement acheminé vers l’un des deux turbocompresseurs, ce qui permet d’améliorer la réponse du moteur. Information presse 29 juin 2016

Ce n’est qu’au-delà des 2 700 tr/min que le second turbocompresseur devient actif. En deçà de ce régime moteur, il est passif. Les deux turbocompresseurs sont dotés d’une turbine à géométrie variable (VTG), une technologie utilisée sur la 911 Turbo.

Le nouveau design dans le détail : des dimensions encore plus dynamiques

Les lignes de la nouvelle Panamera sont plus affûtées que jamais. Son allure dynamique, elle le doit avant tout à ses dimensions extérieures : 5 049 millimètres (+ 34) de long, 1 937 millimètres (+ 6) de large et 1 423 millimètres (+ 5) de haut. Elle a pris un peu de hauteur, mais paraît pourtant plus basse et plus allongée. L’une des principales raisons de cette impression visuelle dégagée par la voiture réside dans sa ligne de toit qui s’infléchit de 20 millimètres à l’arrière, tout en maintenant une hauteur sous pavillon confortable. La nouvelle Panamera affiche ainsi une silhouette radicalement différente de celle de sa devancière. Par ailleurs, l’empattement de la berline augmente de 30 mm par rapport au modèle précédent pour atteindre 2 950 mm, ce qui contribue à lui donner des proportions encore plus généreuses. Le train avant est plus avancé, réduisant ainsi le porte-à-faux à l’avant, tandis que la distance entre le montant avant et l’essieu avant augmente, une caractéristique dimensionnelle essentielle pour une berline de luxe. Le porte-à-faux arrière est quant à lui plus long et donne à la voiture une allure encore plus puissante.

La largeur de la Panamera n’augmente que de six millimètres, paraissant pourtant davantage notamment grâce à la nouvelle entrée d’air en forme de A qui s’étire vers les flancs, redessinant complètement le design avant de la voiture. Une baguette au design élégant qui traverse la calandre du radiateur souligne harmonieusement la carrure de la berline. La forme du capot moteur accentue la silhouette allongée et sportive de la voiture. Les lignes du capot aux contours nettement marquées s’étirant jusqu’au pare-chocs contribuent à renforcer cette impression visuelle. La conception compacte des nouveaux moteurs a permis précisément de dessiner un avant plus ramassé. Les lignes du capot épousent harmonieusement le galbe des ailes pour un design typiquement Porsche. Une personnalité encore plus affirmée par les phares à LED et les feux de jour à LED 4 points, disponibles en trois versions.

De profil, la silhouette de la berline accentue le caractère sportif impulsé par la ligne de toit particulièrement dynamique. Les nouveaux éléments de carrosserie sur les flancs, tout comme le capot, le hayon, le toit et les ailes, sont entièrement fabriqués en aluminium. À l’arrière, la ligne de toit reprend la « flyline » emblématique de Porsche, qui caractérise les coupés de la marque. Information presse 29 juin 2016

Deux sillons au tracé précis qui courent sur la ligne de toit latérale abaissent encore le centre de gravité sur le plan visuel. Le graphisme des fenêtres a également été repensé pour créer visuellement une surface parfaitement homogène dont les lignes élégantes à l’arrière revendiquent clairement un lien de parenté avec la Porsche 911 sur le plan stylistique.

Les portes et les ailes se caractérisent quant à elles par un design tout en relief. La lumière se reflète sur leurs formes concaves et convexes et confère à la Panamera une présence athlétique. Les sorties d’air latérales en aval des roues avant constituent également un élément distinctif du design. L’impression de puissance est encore renforcée par la forme évasée du contour des passages de roue qui accueillent des roues équipées de jantes 19 pouces (4S/4S Diesel), 20 pouces (Turbo) ou encore 21 pouces en alliage léger, en option.

Vue de l’arrière, la Panamera s’affirme encore plus clairement comme un coupé quatre portes, et non comme une berline traditionnelle. Ainsi, la partie arrière est flanquée de larges épaules puissantes soulignant le design d’une authentique Panamera et d’une sportive assumée. Le design en relief des feux à LED avec les feux stop 4 points intégrés est sans conteste la caractéristique distinctive la plus marquante de l’arrière. Les feux arrière sont reliés par une fine bande de diodes électroluminescentes. Quand vient la nuit, les éléments d’éclairage composent ainsi un design unique. L’aileron rétractable, désormais proposé dans la teinte de la carrosserie, s’intègre harmonieusement au hayon qui est doté de série d’un dispositif d’ouverture et de fermeture électrique. Sur la Panamera Turbo, l’aileron se déploie en plusieurs segments, couvrant ainsi une surface plus grande. Au plus près de l’asphalte, les doubles sorties d’échappement en acier spécial sont disposées de part et d’autre du diffuseur. Les modèles 4S et 4S Diesel sont reconnaissables à l’embout rond de leurs sorties d’échappement, tandis que la Panamera Turbo se distingue par leur forme trapézoïdale.

La Porsche Panamera réinterprète l’ergonomie des systèmes d’affichage et de commande dans une version résolument moderne

L’intérieur de la nouvelle Panamera a été entièrement revisité. Les traditionnels boutons de commande ont largement laissé la place à des commandes tactiles (Direct Touch Control) tandis que les écrans haute résolution s’intègrent harmonieusement au design de l’intérieur. Si la digitalisation a largement commencé à faire son apparition dans l’habitacle des modèles Porsche avec la 918 Spyder, elle franchit incontestablement un cap avec la nouvelle Panamera grâce au Information presse 29 juin 2016

système Porsche Advanced Cockpit. Installé en position basse caractéristique des voitures des sports, le conducteur peut non seulement distinguer les lignes harmonieuses dessinées par le capot et les ailes, mais aussi porter son regard sur deux écrans 7 pouces placés directement dans son champ de vision pour une ergonomie optimale. Le compte-tours demeure quant à lui en version analogique et trouve sa place au milieu des deux écrans. L’écran tactile 12,3 pouces du Porsche Communication Management de dernière génération (PCM) surplombe la console de commande des vitesses. Le conducteur et le passager peuvent configurer individuellement l’affichage de l’écran tactile. Le PCM comprend des services tels que la navigation en ligne, les fonctionnalités en ligne de l’application Porsche Connect, l’intégration d’un smartphone via Apple CarPlay ou encore le nouveau système de commande vocale. Doté d’un affichage haute résolution, le PCM s’intègre harmonieusement au concept black panel de la console centrale avec un sélecteur de vitesse à commande électrique (shift-by-wire) pour la boîte PDK. Sur la console centrale, une nouvelle unité de commande avec des commandes tactiles (Direct Touch Control) assure la commande intuitive des différentes fonctionnalités. L’orientation des volets de la buse d’aération centrale peut également être ajustée à l’aide de commandes tactiles. Avec le système de réglage de la climatisation automatique 4 zones, disponible en option, les passagers arrière peuvent régler l’air conditionné et commander les fonctions d’infodivertissement.

La Porsche Panamera est par ailleurs la berline de luxe dont le coffre offre la plus grande modularité dans sa catégorie, avec sa banquette arrière à dossiers rabattables en 40/20/40 (495 à 1 304 litres de volume pour les bagages), ce qui en fait aussi le modèle le plus pratique pour un usage quotidien. Elle peut en outre atteindre un niveau de confort absolu avec les nouveaux équipements proposés en option, comme le toit panoramique, les sièges massants, l’éclairage d’ambiance ou encore le Burmester 3D High-End Surround Sound System.

La nouvelle Porsche Panamera est d’ores et déjà disponible à la commande. Elle arrivera dans les concessions Porsche à partir du 5 novembre 2016. En France, la Panamera 4S est proposée au prix de 115.967 Euros (prix TTC), la Panamera 4S Diesel à partir de 119 927 Euros et la Panamera Turbo à partir de 156 287 EUR.

Panamera Turbo : consommation de carburant en cycle mixte 9,4 – 9,3 l/100 km, en cycle urbain 12,9 – 12,8 l/100 km, en cycle extra-urbain 7,3 – 7,2 l/100 km ; émissions de CO2 214 – 212 g/km ; classe énergétique (Allemagne) : D.

Panamera 4S : consommation de carburant en cycle mixte 8,2 – 8,1 l/100 km, en cycle urbain 10,2 – 10,1 l/100 km, en cycle extra-urbain 6,8 – 6,7 l/100 km ; émissions de CO2 186 – 184 g/km ; classe énergétique (Allemagne) : C.

Panamera 4S Diesel : consommation de carburant en cycle mixte 6,8 – 6,7 l/100 km, en cycle urbain 7,9 l/100 km, en cycle extra-urbain 5,9 – 5,8 l/100 km ; émissions de CO2 178 - 176 g/km ; classe énergétique (Allemagne) : B.


 


Puissance accrue de 25 ch et consommation réduite de 13 %
Nouveau Porsche 718 Cayman : un moteur quatre cylindres turbocompressé et un dynamisme renforcé

La quatrième génération du coupé sport à moteur central de la marque gagne en personnalité, en sportivité et en efficacité. Quelques mois après le lancement du 718 Boxster, c’est au tour du nouveau 718 Cayman de venir enrichir la nouvelle gamme dans une déclinaison entièrement revisitée. Pour la première fois, le modèle coupé est proposé à un prix inférieur à celui du roadster, comme c’est le cas sur la gamme 911.

Le 718 Cayman est doté des nouveaux moteurs Boxer quatre cylindres turbocompressés, les mêmes équipant le 718 Boxster. Ainsi pour la première fois, ces deux gammes offrent désormais des puissances identiques. Le moteur du 718 Cayman développe 300 ch (221 kW) pour 2 litres de cylindrée tandis que le 718 Cayman S offre une puissance de 350 ch (257 kW) pour 2,5 litres de cylindrée. La nouvelle gamme affiche ainsi un gain de puissance de 25 ch (18 kW) par rapport à sa devancière, pour une consommation de carburant en cycle européen de 8,1 à 5,7 litres aux 100 km.

Le couple imposant délivré par les nouveaux moteurs des modèles 718 Cayman est gage de plaisir de conduire et d’agilité même à bas régime. Le moteur 2 litres du 718 Cayman atteint un couple maximal de 380 Nm (un gain de 90 Nm par rapport à la génération précédente), à un régime compris entre 1 950 tr/min et 4 500 tr/min. Quant au moteur de 2,5 litres du 718 Cayman S, il est équipé d’un turbocompresseur à géométrie variable (VTG), une technologie utilisée jusqu’à présent exclusivement sur la 911 Turbo. Le turbocompresseur du 718 Cayman S est doté, pour la première fois, d’une soupape de décharge (wastegate).

Son moteur délivre un couple maximal de 420 Nm (un gain de 50 Nm par rapport à la génération précédente) à un régime compris entre 1 900 tr/min et 4 500 tr/min, ce qui offre au conducteur davantage de reprise sur l’ensemble de la plage de régime. Avec la boîte à double embrayage Porsche PDK et le Pack Sport Chrono, disponible en option, le 718 Cayman passe de 0 à 100 km/h en 4,7 secondes. Le 718 Cayman S franchit quant à lui les 100 km/h départ arrêté en 4,2 secondes. La vitesse de pointe du 718 Cayman est de 275 km/h, contre 285 km/h pour le 718 Cayman S.

Nouveau réglage du châssis pour davantage de précision et de stabilité latérale
La dynamique de conduite des nouveaux modèles 718 Cayman s’inscrit dans la lignée des premières 718. Dans les années 1950 et 1960, la remarquable maniabilité de ces sportives à moteur central leur avait permis de remporter de nombreuses courses mythiques comme la Targa Florio en Sicile. Avec son tout nouveau réglage, le châssis du 718 Cayman offre une meilleure rigidité à la torsion et une plus grande précision directionnelle, les ressorts et les stabilisateurs sont plus fermes et les amortisseurs ont été reconfigurés. La direction est plus directe de 10 %, ce qui améliore la maniabilité de la voiture et augmente le plaisir de conduire. Les roues arrière plus larges d’un demi-pouce sont chaussées de nouveaux pneumatiques, ce qui contribue à améliorer la dynamique latérale et la stabilité directionnelle dans les virages.

Les options destinées à améliorer la dynamique de conduite, comme le Pack Sport Chrono ou le système Porsche Torque Vectoring (PTV), accentuent encore davantage la sportivité du 718 Cayman. Il peut également être équipé du système de suspension active PASM, avec un surbaissement de 10 mm. Et pour la première fois, le châssis sport PASM est également disponible en option avec un surbaissement de 20 mm pour le 718 Cayman S. Le Pack Sport Chrono peut désormais être activé via le sélecteur de mode au volant, comme sur les autres sportives Porsche. Aux trois réglages disponibles jusqu’à présent, « Normal », « Sport » et « Sport Plus », s’ajoute le mode « Individual » qui permet de sélectionner des paramètres personnalisés préalablement programmés.

L’amélioration des performances de conduite va de pair avec l’augmentation de la puissance de freinage. Ainsi, les disques de frein ont un diamètre de 330 mm à l’avant, et de 299 mm à l’arrière. Le 718 Cayman dispose désormais du système de freinage qui équipait jusqu’à présent le Cayman S. Quant au 718 Cayman S, il est doté à l’avant des étriers de frein à quatre pistons de la 911 Carrera, avec des disques de frein plus épais de 6 mm.


Une silhouette athlétique qui souligne une forte personnalité
Le 718 Cayman ne bénéficie pas seulement des dernières évolutions techniques. Il fait également peau neuve avec un design largement revisité. Des lignes épurées, des prises d’air généreuses à l’avant et sur les flancs, une silhouette ramassée : autant de caractéristiques visuelles qui soulignent le gain en performance de la voiture. L’avant de la voiture au profil plus affirmé est à la fois plus large et plus viril. Cette impression visuelle est renforcée par les blocs optiques ultra-fins au-dessus des prises d’air, qui intègrent les feux de position et les clignotants. Les entrées d’air nettement élargies et les phares bi-xénon redessinés avec feux de jour à LED intégrés complètent idéalement l’esthétique du 718 Cayman à l’avant. Des phares à LED avec feux de jour à 4 points sont désormais également disponibles en option. Vu de côté, le nouveau coupé sport affirme sa personnalité avec des ailes et des lignes de bas de caisse redessinées. Le design arrière gagne quant à lui en largeur avec sa baguette noire haute brillance ornée du monogramme Porsche qui relie les blocs optiques. Les feux arrière ont été entièrement redessinés avec des blocs optiques en relief et les feux stop à 4 points qui donnent l’impression de flotter librement.

Habitacle revisité et PCM fourni de série
Le conducteur retrouvera dans l’habitacle du 718 Cayman un environnement largement revisité, comme sur le 718 Boxster. Ainsi, la partie supérieure du tableau de bord, avec les buses d’aération, est entièrement nouvelle. Le nouveau volant Sport reprend le design 918 Spyder. Les nombreuses interfaces de connectivité font aussi leur apparition au sein de l’habitacle du 718 avec le système Porsche Communication Management (PCM) fourni de série, tout comme le prééquipement pour téléphone mobile, l’interface audio et le Pack Audio Plus de 150 W. Le PCM peut être complété par des modules optionnels, par exemple le module Connect qui comprend un logement dédié pour les smartphones, Apple Car Play® ou encore Porsche Car Connect. Un module de navigation à commande vocale est également disponible en option pour faciliter la saisie des destinations. L’extension du module de navigation Connect Plus fournit des fonctionnalités étendues, comme l’information trafic en temps réel. Le conducteur peut également accéder via son smartphone à des services complets, comme les applications Porsche Connect ou Porsche Car Connect.

Les nouveaux 718 Cayman seront disponibles en France à partir du 30 septembre, le 718 Cayman sera proposé à partir de 53 960 euros, et le 718 Cayman S à partir de 66 710 euros (TTC client).

718 Cayman : consommation de carburant en cycle mixte 7,4 – 6,9 l/100 km, en cycle urbain 9,9 – 9,0 l/100 km, en cycle extra-urbain 6,0 – 5,7 l/100 km ; émissions de CO2 168 – 158 g/km ; classe énergétique (Allemagne) : E-D.
718 Cayman S : consommation de carburant en cycle mixte 8,1 – 7,3 l/100 km, en cycle urbain 10,7 – 9,5 l/100 km, en cycle extra-urbain 6,5 – 6,0 l/100 km ; émissions de CO2 184 – 167 g/km ; classe énergétique (Allemagne) : F-E.

 

Porsche inaugure l’année avec une voiture de sport d’exception.

La nouvelle Porsche 911 R

 À l’occasion du Salon International de l’automobile de Genève, Porsche dévoile la nouvelle 911 R, une authentique sportive dans la plus pure tradition de la marque. Avec un moteur 6 cylindres à plat de 4 litres développant 500 ch (368 kW) et une boîte mécanique à 6 rapports, la 911 R (R pour Racing) revendique son appartenance à la lignée de sa devancière, une voiture de course homologuée pour la route en 1967 et produite en série très limitée. Cette première génération a notamment participé à la Targa Florio, à de nombreux rallyes et à des tentatives de record du monde.

Tout comme sa légendaire parente, la nouvelle génération de 911 R mise sur un allègement important, des performances maximales et un plaisir de conduite absolu. Affichant un poids à vide de 1 370 kg, cette édition limitée à 991 exemplaires est la 911 la plus légère de la gamme actuelle. En optant pour un moteur atmosphérique et une boîte mécanique, Porsche réaffirme son attachement envers les voitures de sport hautes performances riches en émotion. Conçue dans les laboratoires du département Motorsport de la marque, la 911 R vient compléter l’offre de modèles dotés de puissants moteurs atmosphériques et optimisés pour la conduite sur circuit telles que les emblématiques 911 GT3 et 911 GT3 RS.

La 911 R abrite le six-cylindres à plat de 4 litres présent sur la 911 GT3 RS : ce moteur développe 500 ch à 8 250 tr/min et délivre un couple de 460 Nm à un régime de 6 250 tr/min. Elle abat ainsi le 0 à 100 km/h en 3,8 secondes. En accord avec le caractère radical de la voiture, cette 911 allégée est disponible exclusivement en boîte mécanique à six rapports. La course réduite de son levier de vitesse contribue à procurer au conducteur une expérience de conduite authentique. La vitesse maximale de la 911 R s’établit à 323 km/h. Sa consommation de carburant en cycle mixte européen est de 13,3 l/100 km.

Un authentique pur-sang doté de technologies issues de la course

La 911 R semble née pour dévorer les circuits les plus sinueux : ses roues arrières directrices de série lui confèrent une grande réactivité et une agilité extrême conjuguées à une excellente tenue de route. Le différentiel arrière à glissement limité assure une motricité optimale. Pour des performances de freinage optimum, les disques des freins Porsche Ceramic Composite Brake (PCCB) fournis de série affichent un diamètre de 410 mm à l’avant et 390 mm à l’arrière. Le contact avec la route est assuré par des pneumatiques ultra hautes performances d’une largeur de 245 mm à l’avant et 305 mm à l’arrière. Ils sont montés sur des jantes 20 pouces forgées en alliage léger avec écrou central en aluminium mat.

Les ingénieurs du département Motorsport ont adapté les systèmes de régulation du Porsche Stability Management (PSM) à la 911 R. Dotée d’une fonction de double débrayage activable d’une simple pression sur un bouton afin d’assurer un changement de rapport optimal au rétrogradage, la 911 R peut également adopter en option un volant moteur monomasse. Il en résulte une amélioration significative de la vivacité et du dynamisme à haut régime. Pour une utilisation sans limite au quotidien, un système de levage proposé en option permet d’augmenter la garde au sol de quelque 30 mm au niveau de l’essieu avant.

Avec ses 1 370 kg, la 911 R affiche 50 kg de moins sur la balance que la 911 GT3 RS. Ainsi, son capot avant, ses ailes en carbone et son toit en magnésium abaissent le centre de gravité du véhicule. Quant à la lunette et aux vitres latérales arrière, elles sont en polycarbonate. A cela s’ajoutent une isolation intérieure réduite au strict minimum et la suppression de la banquette arrière. Enfin, la climatisation et le système audio sont disponibles en option gratuite.

Une 911 à l’allure classique dotée de technologies issues de la compétition

La 911 R affiche une silhouette discrète. Au premier regard, sa caisse ressemble à s’y méprendre à celle de la Carrera. Seuls l’avant et l’arrière inspirés de ceux de la GT3 ainsi que le double échappement central évoquent l’ADN sportif de la 911 R issu du département Motorsport de Weissach-Flacht. Mais sous le capot, le nouveau modèle est un pur concentré de technologie :

son moteur et l’ensemble des éléments en alliage léger de sa caisse sont issus de la 911 GT3 RS. Le châssis est quant à lui intégralement repris de la 911 GT3. Information presse 1er mars 2016

La carrosserie est toutefois dépourvue d’un aileron arrière fixe, remplacé par l’aileron arrière rétractable qui a fait ses preuves sur les modèles Carrera. Les boucliers avant et arrière sont repris de la 911 GT3 à l’exception du diffuseur qui est spécifique au modèle R. L’échappement sport est en titane, un matériau qui contribue lui aussi à la réduction du poids. À l’avant, une lèvre de spoiler redessinée fait son apparition. Les monogrammes Porsche placés sur les flancs de la 911 R et les bandes rouges ou vertes qui courent tout le long de la caisse rappellent le lien de parenté avec sa prestigieuse devancière.

En hommage aux premières 911 des années 1960, le conducteur prend place dans un siège-baquet en carbone avec bande centrale en tissu pied-de-poule. Le volant sport GT de 360 mm de diamètre est propre au modèle R tout comme le levier de vitesses à course réduite. Les baguettes décoratives en carbone de l’habitacle intègrent une plaque d’aluminium côté passager qui rappelle le nombre limité d’exemplaires de la 911 R (991 exemplaires au total). Enfin, comme pour certains modèles GT, les portières s’ouvrent à l’aide de sangles.

Lancement sur le marché et prix

La 911 R est disponible dès à présent à la commande pour une livraison à partir du mois de mai au prix de 192 845€ TTC. Information presse 1er mars 2016

Porsche 911 R : consommation de carburant en cycle urbain 20,1 l/100 km ; en cycle extra-urbain 9,3 l/100 km ; en cycle mixte 13,3 l/100 km ; émissions de CO2 308 g/km ; classe énergétique (Allemagne) : G.

Porsche 911 GT3 : consommation de carburant en cycle urbain 18,9 l/100 km ; en cycle extra-urbain 8,9 l/100 km ; en cycle mixte 12,4 l/100 km ; émissions de CO2 289 g/km ; classe énergétique (Allemagne) : G.

Porsche 911 GT3 RS : consommation de carburant en cycle urbain 19,2 l/100 km ; en cycle extra-urbain 8,9 l/100 km ; en cycle mixte 12,7 l/100 km ; émissions de CO2 296 g/km ; classe énergétique (Allemagne) : G.

Porsche Cayman GT4 : consommation de carburant en cycle urbain 14,8 l/100 km ; en cycle extra-urbain 7,8 l/100 km ; en cycle mixte 10,3 l/100 km ; émissions de CO2 238 g/km ; classe énergétique : G.





 

Puissance accrue de 35 ch et consommation réduite de 13 %

Nouveaux roadsters à moteur central quatre cylindres : Porsche 718 Boxster

20 ans après les débuts du premier Boxster, Porsche réinvente sa gamme de roadsters à moteur central. Les nouveaux modèles porteront le nom de 718 Boxster et 718 Boxster S, ils seront plus puissants et plus efficients que leurs prédécesseurs. Avec ces modèles, Porsche perpétue la tradition du moteur à quatre cylindres à plat qui était utilisé sur la Porsche 718 à moteur central, auréolée de nombreuses victoires en compétitions dans les années 1950 et 1960, parmi lesquelles les légendaires Targa Florio et les 24 Heures du Mans.

Le nouveau moteur Boxer turbocompressé quatre cylindres à plat constitue la pièce maîtresse de la nouvelle gamme. Le 718 Boxster affiche une puissance de 300 ch (220 kW) pour 2 litres de cylindrée, tandis que le 718 Boxster S délivre 350 ch (257 kW) pour 2,5 litres de cylindrée. En outre, Porsche équipe le modèle S d’un turbocompresseur à géométrie variable et la marque est aujourd’hui la seule à offrir cette technologie sur ses modèles essence de série : la 911 Turbo et le 718 Boxster S. La nouvelle gamme se distingue par un net gain de puissance de 35 ch (26 kW) et par de nouveaux moteurs turbo plus efficients que les modèles précédents. Ainsi, les nouveaux 718 Boxster consomment jusqu’à 13 % de carburant en moins.

Avec de nouveaux réglagesdechâssis et une puissancede freinageaccrue, la nouvelle gamme est gage de conduite sportive, riche en sensations. Le design a également été largement repensé. Dans l’habitacle, le tableau de borda été redessiné. En outre, les nouveaux modèles sont équipés desérie de la toute dernière version du Porsche Communication Management (PCM) ainsi que d’un écran tactile à la pointe de la technologie. Le modulede navigation est disponible en option, tout comme le module Connect Plus.Information

Un moteur quatre cylindres turbocompressé efficient

Avec le lancement de la nouvelle génération de 718 Boxster, Porsche signe le grand retour des moteurs Boxer quatre cylindres à plat sur ses sportives pour la première fois depuis la fin des années 1960. La suralimentation par turbocompresseur augmente nettement le couple. Ainsi, le moteur deux litres du 718 Boxster offre un couple maximal de 380 Nm (soit 100 Nm de plus que la génération précédente) à un régime compris entre 1 950 tr/min et 4 500 tr/min. Quant au moteur 2,5 litres du 718 Boxster S, il atteint même 420 Nm (soit un gain de 60 Nm) entre 1 900 tr/min et 4 500 tr/min.

Les nouveaux 718 Boxster ont ainsi une capacité d’accélération accrue. Avec la boîte à double embrayage Porsche Doppelkupplung (PDK) et le Pack Sport Chrono, le 718 Boxster passe de 0 à 100 km/h en 4,7 s (soit 0,8 s de moins que la génération précédente) et le 718 Boxster S en 4,2 s (soit 0,6 s de moins). La vitesse de pointe du 718 Boxster est de 275 km/h ; celle du 718 Boxster S est de 285 km/h.

Le concept de turbocompression mis en oeuvre par Porsche améliore non seulement les performances de conduite des sportives, mais aussi leur consommation de carburant. Dans le cas du 718 Boxster, le moteur quatre cylindres à plat associé à la boîte PDK affiche une consommation de 6,9 l/100 km, soit un gain de 1,0 l aux 100 km (en cycle européen) pour 158 gr/km de CO2. Quant au 718 Boxster S, le moteur Boxer de 2,5 litres avec boîte PDK ne consomme que 7,3 l/100 km (soit une baisse de 0,9 l aux 100 km) pour 167 gr/km de CO2.

Les modèles 718 sont équipés de série d’une boîte manuelle à six rapports. La boîte Porsche à double embrayage (PDK), désormais dotée de rapports virtuels pour abaisser la consommation, est disponible en option.

Un nouveau design pour réaffirmer les lignes

La gamme 718 est reconnaissable au premier coup d’oeil. L’avant des nouveaux roadsters arbore un style bien plus affirmé, caractérisé par un avant plus large et plus masculin. Les entrées d’air élargies à l’avant sont la signature caractéristique du nouveau concept de moteur turbo. Sur le 718 Boxster, les courbes des phares Bi-Xénon avec feux de jour à LED intégrés adoucissent l’avant du véhicule. Les phares à LED avec feux de jour 4 points sont disponibles en option. Information presse

Vus de côté, les modèles de la nouvelle gamme se distinguent par le design inédit et caractéristique de l’aile et des lignes de bas de caisse. Les nouveaux volets d’air à deux lamelles sont désormais plus larges et soulignent l’aspect dynamique de la voiture. Les poignées des portières ne sont plus dotées de caches. Le 718 Boxster S est équipé de série de nouvelles jantes de 19 pouces ; les jantes de 20 pouces sont également disponibles en option.

Le nouveau design de l’arrière du 718 Boxster lui confère un aspect bien plus large, notamment grâce à la baguette ornée du monogramme Porsche placée entre les feux arrière. Les feux arrière ont été entièrement repensés, avec des optiques en relief, des feux arrière à LED et des feux-stops à 4 points.

Un châssis plus sportif pour plus de maniabilité

La dynamique de conduite des nouveaux roadsters s’inscrit dans la lignée des premières 718. Grâce à son nouveau châssis, la voiture est plus performante en courbe. La direction électromécanique est plus directe de 10 %. Le 718 Boxster est donc plus agile et plus facile à manoeuvrer, en ville comme sur circuit.

Surbaissement de 10 mm et 20 mm : Porsche Active Suspension Management

Les sportives peuvent être équipées en option du système de suspension active Porsche (PASM), avec un surbaissement de 10 mm. Et pour la première fois, le châssis sport PASM est disponible en option avec un surbaissement de 20 mm pour le 718 Boxster S. Porsche a également amélioré son châssis actif afin de l’adapter à davantage de situations de conduite, du confort pour les longs trajets à une plus grande réactivité en conduite sportive.

Un Pack Sport Chrono complet pour une conduite dynamique

Comme pour la 911, le Pack Sport Chrono en option comprend désormais le sélecteur de mode sur le volant. Inspiré des voitures de course, il permet au conducteur de régler la réponse du moteur et de la boîte Porsche PDK pour une meilleure réactivité. En complément des trois réglages Normal, Sport et Sport Plus, le mode Individual est désormais disponible. Pour les modèles dotés de la boîte à double embrayage Porsche Doppelkupplung (PDK), le bouton Sport Response a été ajouté au milieu du sélecteur de mode.

Le Porsche Communication Management de série

Le conducteur retrouvera dans l’habitacle du 718 Boxster l’environnement Porsche familier, désormais enrichi de nouveaux éléments tels que la planche de bord. Au coeur du nouvel habitacle, le nouveau système Porsche Communication Management (PCM) avec l’équipement pour téléphone mobile, les interfaces audio, ainsi que le Pack Audio Plus et ses 110 W de puissance sonore sont de série. Le PCM peut être complété par des modules optionnels afin de le personnaliser selon les besoins du conducteur. Ainsi, le module de navigation par commande vocale est disponible en option, permettant ainsi de rentrer sans effort sa destination dans le système de guidage. Enfin, l’extension du module de navigation Connect Plus donne au conducteur l’accès à des services en ligne étendus, tels que l’information trafic en temps réel, Google Street View et Google Earth.

Les nouveaux 718 Boxster seront disponible en France à partir du 30 avril, le 718 Boxster sera proposé à partir de 56 000 euros, et le 718 Boxster S à partir de 68 750 euros (TTC client).

 

 

 

 

Les nouvelles Porsche 911 Turbo et 911 Turbo S
Le fleuron de la gamme 911 plus puissant et mieux équipé que jamais

 À l’occasion du Salon international de l’automobile de Detroit, début 2016, Porsche présente les nouvelles versions de son modèle phare : la 911 Turbo et la 911 Turbo S. Les fleurons de la gamme 911 se distinguent par une puissance accrue de 20 ch (15 kW), une silhouette affinée et une offre d’équipements enrichie. Ces deux modèles sont disponibles dès leur lancement en versions Coupé et Cabriolet.
Le moteur biturbo 6 cylindres 3,8 litres de la 911 Turbo affiche à présent une puissance de 540 ch (397 kW) grâce aux modifications apportées aux conduits d’admission dans la culasse, aux nouvelles buses d’injection et à l’augmentation de la pression de carburant. La 911 Turbo S développe quant à elle 580 ch (427 kW) grâce à des nouveaux turbocompresseurs plus volumineux. Porsche reste ainsi le seul constructeur à miser sur le mariage entre turbocompresseurs à géométrie variable et moteurs à essence.

Ces moteurs disposent par ailleurs pour la première fois de la fonction baptisée Dynamic Boost qui permet d’améliorer leur temps de réponse. Ainsi, lors des alternances de charge, la pression d’alimentation reste constante, notamment lorsque le conducteur relâche brièvement l’accélérateur. Une fonction rendue possible grâce à la seule interruption de l’injection de carburant, tout en laissant le clapet d’admission ouvert. Les accélérations peuvent ainsi se faire quasiment sans aucun temps de latence. En mode Sport et Sport Plus, cette fonction est encore plus marquée qu’en mode Normal.

Les nouvelles sportives affichent des performances à couper le souffle tout en réduisant encore leur consommation de carburant : ainsi, la 911 Turbo S Coupé atteint 100 km/h départ arrêté en 2,9 secondes seulement. Sa vitesse de pointe s’établit à 330 km/h, soit 12 km/h de plus que sa devancière. La 911 Turbo franchit le 0 à 100 km/h en 3,0 secondes, pour une vitesse maximale de 320 km/h, gagnant ainsi 5 km/h sur le modèle précédent. Toutes les déclinaisons réduisent leur consommation de 0,6 litre aux 100 kilomètres. Ainsi, les versions Coupé affichent désormais une consommation moyenne de 9,1 l/100 km, et les versions Cabriolet affichent 9,3 l/100 km. Une sobriété accrue qui s’explique par les changements apportés à la gestion électronique du moteur et de la transmission avec une courbe caractéristique retravaillée pour les changements de rapport.

Fournis de série : pack Sport Chrono avec sélecteur de mode et bouton Sport Response
Le nouveau volant GT Sport de 360 mm de diamètre, au design inspiré de la 918 Spyder, est doté en série du sélecteur de mode. Ce dernier consiste en un bouton rotatif à plusieurs crans permettant de choisir entre les quatre modes Normal, Sport, Sport Plus et Individual. Le réglage Individual permet au conducteur de configurer et de sauvegarder ses propres paramètres. Par ailleurs, le pack Sport Chrono dispose lui aussi d’une nouveauté sous la forme d’un bouton Sport Response au centre du sélecteur de mode. Inspiré du sport automobile, il permet d’optimiser la réponse du moteur et de la transmission sur simple pression de ce bouton. L’accélération de la voiture est alors optimale pendant 20 secondes, une fonction particulièrement utile pour un dépassement par exemple. Un compte à rebours, affiché sur le combiné d’instruments, indique au conducteur le temps dont il dispose encore en mode Sport Response. Cette fonction peut être utilisée aussi souvent que nécessaire quel que soit le mode de conduite choisi.

Le système Porsche Stability Management (PSM) des modèles 911 Turbo dispose désormais d’un nouveau mode PSM Sport : en appuyant brièvement sur le bouton PSM de la console centrale, le système se met en configuration sportive, quel que soit le mode de conduite sélectionné. Le mode PSM Sport permet de repousser le seuil d’intervention du PSM bien plus que ne l’autorisait le mode Sport Plus du modèle précédent, permettant ainsi au conducteur de flirter encore plus avec les limites du système, notamment sur circuit. Lorsque le mode PSM Sport est activé, l’allumage du signal lumineux PSM et l’affichage d’une alerte sur le tableau de bord indiquent alors que le système PSM assure désormais la stabilité de manière limitée. Le système PSM reste cependant actif en permanence en arrière-plan même en mode PSM Sport. Il peut toutefois être complètement désactivé par une pression prolongée sur le bouton PSM, comme auparavant.

Des équipements dynamiques complets pour la 911 Turbo S
Doté de série du système PASM, le châssis des nouveaux modèles 911 Turbo offre à présent une palette de sensations encore plus vaste entre performance et confort. La 911 Turbo S est en outre dotée de la totalité des équipements permettant d’optimiser la dynamique de conduite : le système de stabilisation active PDCC est ainsi fourni de série, tout comme les freins céramique PCCB. L’ensemble des nouveaux modèles 911 Turbo peuvent par ailleurs être équipés de nouvelles options, parmi lesquelles l’avertisseur de changement de voie ou un système de levage sur l’essieu avant qui permet, à vitesse réduite exclusivement, d’augmenter la garde au sol de 40 mm au niveau de la jupe avant.

Une silhouette affinée, avec de nouvelles caractéristiques
La nouvelle génération de 911 Turbo reprend bien évidemment les principales caractéristiques stylistiques des modèles Carrera actuels, en y ajoutant sa propre touche d’éléments spécifiques aux modèles 911 Turbo. L’avant redessiné avec ses prises d’air latérales et ses blocs optiques à LED effilés à double maillage, dessinés avec précision, semble encore plus large avec la lamelle supplémentaire intégrée au milieu de la prise d’air centrale. En vue latérale, la nouvelle sportive affiche fièrement ses qualités avec ses nouvelles roues 20 pouces. La 911 Turbo S y ajoute des jantes à écrou central à sept doubles rayons, au lieu de dix jusqu’à présent. La 911 Turbo n’est pas en reste avec ses jantes 9 J x 20 à l’avant et 11,5 J x 20 à l’arrière, qui gagnent un demi-pouce chacune pour correspondre aux roues de la 911 Turbo S. Tout comme les modèles Carrera, les nouvelles poignées de portes sont désormais dépourvues de caches intégrés en plastique. L’arrière a aussi été largement revisité. Au premier coup d’oeil, ce sont les fameux blocs optiques arrière tridimensionnels à quatre points et halo lumineux, communs à l’ensemble de l’offre 911 Carrera, qui attirent le regard. Mais les ouvertures à l’arrière pour la ligne d’échappement ainsi que la double sortie ont aussi été redessinées pour épouser la signature stylistique de la voiture. La grille du capot arrière a également été revisitée et se présente désormais en trois parties : à droite et à gauche, des lamelles longitudinales, et au centre, un capot séparé pour une ventilation optimisée du moteur.

Nouveau système Porsche Communication Management avec navigateur connecté
La nouvelle génération de 911 Turbo est aussi dotée de série du tout nouveau système d’infodivertissement PCM avec navigation en ligne. Reconnaissable à son écran multipoints qui s’intègre à la perfection au coeur de la console centrale avec sa surface vitrée haute qualité, ce système propose de nombreuses fonctions de connectivité innovantes ou étendues grâce au module Connect Plus fourni de série. Le navigateur prend par ailleurs en compte les informations sur le trafic en temps réel, les trajets et les lieux peuvent également être affichés sur l’écran grâce à des images à 360 °et par satellite. Le système accepte désormais la saisie manuscrite des données. En outre, les téléphones portables et les smartphones peuvent être connectés par Wi-Fi, Bluetooth ou câble, pour une intégration plus rapide, plus simple et plus complète que jamais. Un certain nombre de fonctionnalités peuvent à présent être commandées à distance. Enfin, le système de haut-parleurs Bose est fourni de série tout comme sur les modèles précédents, et un système de sonorisation Burmester est proposé en option.

Lancement sur le marché et prix

La nouvelle Porsche 911 Turbo sera commercialisée en France à partir de fin janvier 2016 aux prix T.T.C. suivants :
911 Turbo Coupé 177 695 euros
911 Turbo Cabriolet 190 895 euros
911 Turbo S Coupé 206 135 euros
911 Turbo S Cabriolet 219 335 euros

 

911 Turbo : consommation de carburant en cycle mixte 9,1 l/100 km, en cycle urbain 11,8 l/100 km, en cycle extra-urbain 7,5 l/100 km ;
Émissions de CO2 212 g/km ; classe énergétique (Allemagne) F

911 Turbo Cabriolet : consommation de carburant en cycle mixte 9,3 l/100 km, en cycle urbain 12,1 l/100 km, en cycle extra-urbain 7,6 l/100 km ;
Émissions de CO2 216 g/km ; classe énergétique (Allemagne) F

911 Turbo S : consommation de carburant en cycle mixte 9,1 l/100 km, en cycle urbain 11,8 l/100 km, en cycle extra-urbain 7,5 l/100 km ; Émissions de CO2 212 g/km ; classe énergétique (Allemagne) F

911 Turbo S Cabriolet : consommation de carburant en cycle mixte 9,3 l/100 km, en cycle urbain 12,1 l/100 km, en cycle extra-urbain 7,6 l/100 km ; Émissions de CO2 216 g/km ; classe énergétique (Allemagne) F Information presse 1er décembre 2015

 



Plus performant, plus dynamique, plus de plaisir de conduite

Porsche Macan GTS – une sportive pur-sang parmi les SUV

La nouvelle déclinaison GTS du Macan, inspirée des modèles de course comme tout modèle Porsche doté de cette célèbre appellation à trois lettres, offre une puissance accrue (20 ch de plus que le Macan S), un châssis revisité et des freins renforcés. Avec une puissance de 360 ch et un couple de 500 Nm, le Macan GTS1) se positionne ainsi entre le Macan S2) et le Macan Turbo3). Sur le plan technique, le nouveau modèle GTS reprend le moteur V6 bi-turbo de 3 litres du Macan S et est équipé de la boîte à double embrayage Porsche (PDK) à 7 rapports et du système de transmission intégrale active PTM (Porsche Traction Management) qui assure une répartition flexible de la force motrice entre les deux essieux. Le Macan GTS franchit ainsi le 0 à 100 km/h en 5,2 secondes, et en seulement 5,0 secondes avec le Pack Sport Chrono fourni en option, et atteint une vitesse de pointe de 256 km/h. Des équipements au design GTS parachèvent l’allure sportive du modèle.

Le Macan GTS conjugue la dynamique de conduite caractéristique de Porsche avec une exceptionnelle adaptabilité au quotidien. Les équipements de cette nouvelle version du Macan comprennent un réglage plus sportif du châssis PASM, abaissé de 15 millimètres, ainsi que des jantes ‘RS Spyder’ 20 pouces, noires mat et chaussées de pneus mixtes. S’y ajoutent des sièges sport GTS avec assise en Alcantara, matière qui vient aussi souligner l’habitacle, ainsi qu’un échappement sport à la signature sonore distinctive.

Le Macan GTS est par ailleurs le tout premier modèle SUV à être doté du nouveau système de connectivité et d’infodivertissement Porsche Communication Management (PCM). L’écran multipoint et le module Connect Plus permettent la navigation en ligne, l’accès aux informations de circulation en temps réel et l’intégration du smartphone via Apple CarPlay®.

De l’extérieur, le Macan GTS se distingue par ses détails stylistiques noirs, d’une finition brillante au-dessus de la ligne de ceinture de caisse et mate sur la partie inférieure de la caisse. Une variante du pack SportDesign conçue pour ce modèle et fournie de série est également assortie aux caractéristiques des modèles GTS. Le Macan GTS peut aussi être équipé pour la première fois en option de feux à LED avec fonction Porsche Dynamic Light System Plus, qui assurent un éclairage optimal de la chaussée, quelles que soient les conditions de conduite.

Avec ses nombreuses qualités, le nouveau Macan GTS procure encore plus de plaisir de conduire et de sensations. Avec ce modèle, Porsche réussit le tour de force de proposer le SUV compact le plus sportif du marché.

Le lancement du Macan GTS sur le marché français est prévu pour le 28 octobre 2015, au prix de 76 115 euros TTC.

1) Macan GTS : Consommation de carburant en cycle urbain 11,8–11,4 l/100 km, en cycle extra-urbain : 7,8–7,4 l/100 km ; en cycle mixte : 9,2–8,8 l/100 km ; émissions de CO2 : 215–207 g/km ; classe énergétique (Allemagne) : E–D.

2) Macan S : Consommation de carburant en cycle urbain : 11,6–11,3 l/100 km ; en cycle extra-urbain : 7,6–7,3 l/100 km ; en cycle mixte : 9,0–8,7 l/100 km ; émissions de CO2 : 212–204 g/km ; classe énergétique (Allemagne) : E–D.

3) Macan Turbo : Consommation de carburant en cycle urbain : 11,8–11,5 l/100 km ; en cycle extra-urbain : 7,8–7,5 l/100 km ; en cycle mixte : 9,2–8,9 l/100 km, émissions de CO2 : 216 – 208 g/km ; classe énergétique (Allemagne) : E–D.

1)-3) Valeurs comprises dans la plage indiquée en fonction du jeu de pneus utilisé.





 

Première mondiale du concept car Porsche 100% électrique

Porsche Mission E : 600 ch, 500 km d’autonomie,
recharge en 15 min

Avec la Mission E, Porsche présente au salon IAA de Francfort la première voiture de sport à quatre places purement électrique de l’histoire de la marque. Le concept car allie le design typique de la marque, une puissance élevée de la première motorisation 800 V et des fonctionnalités d’avant-garde pour l’usage au quotidien.

Principales caractéristiques de cette voiture de sport innovante : quatre portes et quatre sièges individuels, une puissance de plus de 600 ch (440 kW) et plus de 500 km d’autonomie, transmission intégrale, quatre roues directrices, accélération de 0 à 100 km/h en moins de 3,5 s et environ 15 min pour une charge à 80 %. Les instruments, intuitifs et orientés au maximum vers le conducteur grâce à l’adaptation automatique à la position de ce dernier, sont commandés par le regard et la gestuelle, y compris au travers d’hologrammes.

Motorisation : plus de 600 ch avec des technologies issues de la compétition automobile en endurance.

Le moteur de la Mission E est complètement nouveau et pourtant typiquement Porsche : il a été expérimenté en compétition automobile. Deux moteurs synchrones à aimants permanents, similaires à ceux employés dans la 919 Hybrid, vainqueur des 24H du Mans 2015, propulsent la voiture et récupèrent l’énergie au freinage. 24 heures à puissance maximale et une double victoire constituent la meilleure démonstration du savoir-faire Porsche.

Ensemble, ils délivrent plus de 600 ch, catapultent la Mission E en moins de 3,5 s à 100 km/h et en moins de 12 s à 200 km/h. Information presse 15 septembre 2015

À leur haut rendement, leur forte densité de puissance et leur déploiement d’énergie constant, s’ajoute un autre avantage : contrairement aux moteurs électriques actuels, ils développent leur pleine puissance, même lors de plusieurs accélérations successives rapprochées.

La transmission intégrale, ajustable en fonction du besoin et couplée au système Porsche Torque Vectoring assurant la répartition automatique du couple sur chacune des roues, transmet la puissance jusqu’à la route. Les quatre roues directrices assurent le suivi de la direction voulue avec une précision typiquement Porsche. La Mission E reste ainsi sous la barre des 8 min sur la boucle Nord du Nürburgring.

Usage au quotidien : recharge facile et rapide, plus de 500 km d’autonomie

Une Porsche ne se distingue pas uniquement par sa sportivité, source d’émotion, mais également par sa conception pour un usage au quotidien. La Mission E peut ainsi parcourir plus de 500 km avec une seule charge et être rechargée pour une autonomie d’environ 400 km en moins d’un quart d’heure. La raison ? Pionnier, Porsche introduit la technologie 800 V. Le doublement de la tension, par rapport aux véhicules électriques actuels recourant à une tension de 400 V, comporte plusieurs avantages : temps de chargement raccourci et masse réduite, les câbles de cuivre allégés (section réduite) suffisent au transport de l’énergie.

Une trappe sur l’aile avant gauche, devant la porte conducteur, permet d’accéder à la prise de chargement avec l’innovatif « Porsche Turbo Charging » : la batterie est rechargée à environ 80 % au bout de 15 min au travers de la prise 800 V – un temps record pour un véhicule électrique. Ce véhicule concentré de technologies peut aussi être connecté à une station de chargement rapide 400 V, ou bien être alimenté en énergie par induction, confortablement dans son garage. Il suffit de se garer sur une bobine encastrée dans le sol ; l’énergie est ensuite transmise sans contact à l’autre bobine placée dans le plancher du véhicule.

Centre de gravité abaissé pour un comportement dynamique supérieur

Autre caractéristique d’une authentique Porsche : une conception allégée avec une répartition optimale des masses et un centre de gravité bas. Information presse 15 septembre 2015

La batterie, faisant appel à la dernière technologie lithium-ion, se situe dans le plancher du véhicule et s’étend sur toute la longueur entre les essieux avant et arrière. La masse est ainsi répartie de manière uniforme sur les deux essieux moteurs et assure ainsi un excellent équilibre. Le centre de gravité est par conséquent extrêmement bas. Ces deux aspects augmentent significativement la performance et la sensation propre aux voitures de sport. La carrosserie se compose d’un mélange d’aluminium, d’acier et de plastique renforcé de fibres de carbone. Les jantes sont en carbone : la Mission E a de larges pneus montés sur des jantes 21" à l’avant et 22" à l’arrière.

Design : une voiture de sport fascinante à l’ADN Porsche

Chaque centimètre carré, chaque angle, chaque rayon de la Mission E reflète entre autres une chose : sa sportivité source d’émotion, dans la plus pure tradition de design Porsche.

Point de départ : la silhouette d’une limousine de sport de seulement 130 cm de hauteur avec les attributs d’une voiture de course de Zuffenhausen. Et ce, avec des innovations visibles, telles que les éléments aérodynamiques intégrés au véhicule. Les entrées et sorties d’air prononcées à l’avant, sur les côtés et à l’arrière témoignent des flux d’air traversant de part en part la carrosserie, pour une plus grande efficacité et performance. La carrosserie améliore ainsi significativement l’écoulement autour des roues ; les sorties sur les flancs limitent la surpression dans les passages de roue et ainsi la portance.

L’avant façonné de manière sobre laisse entrevoir des similitudes avec la 918 Spyder et les voitures de course Porsche. Les phares à matrice DEL d’un nouveau type attirent le regard avec leur design lumineux à 4 points typique de la marque. Flottants dans le flux des entrées d’air dans lesquelles ils sont intégrés, ils confèrent à la face avant son aspect futuriste. Les quatre optiques DEL sont regroupés autour d’un capteur plat pour les systèmes d’aide à la conduite, dont le pourtour sert de clignotant. Les ailes avant prononcées et la section de capot extrêmement plat sont empruntés au design de la 911. Comme sur la 911 GT3 RS, un renfoncement large et marqué s’étend du capot de coffre avant jusqu’au toit. Les lignes latérales des fenêtres rappellent aussi la 911 avec une différence de taille: deux portes à ouverture antagoniste facilitent l’accès à bord, sans montants B. Encore une différence : les classiques rétroviseurs extérieurs sont remplacés sur les flancs par de discrètes caméras, contribuant à l’excellente aérodynamique du véhicule. Information presse 15 septembre 2015

Le design arrière souligne l’architecture typique des voitures de sport. La partie centrale, élancée avec sa lunette arrière, laisse la place à des ailes arrière élargies, que seule une Porsche peut avoir. Un monogramme « PORSCHE » tridimensionnel, illuminé depuis l’intérieur, flotte dans un élément noir en verre, sous un arc de lumière s’étendant sur toute la largeur du véhicule.

L’habitacle : léger et ouvert avec quatre sièges individuels

L’habitacle de la futuriste Mission E reprend tous les principes de conception traditionnels de Porsche : ouverture, purisme, architecture sobre, développement centré sur le conducteur pour un usage au quotidien. Le concept de motorisation tout-électrique permet de tout repenser. L’absence du tunnel de transmission ouvre l’espace et donne une impression de plus grande légèreté. Les quatre sièges individuels sont dérivés des sièges baquet de compétition. Leur conception légère réduit la masse et assure un maintien latéral à toute épreuve des occupants lors de la conduite dynamique. La console centrale s’étend entre les sièges avant jusqu’au tableau de bord, élégamment arquée tel un pont, et ouverte dans sa partie inférieure.

Le concept d’affichage et de commande : intuitif, rapide et non distrayant

Devant le conducteur s’ouvre le nouvel univers d’un concept innovant d’affichage et de commande: intuitif, rapide et non distrayant – élaboré pour une voiture de sport de demain.

La surface d’affichage en filigrane du conducteur est courbée, fine et dégagée. Le combiné d’instruments affiche cinq cadrans, dont on reconnaît le style Porsche, mais qui sont bien virtuels, obtenus au moyen de la technologie OLED. Chacun d’entre eux affiche un groupe de fonctions pertinentes pour la conduite : Connected Car, Performance, Drive, Energie et Sport Chrono. La commande est toute aussi novatrice : un système de suivi du regard basé sur une caméra identifie l’instrument regardé par le conducteur. Par simple pression sur une touche du volant, le conducteur active le menu correspondant et peut y naviguer, là encore par suivi du regard puis validation manuelle. Et ce n’est pas tout : l’affichage s’adapte à la position du siège et celle du conducteur (effet parallaxe). Information presse 15 septembre 2015

Qu’il soit assis plus bas, plus haut ou se penche sur le côté, l’affichage 3D des cadrans bouge instantanément en conséquence. Il est ainsi, par exemple, impossible que le volant cache partiellement des informations importantes. Toutes les informations pertinentes (comme la vitesse) suivent en permanence le regard du conducteur.

La Mission E peut même représenter le plaisir de conduire : une caméra placée sur le rétroviseur intérieur reconnaît la bonne humeur et la traduit en termes d’émoticônes sur un cadran.

Il est possible d’enregistrer cet indicateur de satisfaction avec d’autres informations personnelles comme le trajet ou la vitesse, et de les partager avec des amis sur les réseaux sociaux.

Affichage holographique avec reconnaissance gestuelle sans contact

Le tableau de bord tout entier regorge de nouvelles idées. La séparation en deux couches tridimensionnelles structurées renforce l’impression de légèreté et de clarté. La couche supérieure accueille l’affichage conducteur. Un affichage holographique, qui s’étend face aux passagers, se situe entre les deux surfaces. Il affiche un choix personnel d’applications, décalées dans l’espace et ordonnées par priorité, qui génèrent un effet tridimensionnel de profondeur. Le conducteur – ou le passager avant – commande au travers des applications les fonctions primaires (médias, navigation, climatisation, carnet d’adresse et véhicule) sans aucun contact. Le symbole souhaité est sélectionné uniquement au travers de gestes qui sont reconnus par des capteurs. Saisir, c’est « sélectionner » et tirer signifie « valider ». Il peut de plus commander les fonctions secondaires complémentaires, par exemple les menus d’information détaillés, au moyen d’un écran tactile situé sur la console centrale.

Le concept Mission E est configurable depuis l’extérieur par tablette au travers du Porsche Car Connect. Les services de mise à jour de logiciel embarqué (« Over The Air Services ») et à distance (« Remote Services ») permettent d’ajouter des fonctionnalités au véhicule rapidement. Il suffit d’une simple actualisation au travers du module de communication haut débit intégré pour ajouter un guide de voyage ou d’autres fonctionnalités pour le châssis, le moteur ou le système d’infodivertissement. Information presse 15 septembre 2015

Le conducteur n’a qu’à programmer simplement l’actualisation par Smartphone ou tablette via le Porsche Connect Store. Porsche Connect permet à tout moment de contacter directement un centre Porsche pour un diagnostic à distance ou pour fixer des rendez-vous.

Une autre fonction du système « Remote Services » intégrée est la transmission de clé numérique, celle-ci pouvant être envoyée depuis le Porsche Connect Portal.

La voiture peut ainsi être ouverte, pas uniquement par le propriétaire, mais également par des amis ou de la famille par exemple. Une fois l’authentification réussie, la clé peut être utilisée pendant une durée et dans une zone géographique prédéfinie.

Les rétroviseurs extérieurs virtuels attirent littéralement l’attention : les bords inférieurs du pare-brise reflètent les images des caméras extérieures sur les ailes avant. Avantage : le conducteur voit mieux les images et son environnement. De plus, des informations liées à la sécurité peuvent y être affichées dynamiquement.

 

 

 

 

 

 

Nouvelle motorisation, châssis amélioré, nouveau système Porsche Communication Management

La nouvelle Porsche 911 Carrera

La 911 Carrera est la sportive la plus vendue au monde. Pour perpétuer ce succès, la nouvelle génération s’apprête à prendre le relais. Ses moteurs Boxer turbo innovants, son châssis amélioré, ainsi que son nouveau système d’info-divertissement comptent incontestablement parmi les principaux atouts de la dernière-née des 911. Forts de plus de quarante années d’expérience en motorisation turbo, que ce soit sur les modèles de course ou de série, les nouveaux moteurs conçus pour la 911 Carrera sont des modèles de performance, de plaisir de conduire et d’efficacité. Disponibles pour la première fois en option sur les modèles Carrera, les roues arrière directrices offrent un surcroît de dynamique impressionnant.

Sur le plan visuel, de nombreux éléments extérieurs de la 911 Carrera ont été revisités : nouveaux feux de jour quatre points, capot arrière à lamelles verticales redessiné et nouveaux blocs optiques arrière, dotés entre autres des feux stop caractéristiques à quatre points. Dans l’habitacle, le nouveau système Porsche Communication Management fourni de série avec un écran tactile multipoint offre une palette de fonctionnalités considérablement étendue et une simplicité d’utilisation plus conviviale que jamais.

Nouveaux moteurs turbo : puissance augmentée de 20 ch et sobriété accrue

La toute nouvelle génération de moteurs à double suralimentation porte les sensations de conduite à un niveau inédit : les 370 ch (272 kW) n’attendent qu’à s’exprimer pour propulser la voiture en mode sportif. Le moteur de la 911 Carrera S développe quant à lui 420 ch (309 kW).
Pour les deux modèles, le gain de puissance est de 20 ch (15 kW). Information presse 7 septembre 2015

Les deux moteurs ont une cylindrée de trois litres. Si celui qui équipe la 911 Carrera S est plus puissant, il le doit aux modifications apportées aux turbocompresseurs, au système d’échappement spécifique et à la gestion électronique optimisée du moteur.

Principale caractéristique de la nouvelle motorisation : un couple nettement augmenté (gain de 60 Nm pour chaque version), avec des valeurs maximales respectivement de 450 et 500 Nm dès 1 700 tr/min et jusqu’à 5 000 tr/min sur les deux moteurs, conférant à la voiture une nouvelle dynamique de conduite. Cette dernière génération de moteurs, idéalement mise en valeur par la signature sonore typique de Porsche, affiche par ailleurs un régime maximal de 7 500 tr/min, loin devant les moteurs turbo traditionnels.

À chaque nouvelle génération, la 911 gagne en performance et en efficacité. Les nouvelles motorisations ne dérogent pas à la règle, avec une sobriété accrue de près de 12 % selon les modèles. Dotée de la boîte à double embrayage Porsche Doppelkupplung (PDK), la 911 Carrera se contente de 7,4 l/100 km de carburant (169 g/km de CO2). Quant à la 911 Carrera S, également avec boîte PDK, elle ne consomme que 7,7 l/100 km (174 g/km de CO2).

La nouvelle 911 convainc également par ses performances : avec la boîte PDK et le pack Sport Chrono, la 911 Carrera Coupé abat le 0 à 100 km/h en 4,2 secondes, gagnant deux dixièmes de seconde par rapport à sa devancière. Quant à la 911 Carrera S, elle franchit les 100 km/h départ arrêté en seulement 3,9 secondes, soit également 0,2 s de mieux que la précédente version. C’est donc la toute première déclinaison Carrera de la gamme 911 à passer sous la barre emblématique des quatre secondes. La puissance d’accélération des deux modèles est à l’avenant : la 911 Carrera affiche désormais une vitesse de pointe de 295 km/h (+ 6 km/h), tandis que la 911 Carrera S atteint les 308 km/h (+ 4 km/h).

Avec le pack Sport Chrono disponible en option, la 911 Carrera dispose pour la première fois d’un sélecteur de mode au volant, inspiré de celui de la 918 Spyder. Se présentant sous la forme d’une molette à quatre positions, il permet de choisir entre les modes de conduite « Normal », « Sport », « Sport Plus » et « Individual ». Ce dernier mode permet au conducteur de configurer des paramètres de conduite personnalisés selon les équipements disponibles sur la voiture, notamment pour le système de réglage actif des amortisseurs PASM, la suspension dynamique du moteur, la gestion des changements de rapport de la boîte PDK et l’échappement sport.

Lorsque le modèle est doté de la boîte à double embrayage PDK, le sélecteur de mode présente un bouton supplémentaire baptisé « Sport Response Button ». Ce bouton permet de pré-conditionner le groupe motopropulseur afin d’optimiser l’accélération pendant 20 secondes, le temps par exemple de mener à bien une manoeuvre de dépassement. Pour cela, le rapport optimal est engagé et la gestion du moteur est ajustée afin d’offrir une réponse encore plus spontanée du moteur pendant une courte durée.

Châssis PASM de série, reconfiguré et abaissé de 10 mm

La 911 Carrera est la référence parmi les sportives polyvalentes en matière de dynamique de conduite. Génération après génération, Porsche enrichit les sensations au volant, entre confort au quotidien et performances sur circuit. Le châssis PASM (Porsche Active Suspension Management), dans son nouveau réglage, a été abaissé de 10 mm. Il équipe pour la première fois de série tous les modèles Carrera, contribuant ainsi à améliorer la stabilité dans les virages rapides. Par ailleurs, la nouvelle génération d’amortisseurs, dont les caractéristiques ont été optimisées, offre un confort accru grâce au comportement plus précis de la suspension et améliore la tenue de route en cas de conduite dynamique. Les nouvelles jantes de série à cinq doubles rayons étroits sont chaussées de pneus à faible résistance au roulement et aux performances accrues. Sur toutes les versions, la largeur des jantes arrière est augmentée de 0,5 pouce à 11,5 pouces, et les pneumatiques arrière de la 911 Carrera S mesurent désormais 305 mm (au lieu de 295 mm auparavant).

Avec les roues arrière directrices, disponibles en option, la technologie en matière de châssis issue de la 911 Turbo et de la 911 GT3 profite désormais à la 911 Carrera S. Elle gagne ainsi considérablement en agilité dans les changements de direction et offre une plus grande stabilité de conduite lors des changements de voie à grande vitesse. En outre, sa maniabilité est optimisée en trafic urbain grâce à un rayon de braquage réduit de 0,5 mètre et un volant nouvelle génération dont le design s’inspire de celui de la 918 Spyder. Le volant de série affiche un diamètre de 375 mm tandis que le volant GT sport, proposé en option, mesure 360 mm. Pour une commodité absolue au quotidien, Porsche a prévu un système de levage hydraulique avec des vérins intégrés dans les bras de suspension sur l’essieu avant. Une simple pression sur un bouton permet ainsi d’augmenter la garde au sol de 40 mm à l’avant en 5 secondes, empêchant que la voiture ne frotte le sol, notamment dans les pentes de garage particulièrement raides.

Nouveau système Porsche Communication Management avec navigation en ligne

De série, le nouveau système Porsche Communication Management (PCM) comprend un module de navigation en ligne et une commande vocale. Tout comme un smartphone, le PCM est commandé via un écran sept pouces à commande tactile multipoint. Ainsi, l’écran reconnaît notamment la saisie manuscrite. Les téléphones mobiles et les smartphones peuvent désormais être connectés par Wi-Fi. Intégré pour la première fois à l’accoudoir central, le compartiment pour smartphone assure le chargement du téléphone pour préserver la batterie et assurer une meilleure réception du réseau mobile. Par ailleurs, il est désormais possible de connecter un iPhone au PCM pour utiliser l’application Apple CarPlay.

Le conducteur dispose d’informations sur le trafic en temps réel qui améliorent considérablement la navigation, offrant un aperçu rapide du trafic et une adaptation dynamique de l’itinéraire. Les services Google Earth et Google Streetview sont désormais intégrés afin de faciliter l’orientation. Enfin, le PCM comprend également le service Porsche Car Connect ainsi que l’application mobile Porsche Connect, qui permettent notamment de contrôler à distance certaines fonctions du véhicule, de transmettre des destinations au PCM pour calculer un itinéraire ou de recourir à des services extérieurs de musique en streaming.

Nouveaux systèmes d’assistance à la conduite disponibles en option

Avec toute une série de systèmes d’assistance à la conduite nouveaux ou améliorés, la 911 Carrera peut être adaptée avec encore plus de précision aux préférences personnelles de son conducteur. Ainsi, le régulateur de vitesse disponible en option peut désormais assurer un freinage modéré en cas de dépassement de la vitesse paramétrée, par exemple en descente. Le régulateur de distance de sécurité ACC (en option) dispose à présent, en association avec la boîte PDK, d’une fonction Croisière. Ainsi, en cas de trafic en file indienne, le groupe motopropulseur est découplé, ce qui permet à la voiture d’être en roue libre et ainsi d’économiser du carburant. Porsche améliore également la sécurité active de la sportive en la dotant de série du système de freinage lui permettant de réduire les risques de multi-collision. Enfin, l’assistance angle mort, disponible en option, assure une surveillance par radar des voitures venant de l’arrière et indique par un signal lumineux à LED situé à la base des rétroviseurs gauche et droit que des véhicules s’approchent dans l’angle mort. Information presse 7 septembre 2015

Lancement sur le marché en décembre

Les nouveaux modèles Porsche 911 Carrera sont dès à présent disponibles à la commande. Ils seront commercialisés sur le marché français à compter du 12 décembre 2015 aux prix énumérés ci-dessous. Ces prix s’entendent T.T.C.

911 Carrera Coupé 98 975 euros

911 Carrera S Coupé 113 255 euros

911 Carrera Cabriolet 112 175 euros

911 Carrera S Cabriolet 126 455 euros

Turbo : 40 ans d’expérience en course et en série
Les innovations et les développements qui ont fait leurs preuves sur les circuits, dans des conditions particulièrement exigeantes, finissent toujours chez Porsche par bénéficier aux modèles de série. C’est justement leur passage par la course qui garantit la performance et la résistance des nouveaux moteurs destinés aux sportives de série. Porsche s’appuie ainsi sur plus de 40 ans d’expérience en matière de conception de moteurs Boxer six cylindres suralimentés. Ainsi, la suralimentation avec soupape de dérivation (bypass) a fait ses débuts en 1972, sur le modèle de course 917/10, avant de faire ses premiers pas en série deux ans plus tard, en 1974, sur la première 911 Turbo. C’est aussi la 917/10 qui, toujours en 1974, sert de banc d’essai pour le dispositif de refroidissement d’air de suralimentation. En 1977, cette technologie équipe pour la première fois la 911 Turbo 3.3. Parmi les autres jalons de l’histoire du développement des moteurs turbo, il convient également de citer la suralimentation séquentielle à double étage comprenant deux turbocompresseurs montés l’un derrière l’autre (utilisée pour la première fois sur la supersportive 959), la double suralimentation avec deux turbocompresseurs montés en parallèle (une nouveauté sur la 911 Turbo type 993) et les soupapes d’admission ajustables (équipant pour la première fois la 911 Turbo type 996).

911 Carrera : consommation de carburant en cycle mixte 8,3-7,4 l/100 km, en cycle urbain 11,7-9,9 l/100 km, en cycle extra-urbain 6,3-6,0 l/100 km ; émissions de CO2 190-169 g/km ; classe énergétique (Allemagne) F-D

911 Carrera S : consommation de carburant en cycle mixte 8,7-7,7 l/100 km, en cycle urbain 12,2-10,1 l/100 km, en cycle extra-urbain 6,6-6,4 l/100 km ; émissions de CO2 199-174 g/km ; classe énergétique (Allemagne) F-E

911 Carrera Cabriolet : consommation de carburant en cycle mixte 8,5-7,5 l/100 km, en cycle urbain 11,9-9,9 l/100 km, en cycle extra-urbain 6,5-6,2 l/100 km ; émissions de CO2 195-172 g/km ; classe énergétique (Allemagne) F-D

911 Carrera S Cabriolet : consommation de carburant en cycle mixte 8,8-7,8 l/100 km, en cycle urbain 12,3-10,2 l/100 km, en cycle extra-urbain 6,7-6,5 l/100 km ; émissions de CO2 202-178 g/km ; classe énergétique (Allemagne) F-D

 

Nouvelle version de l’authentique roadster Porsche

Lancement du Boxster Spyder au salon international de New York

Porsche ouvre la belle saison avec le lancement mondial de la nouvelle version du Boxster Spyder. Cette authentique sportive sera dévoilée à l’occasion du salon de l’automobile de New York : le New York International Auto Show. Ce nouveau fleuron de la gamme Boxster conserve le caractère unique de l’ancien Spyder, devenu un modèle culte. Ainsi, la capote textile traditionnelle est de nouveau actionnée à la main et la boîte de vitesses est disponible uniquement en version manuelle.

Dans la plus pure tradition des roadsters Porsche, le Boxster Spyder conjugue une authentique expérience de conduite sportive avec les performances actuelles. À cet effet, il est doté d’un châssis sport ferme abaissé de 20 millimètres, des freins de la 911 Carrera, d’une direction plus directe et d’un moteur 6 cylindres 3,8 litres développant 375 ch (276 kW). Le conducteur et son passager profitent ainsi des sensations sportives du plus léger et du plus puissant des modèles Boxster. Grâce à la dynamique de conduite exceptionnelle, le 0 à 100 km/h est franchi en à peine 4,5 secondes, la vitesse de pointe s’établit à 290 km/h. Enfin, ce modèle affiche une consommation en cycle européen de 9,9 l/100 km.

Le design unique du Boxster Spyder s’inspire de prestigieux modèles Porsche, de sport comme de course. Ainsi, derrière les appuie-tête, un double bossage prononcé s’étend tout le long du coffre, en hommage à la célèbre 718 Spyder des années 1960. La capote de conception légère, partiellement manuelle et parfaitement adaptée à une utilisation quotidienne, n’est pas sans évoquer les premiers roadsters. Enfin, l’avant comme l’arrière sont inspirés du Cayman GT4.

Plus que sur tout autre modèle Boxster, l’habitacle du nouveau fleuron de la gamme est taillé pour offrir au conducteur un plaisir de conduire aussi pur que possible. Le conducteur comme son passager disposent de sièges baquet sport légers aux flancs bien marqués. Le nouveau volant sport de 360 millimètres de diamètre contribue à l’agilité et à la précision de la conduite du roadster à moteur central.

Pour répondre à ce souci d’authenticité et optimiser le poids, ni radio, ni climatisation ne sont fournies de série, mais ces deux équipements sont disponibles en option, avec montage en usine et sans supplément de prix. Sont également proposés en option l’ensemble des systèmes audio dédiés au Boxster. Ainsi, il est aussi possible de commander le système Porsche Communication Management (PCM) avec fonctions spécifiques.

Disponible dès le mois de juillet, le Boxster Spyder peut être commandé dès à présent auprès des Centres Porsche. En France, le modèle sera proposé au prix de 82.430 euros. Ce prix s’entend T.T.C. et intègre les spécificités liées aux différents pays.

Porsche Boxster Spyder : consommation de carburant en cycle urbain 14,2 l/100 km ; en cycle extra-urbain 7,5 l/100 km ; en cycle mixte 9,9 l/100 km ; émissions de CO2 230 g/km ; classe énergétique : G




Porsche Panamera Edition

Les sportives à quatre portes de Porsche contribuent activement à la croissance rentable de l’entreprise et lui assurent une assise financière qui lui permet d’investir dans les futures générations de voitures de sport. Depuis sa sortie en 2009, la Panamera en a été l’un des piliers essentiels. En 2014, 24 864 exemplaires de ce modèle ont été livrés. Avec 9 250 véhicules vendus, la Chine est le plus gros marché de la Panamera.

L’extérieur de la Panamera Edition est souligné de notes subtiles, telles que les baguettes d’encadrement Noir brillant des vitres latérales. Les poignées de porte sont de la même couleur si l’option Porsche Entry & Drive a été choisie. Les jantes 19 pouces en alliage léger « Panamera Turbo II » de série sont ornées d’un enjoliveur avec écusson Porsche en couleur.

La Panamera Edition compte également un habillage en cuir bicolore Noir et Beige Louxor, avec un écusson Porsche sur chaque appuie-tête, un volant SportDesign, des baguettes de seuil de porte avec inscription Edition et des tapis de sol exclusifs. 2015

Le Porsche Communication Management de série (PCM), avec son écran tactile de 7 pouces, centralise les fonctions audio, de navigation et de communication. Pour une expérience sonore exceptionnelle, le BOSE® Surround Sound System délivre une puissance de 585 W avec ses 14 haut-parleurs.

En outre, la Panamera Edition est équipée de série du système Porsche Active Suspension Management (PASM), de phares Bi-Xénon avec fonction Porsche Dynamic Light System (PDLS), de l’assistance parking avant et arrière avec caméra de recul et de la direction assistée améliorée Servotronic Plus.

Les 3 modèles seront commercialisés en France à partir du mois de juin. La Panamera Edition sera proposée au prix de 89 207 euros, la Panamera Diesel Edition au prix de 91 007 euros et la Panamera 4 Edition au prix de 93 887 euros. Ce prix s’entend T.T.C. et intègre les spécificités liées aux différents pays.

1 Gamme Porsche Panamera : consommation de carburant en cycle mixte 10,5–6,4 l/100 km ; émissions de CO2 245–169 g/km

2 Panamera Edition : consommation de carburant en cycle urbain 11,4 l/100 km ; en cycle extra-urbain 6,9 l/100 km ; en cycle mixte 8,5 l/100 km ; émissions de CO2 199 g/km

3 Panamera 4 Edition : consommation de carburant en cycle urbain 11,6 l/100 km ; en cycle extra-urbain 7,2 l/100 km ; en cycle mixte 8,8 l/100 km ; émissions de CO2 206 g/km

4 Panamera Diesel Edition : consommation de carburant en cycle urbain 7,7 l/100 km ; en cycle extra-urbain 5,6 l/100 km ; en cycle mixte 6,4 l/100 km ; émissions de CO2 169 g/km






La Porsche 911 GT3 RS :
taillée pour les circuits comme pour la route.


Avec la nouvelle 911 GT3 RS, Porsche abolit une fois de plus la frontière entre voiture de course et voiture de sport. Équipée de toute la technologie de compétition autorisée sur une 911 homologuée pour la route, elle offre également un grand confort de conduite au quotidien. Grâce au nouveau bloc moteur, son aérodynamique et sa construction légère, elle se montre encore plus puissante que la 911 GT3. Avec un temps au tour de 7 minutes et 20 secondes, la nouvelle 911 GT3 RS bat même le record historique de la supersportive Carrera GT, qui a parcouru la boucle nord du Nürburgring en à peine 7 minutes et 29 secondes. Cette sportive ultra-performante s’impose ainsi à nouveau comme la référence dans sa catégorie. La 911 GT3 RS sera présentée en première mondiale au Salon international de l’automobile de Genève.

Cette performance exceptionnelle est le fruit de l’expertise de la marque dans la compétition automobile. La 911 GT3 RS est équipée d’un moteur six cylindres de 4 litres développant 500 ch (368 kW) et un couple de 460 Nm, assorti d’une boîte de vitesses à double embrayage PDK développée spécifiquement. Doté d’une cylindrée plus importante, ce moteur est aussi le plus puissant de tous les moteurs atmosphériques à injection directe de la gamme 911 : il propulse la voiture de 0 à 100 km/h en 3,3 secondes et de 0 à 200 km/h en 10,9 secondes. Sa consommation de carburant en cycle européen est de 12,7 l/100 km. Les fonctions telles que le débrayage par les palettes au volant (Paddle Neutral), qui agit comme un débrayage classique sur une boîte manuelle en appuyant sur la pédale, ainsi que le limiteur de vitesse via la touche Pit Speed sont conçus pour la compétition. Ils offrent aux conducteurs plus de liberté en termes de dynamique et leur apportent une meilleure assistance à la conduite sur les circuits.

La 911 GT3 RS est un modèle de construction légère intelligente. Pour la première fois, le toit est en magnésium ; les capots avant et arrière sont en fibre de carbone et certains éléments légers sont en matériaux composites. Le modèle RS perd ainsi 10 kg par rapport à la 911 GT3. La légèreté du toit contribue à abaisser le centre de gravité et donc à améliorer la dynamique transversale, déjà excellente. Les éléments aérodynamiques caractéristiques de la gamme RS, associés à la caisse de la 911 Turbo, signalent clairement sa parenté avec les modèles de course. La lèvre du spoiler avant, au ras de l’asphalte, ainsi que le grand aileron arrière accentuent l’allure imposante de la 911 GT3 RS.

Un renfoncement de 30 cm de large court sur la partie centrale des deux plus grands éléments ultralégers de la 911 GT3 RS que sont le capot avant en plastique renforcé de fibres de carbone et le toit en magnésium. Autre spécificité : les sorties d’air des passages de roue avant montent jusqu’en haut de l’aile, dans la plus pure tradition des modèles de course, et permettent de réduire la portance sur l’essieu avant.

Le châssis de la 911 GT3 RS a été pensé pour procurer une dynamique de conduite et une précision maximales. Les roues arrière directrices et le Porsche Torque Vectoring Plus avec blocage du différentiel sur l’essieu arrière entièrement réglable améliorent l’agilité et la dynamique. De même, la voie plus large à l’avant comme à l’arrière apporte une plus grande stabilité au roulis que sur la 911 GT3. La 911 GT3 RS est en outre équipée en série de pneus plus larges que tous les modèles 911. Résultat : un comportement au braquage optimisé et des vitesses en courbe encore plus élevées

L’habitacle de la 911 GT3 RS, qui comporte des éléments en alcantara, est inspiré de celui de la 911 GT3 actuelle. Les éléments phares du nouveau modèle sont les sièges baquet dérivés des sièges carbone de la 918 Spyder, mais aussi, également de série, le Pack Clubsport avec arceau de sécurité boulonné derrière les sièges, prééquipement de commande coupe-batterie, harnais à six points pour le siège conducteur et extincteur avec support.

Le Pack Sport Chrono disponible en option inclut, outre ses chronomètres intégrés, l’application smartphone Porsche Track Precision. Celle-ci permet l’enregistrement automatique des temps au tour par GPS et la sauvegarde sur smartphone de diverses données telles que la vitesse, l’accélération transversale, le comportement au freinage et à l’accélération. Les données gérées par l’application peuvent ainsi être partagées et comparées avec celles des autres conducteurs. La 911 GT3 RS est d’ores et déjà disponible à la commande. En France, elle sera commercialisée à partir du mois de mai 2015, au prix de 184 925 euros TTC client.

911 GT3 RS : consommation de carburant en cycle urbain 19,2 l/100 km ; en cycle extra-urbain 8,9 l/100 km ; en cycle mixte 12,7 l/100 km ; émissions de CO2 en cycle mixte 296 g/km ; classe énergétique (Allemagne) : G

911 GT3 : consommation de carburant en cycle urbain 18,9 l/100 km ; en cycle extra-urbain 8,9 l/100 km ; en cycle mixte 12,4 l/100 km ; émissions de CO2 289 g/km ; classe énergétique (Allemagne) : G

 

 

 

 

 

La gamme GT de Porsche s’agrandit

Le Porsche Cayman GT4 :
la nouvelle référence sur son segment

La gamme GT de Porsche s’enrichit d’un nouveau modèle ultra sportif: le Cayman GT4. Pour la première fois, Porsche présente une voiture de sport taillée pour la compétition conçue à partir du Cayman et reprenant grand nombre d’éléments de la 911 GT3. Avec un temps au tour de 7 minutes et 40 secondes sur la boucle nord du Nürburgring, le Cayman GT4 s’impose comme la nouvelle référence sur son segment. Ce modèle exprime clairement la volonté de la marque de développer des biplaces résolument sportives, développées par le département Motorsport de Weissach.

Le moteur, le châssis, les freins et l’aérodynamique du Cayman GT4 sont conçus pour offrir une expérience de conduite optimale. Cette ultra-sportive conserve néanmoins la polyvalence et l’aptitude à un usage quotidien caractéristique de Porsche.

Le nouveau Cayman est équipé d’un moteur Boxer six cylindres de 3,8 litres délivrant 385 ch (283 kW), dérivé du groupe motopropulseur de la 911 Carrera S. La transmission est assurée par une boîte manuelle six rapports à suspension dynamique. Le Cayman GT4 franchit le 0 à 100 km/h en 4,4 secondes et affiche une vitesse de pointe de 295 km/h. Sa consommation en cycle européen est de 10,3 l/100 km. Le châssis, surbaissé de 30 mm et doté d’un système de freinage particulièrement performant, est presque intégralement repris de la 911 GT3.

Paré pour les circuits : le premier Porsche Cayman à portance négative sur les deux essieux

De l’extérieur, le Cayman GT4 se distingue clairement des coupés à motorisation centrale apparentés. Les trois prises d’air avant et l’imposant aileron fixe à l’arrière contribuent à une aérodynamique clairement conçue pour un gain de portance négative. L’équipement du Cayman GT4 peut être complété sur demande pour accroître encore sa sportivité. Parmi les options figurent le système de freinage céramique Porsche Ceramic Composite Breaks (PCCB), les sièges baquet en matière synthétique renforcée de fibre de carbone, un pack Sport Chrono spécifique avec l’application exclusive Track Precision et un pack Club Sport.

L’intérieur du Cayman GT4 est conçu pour offrir au conducteur et au passager un plaisir de conduite inégalé. Les sièges sport à revêtement cuir et alcantara présentent un maintien latéral optimal. Avec son format réduit, le nouveau volant sport GT4 permet un contrôle idéal et un feedback immédiat.

Les spécifications techniques du Cayman GT4 sont dérivées de celles de la 911 GT3. Sur le plan de sa conception, la sportive à moteur centrale s’inscrit dans la tradition des 904 GTS, 911 GT1, Carrera GT et 918 Spyder en s’imposant comme une référence de dynamique de conduite sur son segment.

Ces modèles incarnent parfaitement l’association des émotions que procurent la conduite quotidienne et la course. Elles répondent à la stratégie résolument sportive de Porsche : Intelligent Performance. Quatre propriétaires d’une GT sportive sur cinq la conduisent également sur circuit.

Le Cayman GT4 sera dévoilé en première mondiale au début du mois de mars au Salon international de l’automobile de Genève. Il peut d’ores et déjà être commandé et sera en vente dans les concessions à partir de la fin du mois de mars. En France, le Cayman GT4 sera commercialisé au prix de 88.310 € TTC client.

Nota : Les journalistes accrédités peuvent télécharger des photographies sur la base de données Porsche destinée à la presse à l’adresse https://presse.porsche.de.

Consommation de carburant en cycle urbain 14,8 l/100 km, en cycle extra-urbain 7,8 l/100 km, en cycle mixte 10,3 l/100 km ; émissions de CO2 238 g/km




 

Porsche au Salon de l’automobile de Détroit 2015

911 Targa 4 GTS et Cayenne Turbo S :
deux premières mondiales

La 911 Targa 4 GTS et le Cayenne Turbo S fêtent leur lancement mondial à l’occasion de l’édition 2015 du Salon de l’automobile de Détroit (North American International Auto Show). La 911 Targa 4 GTS introduit pour la première fois le célèbre concept GTS au sein des modèles Targa, et bénéficie d’un surcroît de dynamique conféré par son puissant moteur de 430 ch (316 kW) ainsi que par le pack Sport Chrono fourni de série. Parmi les autres caractéristiques des modèles GTS, on retrouve notamment les jantes 20 pouces noir mat à écrou central, l’avant SportDesign, les prises d’air noires ainsi que les monogrammes GTS également noirs placés sur les portières, sur l’arrière et sur l’arceau de sécurité. À l’intérieur, l’alcantara noir du volant et des garnitures de sièges ainsi que les inserts en aluminium noir brossé ajoutent à la sportivité du nouveau modèle.

Le nouveau fleuron de la dernière génération de Cayenne se distingue avant tout par son concept de suralimentation innovant avec deux turbocompresseurs intégrés aux collecteurs d’échappement, qui permet d’augmenter la puissance du Cayenne Turbo S de 20 ch par rapport au modèle précédent, à 570 ch (419 kW). Porté à 800 Nm, soit une hausse de 50 Nm, le couple maximal offre une performance exceptionnelle, tandis que les nouveaux turbocompresseurs améliorent encore la réponse du moteur biturbo.

La nouvelle 911 Targa 4 GTS : plus puissante, plus dynamique, avec un style inimitable

À l’occasion du 50e anniversaire de la 911 Targa, Porsche propose pour la toute première fois une version GTS de ce modèle mythique, qui gagne ainsi en dynamisme et en puissance. La 911 Targa 4 GTS offre le meilleur de la gamme Targa avec sa transmission intégrale et son arceau de sécurité, qui assurent un plaisir de conduire optimal en toute sécurité, mais à ciel ouvert grâce au toit rétractable entièrement automatique. La dynamique de conduite bénéficie quant à elle de la puissance des 430 ch (316 kW) du moteur GTS et du pack Sport Chrono en dotation de série, du châssis PASM à jantes 20 pouces et de l’échappement sport.

Malgré de nombreux équipements supplémentaires, le rapport poids-puissance de la voiture a encore été revu à la baisse par rapport au modèle S, passant de 3,9 à 3,6 kg/ch. La Targa 4 GTS atteint ainsi une vitesse de pointe de plus de 300 km/h et abat le 0 à 100 km/h en 4,3 secondes avec la boîte à double embrayage Porsche Doppelkupplung (PDK). Malgré un surcroît de puissance du moteur de 30 ch (22 kW), le nouveau modèle gagne en sobriété avec une consommation en cycle mixte allant de 9,2 à 10,0 l/100 km (en fonction de la boîte de vitesses), une performance égale à celle de la 911 Targa 4S.

La version GTS de la Targa et sa transmission intégrale sont reconnaissables au premier coup d’oeil aux passages de roues arrière, plus larges de 22 mm par rapport aux modèles 911 Carrera à propulsion, et à celle des pneumatiques arrière, qui gagnent également 10 mm. L’avant SportDesign se caractérise par son ouverture pour le radiateur central ainsi que par ses projecteurs Bi-Xénon teintés avec système Porsche Dynamic Light (PDLS). Sur les flancs, on reconnaît la déclinaison GTS aux jantes 911 Turbo S 20 pouces noires à écrou central et à finition satinée brillante, aux rétroviseurs extérieurs SportDesign ainsi qu’aux monogrammes GTS sur les portières. Le monogramme « targa » qui orne l’arceau de sécurité argenté est également en noir finition satinée brillante. À l’arrière, ce sont l’encadrement brillant des entrées d’air, le logo du modèle et l’échappement chromé qui viennent ajouter une touche de noir.

L’habitacle de la 911 Targa 4 GTS est lui aussi imprégné de son ascendance GTS. Au centre du tableau de bord se trouve le chronographe du pack Sport Chrono. Les sièges Sport Plus à réglage quatre points logotypés GTS en noir sur les appuie-têtes améliorent le maintien latéral et le confort du pilote et du passager sur les longs trajets. Le matériau dominant de l’habitacle est l’alcantara noir, gage de sportivité.

Depuis son lancement en 1965, la Targa bénéficie d’une place à part au sein de la gamme 911. Sur l’ensemble des 911 vendues, une sur huit est une Targa. La toute dernière génération de cette 911 représente 13 % des ventes, et la tendance est à la hausse. La Porsche 911 Targa 4 GTS sera lancée sur le marché français à partir de mi-mars 2015, au prix de 140 285 euros TTC client. Information presse 13 janvier 2015

 

Le nouveau Cayenne Turbo S : une référence parmi les SUV

Dans le cadre du Salon de l’automobile de Détroit 2015, Porsche présente également le Cayenne Turbo S, fleuron de la gamme des SUV sportifs. Redéveloppé, son moteur V8 biturbo 4,8 litres offre désormais 570 ch (419 kW) pour un couple de 800 Nm. Si l’on ajoute le châssis équipé de l’ensemble des systèmes de régulation existants et doté d’un réglage optimisé en matière de dynamique, le Cayenne Turbo S est un authentique champion. En témoigne sa performance au tour sur la boucle Nord du Nürburgring : 7 minutes 59 secondes et 74 centièmes. Le Cayenne décroche ainsi un nouveau record sur le segment des SUV et démontre que même dans cette gamme, tous les modèles Porsche sont de véritables voitures de sport.

La spontanéité de la réponse du moteur biturbo est principalement due aux turbocompresseurs qui sont désormais intégrés directement dans les collecteurs d’échappement. Ce nouveau concept permet en outre d’améliorer la combustion. Le groupe motopropulseur hautes performances gagne ainsi 20 ch de puissance et 50 Nm de couple par rapport à son prédécesseur. Le Cayenne Turbo S franchit le 0 à 100 km/h en 4,1 secondes, soit 0,4 seconde de moins que son devancier. Sa vitesse de pointe s’établit à 284 km/h.

C’est aussi par son châssis que le Cayenne Turbo S s’assure une place de choix parmi les modèles sportifs de haut niveau. Les freins céramique Porsche Composite Ceramic Brake (PCCB) fournis de série sont dotés à l’avant de disques de frein de 420 mm de diamètre et, pour la première fois, d’étriers à dix pistons, et à l’arrière de disques de 370 mm de diamètre et d’étriers à quatre pistons. Le système antiroulis actif Porsche Dynamic Chassis Control (PDCC) permet de réduire le roulis dès l’abord des virages. Le Porsche Torque Vectoring Plus (PTV Plus) optimise la dynamique et la stabilité par un freinage ciblé sur la roue arrière gauche ou droite, améliorant ainsi considérablement l’agilité et la précision de la direction. La gestion active de la transmission intégrale Porsche Traction Management (PTM) permet d’assurer le fonctionnement permanent de l’essieu arrière ainsi qu’une répartition variable de la force motrice sur l’avant. L’association de ces systèmes garantit une dynamique et une force motrice exceptionnelles et optimise l’agilité quelle que soit la vitesse. Information presse 13 janvier 2015

Les équipements de série du Cayenne Turbo S attestent de sa suprématie au sein de la gamme. Ils comprennent notamment des jantes 21 pouces « 911 Turbo Design » à flancs noirs, des feux à LED avec système Porsche Dynamic Light Plus (PDLS Plus), un intérieur cuir intégral avec blasons Porsche imprimés sur tous les appuie-têtes ainsi que des inserts en carbone. Une nouvelle sellerie bicolore noire et crème fait son apparition avec le nouveau modèle. La silhouette extérieure est quant à elle mise en valeur par l’encadrement noir haute brillance des entrées d’air à l’avant ainsi que par la partie basse des rétroviseurs extérieurs dans la même teinte, et par le béquet de toit et les bavettes de la teinte du véhicule. Un échappement sport est proposé en option, associé à un sound symposer qui transmet sur demande au sein de l’habitacle la signature sonore du V8 de manière optimale.

La mise sur le marché du Porsche Cayenne Turbo S est prévue à partir du mois d’avril en France, au prix de 170 450 euros TTC.

Veuillez noter que les journalistes accrédités peuvent télécharger des photographies de la 911 Targa 4 GTS et du Cayenne Turbo S sur la base de données Porsche destinée à la presse à l’adresse https://presse.porsche.de.

Porsche 911 Targa 4 GTS : consommation de carburant en cycle urbain 13,9-12,5 l/100 km, en cycle extra-urbain 7,7-7,1 l/100 km, en cycle mixte 10,0-9,2 l/100 km ; émissions de CO2 237-214 g/km ; classe énergétique : G-F

Porsche Cayenne Turbo S : consommation de carburant en cycle urbain 15,9 l/100 km, en cycle extra-urbain 8,9 l/100 km, en cycle mixte 11,5 l/100 km ; émissions de CO2 267 g/km ; classe énergétique : F Information presse 13 janvier 2015

Porsche France SA 5/6 Service Presse 15, avenue de la Demi-Lune - CS 70005 Roissy-en-France Téléphone : 01 34 07 19 40 95735 Roissy Charles de Gaulle Cedex

Porsche 911 Targa 4 GTS Information presse 13 janvier 2015

Porsche France SA 6/6 Service Presse 15, avenue de la Demi-Lune - CS 70005 Roissy-en-France Téléphone : 01 34 07 19 40 95735 Roissy Charles de Gaulle Cedex

Porsche Cayenne Turbo S

 

 

 

Porsche Panamera Exclusive Series

Équipements de prestige pour la Panamera Exclusive Series

Luxe raffiné et généreuse dotation en équipements de série sont au rendez-vous pour le lancement de la Porsche Panamera Exclusive Series. OEuvre de l’atelier de personnalisation Porsche Exclusive, cette édition est limitée à 100 exemplaires dans le monde. Le modèle a été développé à partir de la Panamera Turbo S Executive, la version de prestige Grand Tourisme de 570 ch (419 kW), qui se caractérise par son empattement allongé et une grande habitabilité à l’arrière. Le nouveau modèle sera dévoilé en première mondiale au salon de l’automobile 2014 de Los Angeles.

La Panamera Exclusive Series introduit pour la première fois dans l’histoire de Porsche une livrée biton : le Noir Intense métallisé, intemporel, contraste avec l’élégant Brun Chester métallisé sur les flancs qui s’assombrit vers l’arrière en épousant les lignes de la voiture. Chacun des 100 exemplaires est peint à la main pour garantir la parfaite harmonie du dégradé. Les prises d’air avant et les jantes Sport Classic 20 pouces, par exemple, sont en Noir Intense métallisé.

L’élégance se retrouve également dans l’habitacle. Les sièges et les panneaux inférieurs des portes sont revêtus de cuirs en teinte Brun Agatha Chester de la célèbre marque italienne Poltrona Frau. Les peaux utilisées pour la Panamera Exclusive Series sont sélectionnées à la main pour leur souplesse exceptionnelle. Pour permettre la ventilation active, la bande centrale des sièges est ornée de perforations représentant l’écusson Porsche au niveau de l’appuie-tête, une exclusivité de cette série limitée. La partie supérieure des portes est garnie de cuir nappa foulonné noir, le tout agrémenté de surpiqûres Châtaigne savamment étudiées. Les inserts répondent au dégradé de l’extérieur : les tons classiques de la ronce de noyer se fondent dans des surfaces en noir profond avec finition « laqué piano ». Information presse 31 octobre 2014

La Panamera Exclusive Series propose également en exclusivité mondiale le Rear Seat Entertainment System Plus (« module de divertissement pour places arrières Plus »), récemment développé par Porsche. Pour cette édition limitée, l’arrière est équipé de série d’un système multimédia, avec deux écrans tactiles haute résolution de 10,1 pouces avec caméra et lecteur DVD intégrés. Connecté à l’Internet mobile, le système offre de nombreuses fonctionnalités pour un usage professionnel ou de loisirs. La sortie son est assurée par des casques sans fil ou par le Burmester High-End Surround Sound-System.

Le numéro d’édition limitée de chaque véhicule de la Panamera Exclusive Series figure sur un médaillon à l’intérieur de la voiture. À l’extérieur, les plaques confectionnées à la main et situées derrière les prises d’air avant sont la signature de Porsche Exclusive.

En option, Porsche propose un set de bagages cinq pièces harmonisé, également fabriqué en cuir haut de gamme Poltrona Frau avec écusson Porsche en perforations décoratives et embossage Exclusive Series.

La Porsche Panamera Exclusive Series peut d’ores et déjà être commandée au prix de 253 967 Euros TTC. Cette édition limitée n’est disponible que dans une version avec volant à gauche.

Porsche Exclusive est synonyme de personnalisation jusqu’au moindre détail dès la sortie de l’usine. Depuis sa création en 1986, de nouveaux concepts stylistiques et prouesses techniques sont régulièrement présentés en exclusivité au travers de séries limitées. Bénéficiant d’une finition à la main au sein du département Porsche Exclusive, chaque véhicule met en exergue le savoir-faire et l’amour du détail propres à la marque.







Quatre nouveaux modèles dans la gamme des 911 Carrera

Plus de puissance, plus de dynamisme : les nouvelles 911 Carrera GTS

 Porsche lance la deuxième génération de 911 Carrera GTS. Déclinée en quatre modèles, un Coupé et un Cabriolet, chacun étant proposé en version à propulsion ou à transmission intégrale, la nouvelle 911 Carrera GTS fait le lien entre la 911 Carrera S et la 911 GT3, la sportive homologuée pour la route qui exprime l’ampleur de son talent sur circuit. Pour permettre au conducteur de bénéficier d’un comportement dynamique exceptionnel et lui offrir un plaisir de conduite inégalé, la nouvelle 911 Carrera GTS ne manque pas d’atouts techniques : une puissance de 430 ch (316 kW), le Pack Sport Chrono ou encore le système de suspension active PASM avec châssis abaissé de 10 mm. Il en résulte un gain en efficacité qui permet de conjuguer une amélioration des performances d’accélération et une augmentation de la vitesse de pointe avec un niveau de consommation de carburant remarquable, inchangé par rapport à celui affiché par les modèles S. Équipée de la boîte à double embrayage Porsche Doppelkupplungsgetriebe PDK, la 911 Carrera GTS franchit le 0 à 100 km/h en 4,0 secondes (4,2 secondes pour le modèle Cabriolet). Tous les modèles GTS affichent une vitesse de pointe au-delà des 300 km/h, avec un record à 306 km/h pour le modèle Coupé à propulsion avec boîte manuelle.


Porsche 911 GTS

Les phares bi-xénon avec fonction Porsche Dynamic Light System (PDLS) et le système d’échappement sport, véritable signature sonore des modèles GTS, font partie des équipements de série de la nouvelle 911 Carrera. L’intérieur en Alcantara au design exclusif est équipé de sièges sport en cuir, avec bande médiane en Alcantara, à l’instar des autres modèles GTS de Porsche.


Porsche 911 GTS

Comme toutes les GTS de Porsche, ces nouvelles 911 se démarquent nettement des autres modèles Carrera par leurs lignes extérieures. Dotées de la caisse de la 911 Carrera 4 qui se caractérise par ses passages de roues arrière et sa voie élargie de 44 mm, les 911 Carrera GTS sont équipées de série de jantes 20 pouces exclusives à écrou central, de couleur noir mat. L’avant de la voiture est mis en valeur par ses éléments d’habillage et ses phares bi-xénon teintés, tandis que l’arrière se distingue par ses prises d’air GTS ornées de bandes noires et ses sorties d’échappement chromées, également en noir.


Porsche 911 GTS

Avec ces nouveaux fleurons, la gamme 911 Carrera compte désormais douze modèles. En France, la 911 Carrera GTS Coupé sera proposée au prix de 119 603 euros, la 911 Carrera GTS Cabriolet au prix de 132 443 euros, la 911 Carrera 4 GTS Coupé au prix de 126 803 euros et la 911 Carrera 4 GTS Cabriolet au prix de 139 643 euros (prix T.T.C avec TVA à 20%). Les quatre modèles seront disponibles à la vente à compter du mois de novembre 2014.
 


Porsche 911 GTS

911 Carrera GTS Coupé : consommation de carburant en cycle urbain 13,7 – 12,2 l/100 km ; en cycle extraurbain 7,5 – 6,7 l/100 km ; en cycle mixte 9,5 – 8,7 l/100 km ; émissions de CO2 223 – 202 g/km ; classes énergétiques : G, F

911 Carrera GTS Cabriolet : consommation de carburant en cycle urbain 13,7 – 12,3 l/100 km ; en cycle extra-urbain 7,6 – 6,9 l/100 km ; en cycle mixte 9,7 – 8,9 l/100 km ; émissions de CO
2 228 – 207 g/km ; classes énergétiques : G, F

911 Carrera 4 GTS Coupé : consommation de carburant en cycle urbain 13,8 – 12,5 l/100 km ; en cycle extra-urbain 7,7 – 7,1 l/100 km ; en cycle mixte 9,9 – 9,1 l/100 km ; émissions de CO
2 233 – 212 g/km ; classes énergétiques : G

911 Carrera 4 GTS Cabriolet : consommation de carburant en cycle urbain 13,9 – 12,5 l/100 km ; en cycle extra-urbain 7,7 – 7,1 l/100 km ; en cycle mixte 10,0 – 9,2 l/100 km ; émissions de CO
2 235 – 214 g/km ; classes énergétiques : G, F

 

 

Nouvelle version Plug-In Hybrid

Plus efficace, plus dynamique : le nouveau Porsche Cayenne

Un design épuré, une efficacité accrue et des équipements encore améliorés : le nouveau Porsche Cayenne1) affiche la couleur. Modèle sportif par excellence sur le segment des SUV (Sport Utility Vehicle), il offre non seulement cinq places et une grande variété d’équipements de grande qualité, mais surtout beaucoup d’espace pour toujours plus de plaisir de conduire. En bref : des performances de haut vol et un design authentique et sportif signé Porsche

La nouvelle génération de Cayenne se décline en cinq versions pour son arrivée sur le marché : Cayenne S, Cayenne Turbo, Cayenne Diesel, Cayenne S Diesel et, pour la toute première fois, le Cayenne S E-Hybrid2), le tout premier modèle hybride rechargeable du segment des SUV premium.
En y ajoutant la Panamera S E-Hybrid et la 918 Spyder, Porsche est désormais le seul constructeur automobile au monde à proposer trois modèles hybrides rechargeables.
Toutes les motorisations du Cayenne gagnent en sobriété par rapport à leurs prédécesseurs directs, tout en affichant des performances améliorées. Une toute nouvelle motorisation, entièrement développée par Porsche, voit également le jour : le moteur V6 biturbo de 3,6 litres dont est équipé le Cayenne S.

Le Cayenne suscite un engouement sans égal au sein de la gamme Porsche depuis sa naissance.
C’est en 2002 que le constructeur allemand présente la toute première génération de ce modèle qui s’impose comme une référence dès son lancement. Les chiffres de ventes dépassent toutes les espérances : plus de 276 000 exemplaires de la première génération (2002-2010) sortent des lignes de production, et la deuxième génération sortie en 2010 en est déjà à plus de 303 000 unités produites.

Un design extérieur épuré

Les designers de Porsche ont affiné la silhouette du nouveau Cayenne, avec des lignes claires et des blocs optiques affûtés et idéalement positionnés. L’avant, les ailes avant et le capot moteur ont été entièrement redessinés. Autre nouveauté : les « Airblades ». Ces lamelles situées à droite et à gauche de la grille de calandre guident l’air de manière optimisée vers les refroidisseurs d’air de suralimentation, tout en offrant une signature stylistique forte.

Les phares bi-xénon fournis de série sur les modèles de base et les modèles S avec les feux diurnes à LED quatre points, véritable signature visuelle de la marque aujourd’hui, révèlent au premier coup d’oeil les gènes Porsche du nouveau Cayenne. Les feux à LED de série avec système Porsche Dynamic Light System (PDLS) du Cayenne Turbo affichent quant à eux les ambitions sportives du fleuron de la gamme.

L’arrière du nouveau Cayenne a lui aussi été intégralement revisité : les feux arrière ont désormais une conception en trois dimensions, les feux de stop affichant la même configuration quatre points que les feux diurnes à LED à l’avant. La plaque d’immatriculation, la baguette du hayon et l’éclairage s’intègrent avec encore plus d’élégance au hayon. Les designers ont redessiné l’ensemble des lignes horizontales, donnant ainsi au modèle une meilleure assise sur la route. La double sortie d’échappement également revisitée est désormais intégrée à la jupe arrière. La dotation de série comprend un hayon à ouverture automatique.

Dans l’habitacle, les designers se sont notamment attachés au confort du conducteur. Ainsi, le Cayenne est désormais équipé de série du nouveau volant sport multifonctions avec palettes qui rappelle dans sa forme et ses fonctionnalités le volant de la 918 Spyder. La banquette arrière gagne quant à elle en confort et peut être dotée sur demande d’un système de ventilation.

Efficacité accrue

Améliorer à la fois les performances, le couple moteur et la sobriété : une tâche insurmontable en apparence mais pas pour Porsche, qui atteint cet objectif en mettant en oeuvre toute une série de mesures sur l’ensemble de la chaîne de transmission. Tous les nouveaux modèles Cayenne affichent ainsi une consommation nettement réduite par rapport à leurs prédécesseurs grâce à l’intégration du mode Croisière, au développement de la fonction d’arrêt et de redémarrage automatique du moteur (Start Stop Plus) ainsi qu’à l’optimisation du système de gestion thermique.
Les nouveaux modèles sont en outre dotés pour la première fois de volets actifs pour l’air de refroidissement, qui se situent juste derrière les entrées d’air médianes et sont contrôlées par le système de gestion moteur. Ces volets s’ouvrent ou se ferment en fonction de la situation de conduite et du besoin de refroidissement, régulant ainsi la quantité d’air disponible pour les fonctions de refroidissement. En position fermée, l’aérodynamisme de la voiture se trouve amélioré, la résistance à l’air diminue et la consommation de carburant est ainsi limitée.

Le Cayenne S E-Hybrid est le tout premier modèle hybride rechargeable du segment des SUV premium. Les progrès techniques réalisés depuis le Cayenne S Hybrid sont sensibles : le nouveau modèle est en effet doté d’une batterie lithium-ion d’une capacité de 10,8 kWh, qui offre une autonomie en mode entièrement électrique de 18 à 36 km en fonction de la conduite et de la configuration du terrain. La puissance du moteur électrique a été plus que doublée par rapport à son prédécesseur, à 95 ch (70 kW) contre 47 ch (34 kW). La consommation de carburant de ce modèle s’établit désormais à 3,4 l/100 km (émissions de CO2 : 79 g/km). Le moteur V6 à compresseur de 3 litres (333 ch/245 kW) et le moteur électrique (95 ch/70 kW) affichent une puissance combinée de 416 ch (306 kW) à 5 500 tr/min. Le couple de 590 Nm, disponible entre 1 250 et 4 000 tr/min, offre des performances de conduite dignes d’une voiture de sport : le nouveau Cayenne hybride abat le 0 à 100 km/h en 5,9 secondes et atteint une vitesse de pointe de 243 km/h. En mode entièrement électrique, la vitesse maximale s’établit à 125 km/h. La batterie du moteur électrique peut être rechargée soit sur le réseau public, soit pendant la conduite. Les caractéristiques du modèle sont accessibles sur smartphone à partir de l’application standard Porsche Car Connect.

La tradition hybride chez Porsche remonte à 1899 et à la conception par Ferdinand Porsche de la Lohner-Porsche, la toute première voiture au monde équipée à la fois d’un moteur électrique alimenté par batterie et d’un moteur thermique. Au sein de la gamme Porsche actuelle, la Panamera S E-Hybrid, tout premier modèle rechargeable du segment des berlines premium, fait figure de référence mondiale. Le Cayenne S E-Hybrid fait à présent entrer cette technologie révolutionnaire sur le segment des SUV premium. Une technologie remarquablement performante qui a déjà fait une apparition remarquée dans la catégorie des voitures de sport, sur le segment des supersportives, avec la 918 Spyder. Les motorisations hybrides sont d’ailleurs un parfait exemple de l’utilisation sur les modèles de série des technologies développées pour la course : la 919 Hybrid est équipée de la technologie hybride dans sa version la plus aboutie, et cette dernière est déjà en phase de test pour les modèles de série.

Intégralement développé par Porsche, le nouveau moteur V6 biturbo de 3,6 litres du Cayenne S est un excellent exemple de « downsizing » où la cylindrée et le nombre de cylindres sont revus à la baisse sans pour autant nuire aux performances. Ainsi, ce moteur consomme entre 9,5 et 9,8 l/100 km en cycle européen (émissions de CO2 : 223-229 g/km), soit un litre de moins que le moteur V8 auquel il succède. En outre, il délivre sa puissance maximale de 420 ch (309 kW) à 6 000 tr/min, un chiffre en hausse de 20 ch/15 kW. Le couple moteur s’établit à 550 Nm entre 1 350 et 4 500 tr/min (+ 50 Nm). La puissance au litre passe de 83 ch (61 kW) par litre de cylindrée à 117 ch (86 kW), un chiffre en hausse de près de 40 %. La boîte de vitesses Tiptronic S à huit rapports fournie de série permet au Cayenne S de franchir le 0 à 100 km/h en seulement 5,5 secondes (5,4 secondes avec le pack Sport Chrono proposé en option), soit 0,4 seconde de moins que le Cayenne S de la génération précédente. Sa vitesse de pointe s’établit désormais à 259 km/h (+ 1 km/h).

Le Cayenne Turbo se distingue quant à lui par sa réactivité exemplaire, sa force motrice impressionnante et son incomparable agilité quelle que soit la situation de conduite. Les 4,8 litres de cylindrée, les huit cylindres et la double turbocompression offrent au moteur 520 ch (382 kW) de puissance à 6 000 tr/min ainsi qu’un couple de 750 Nm entre 2 250 et 4 000 tr/min. Le Cayenne Turbo abat ainsi le 0 à 100 km/h en seulement 4,5 secondes (4,4 secondes avec le pack Sport Chrono proposé en option). Sa vitesse maximale s’établit à 279 km/h, et sa consommation de carburant entre 11,2 et 11,5 l/100 km (émissions de CO2 : 261-267 g/km).

Les versions Diesel du Cayenne conjuguent leur sportivité avec une sobriété encore améliorée. Le moteur V6 de 3 litres du Cayenne Diesel développe ainsi 262 ch (193 kW) à 4 000 tr/min, et affiche une consommation de 6,6 à 6,8 l/100 km (émissions de CO2 : 173-179 g/km). Le système de réduction catalytique sélective (SCR) lui permet de satisfaire dès à présent à la norme antipollution Euro 6. Associé à un couple de 580 Nm disponible entre 1 750 et 2 500 tr/min, il franchit le 0 à 100 km/h en 7,3 secondes (7,2 secondes avec le pack Sport Chrono proposé en option) et affiche une vitesse maximale de 221 km/h. Le moteur V8 de 4,2 litres du Cayenne S Diesel offre une puissance de 385 ch (283 kW) à 3 750 tr/min ainsi qu’un couple de 850 Nm disponible entre 2 000 et 2 750 tr/min. Il atteint 100 km/h départ arrêté en 5,4 secondes (5,3 secondes avec le pack Sport Chrono proposé en option). Sa vitesse de pointe s’établit à 252 km/h, et sa consommation en cycle européen à 8,0 l/100 km (émissions de CO2 : 209 g/km).

Le réglage du châssis du nouveau Cayenne a été optimisé en vue d’offrir un confort encore amélioré, sans concéder le moindre compromis en termes de dynamique de conduite, consacrant ainsi le mariage idéal entre confort et sportivité qui fait du Cayenne le modèle sportif par excellence du segment SUV.

Les nouveaux modèles Cayenne seront commercialisés à dater du 10 octobre 2014. En France, le Cayenne Diesel sera proposé au prix de 68 528 euros, le Cayenne S au prix de 82 568 euros, le Cayenne S Diesel au prix de 84 488 euros et le Cayenne Turbo au prix de 131 168 euros. Le Cayenne S E-Hybrid sera proposé à 84 038 euros, soit presque au même prix qu’un Cayenne S Diesel, et près de 800 euros de moins que l’ancien Cayenne S Hybrid. Cette diminution du prix du modèle hybride a été rendu possible grâce aux effets de synergie chez Porsche dans le domaine de la motorisation hybride. Ainsi, le prix de la Panamera S E-Hybrid peut être diminué de plus de 6 000 euros, à 106 445 euros, avec effet immédiat. Ces prix s’entendent T.T.C. et intègrent les spécificités liées aux différents pays.

1) Cayenne (millésime 2015) : consommation de carburant en cycle mixte 11,5 – 6,6 l/100 km ; émissions de CO2 267 – 173 g/km ; classe énergétique F – B
2) Cayenne S E-Hybrid : consommation de carburant en cycle mixte 3,4 l/100 km ; consommation électrique en cycle mixte 20,8 kWh/100 km ; émissions de CO2 79 g/km ; classe énergétique A+

 







Motorisation plus puissante et châssis adaptatif pour les deux sportives à moteur central

Porsche Boxster GTS et Cayman GTS

Leur nom révèle leur ambition : chez Porsche, GTS signifie Gran Turismo Sport et est synonyme de performances exceptionnelles, caractéristiques de la marque depuis la célèbre 904 Carrera GTS de 1963. Avec ces deux versions, Porsche se montre de nouveau à la hauteur de son engagement : construire des sportives authentiques pour les circuits comme pour la route.
Le Boxster GTS et le Cayman GTS sont les deux nouvelles références de leur segment à moteur central grâce au surcroît de puissance apporté à leur moteur ainsi qu’à leur châssis actif PASM.
Les boucliers avant et arrière spécifiques, les phares Bi-Xénon noirs dotés de série du Porsche Dynamic Light System (PDLS), ainsi que la signature du modèle sur les flancs extérieurs soulignent discrètement, et sans détours, le statut de ces nouvelles versions.

Leurs moteurs six cylindres à plat sont des déclinaisons des blocs moteurs 3,4 litres du Boxster S et du Cayman S. Leur réglage leur permet de délivrer chacun 15 ch (11 kW) de plus que ces derniers. Le Boxster GTS développe ainsi 330 ch (243 kW) et le Cayman GTS 340 ch (250 kW). Le couple moteur bénéficie lui aussi d’un surcroît de 10 Nm. Les deux sportives à moteur central sont toutes deux équipées de série du pack Sport Chrono : avec la boîte à double  embrayage Porsche Doppelkupplung (PDK), proposée en option, et le mode Sport Plus activé, le Boxster GTS franchit le 0 à 100 km/h en 4,7 secondes, et le Cayman GTS un dixième de seconde de moins. Les deux nouveaux modèles font ainsi figure de référence dans leur segment à moteur central.

Avec la boîte de vitesses manuelle à six rapports fournie de série, le Boxster GTS est le premier modèle Boxster à franchir la barre des 280 km/h. Le Cayman GTS est quant à lui encore plus rapide, avec une Vmax de 285 km/h sur piste. Ces deux nouvelles versions sont également les deux premières biplaces à moteur central de Porsche à satisfaire les exigences de la norme Euro 6, affichant une consommation de 8,2 l/100 km en cycle mixte (avec boîte PDK ; 192g de CO2/km).

Le Boxster GTS et le Cayman GTS allient le meilleur de la dynamique de conduite et du design de la marque avec un confort sans compromis et des équipements exclusifs. Ainsi, l’association entre le châssis PASM en équipement de série et le pack Sport Chrono permet de choisir entre sportivité et confort de conduite, et ce par simple pression sur un bouton. Les jantes Carrera S 20 pouces chaussées de pneumatiques 235/35 à l’avant et 265/35 à l’arrière répondent parfaitement aux besoins des deux types d’utilisation. De série, ils sont également équipés de sièges sport et d’un intérieur tout cuir et Alcantara, comme les autres modèles GTS de Porsche.

Avec ces nouveaux modèles, Porsche étend le principe GTS à la gamme des Boxster et Cayman.
Tout comme le Cayenne GTS et la Panamera GTS, ce sont tous deux des véhicules à la sportivité affirmée qui font figure de référence en matière de dynamisme dans leur segment. Leur dénomination trouve son origine dans la 904 Carrera GTS, une voiture de course datant de 1963 qui avait à l’époque déjà obtenue une homologation pour la route. Dans les années 1980 et 1990, la 924 GTS et la 928 GTS reprennent ce principe, renouvelé en 2007 avec le lancement du Cayenne GTS puis intégré aux gammes 911 et Panamera.

En France, ces nouveaux modèles seront disponibles à partir de mai 2014. Le Boxster GTS est proposé au prix de 71 708 euros T.T.C, le Cayman GTS au prix de 75 548 euros T.T.C.


 

Festival Automobile International du 29 janvier au 2 février 2014

Le Macan et la Porsche 918 Spyder en exclusivité au Dôme des Invalides

A l’occasion de la 29ème édition du Festival Automobile International à Paris, Porsche présentera pour la première fois en Europe le Porsche Macan, premier SUV compact de la marque. A ses côtés, la Porsche 918 Spyder, première supercar hybride du marché, sera également présentée dans ce lieu exceptionnel.

Premier modèle lancé par Porsche sur le segment des SUV compacts, le Macan pose de nouveaux jalons en matière de dynamisme et de plaisir de conduite, aussi bien sur route qu’en tout-terrain. Il réunit toutes les qualités de conduite qui ont fait le succès de Porsche depuis toujours : des performances exceptionnelles en termes d’accélération et de freinage, une force motrice à couper le souffle, une agilité hors du commun et une direction extrêmement précise, le tout associé à un confort exclusif et à une parfaite aptitude à un usage au quotidien.

Comme pour toutes les Porsche, les gènes sportifs du Macan sont ancrés dans son design. Ce Sport Utility Vehicle (SUV) se distingue par un profil unique, à la fois large et bas sur la route. Le capot moteur enveloppant et la ligne de toit plongeante soulignent l’impression d’élégance sportive et de dynamisme tout en puissance.

La 918 Spyder, quant à elle, associe les performances d’une voiture de course à des consommations d’une petite citadine : elle combine les dernières technologies utilisées en sport automobile avec un agrément d’utilisation au quotidien exceptionnel. La mission confiée à l’équipe de développeurs était de créer la voiture supersportive de la prochaine décennie, dotée d’un entraînement hybride qui soit à la fois très puissant et très efficace sur le plan énergétique.
Frank-Steffen Walliser, chef de projet de la 918 Spyder, qui sera présent à l’occasion de la remise des prix du Festival Automobile International, souligne l’importance de ses performances : « Nous avons tiré le meilleur parti des possibilités offertes par la motorisation électrique de la 918 Spyder, et ce grâce à un travail minutieux jusqu’à la toute dernière minute. »

La 918 Spyder dotée du pack Weissach détient notamment le record au tour des voitures homologuées pour la route sur la boucle Nord du Nürburgring, avec 6’57 minutes. Par ailleurs, la voiture a obtenu la certification pour la catégorie d’efficacité énergétique A+ grâce à sa grande sobriété et à son taux d’émissions particulièrement faible. Elle affiche une consommation en cycle européen de 3,0 l/100 km (3,1 l/100 km sans pack Weissach) pour un taux d’émission de CO2 de 70 g/km (72 g/km sans pack Weissach). Sa consommation d’électricité s’établit à 12,7 kWh/100 km (mesure effectuée lors de l’homologation), de remarquables résultats pour un produit aussi innovant.

A l’occasion de la nouvelle édition du Festival Automobile International, le jury constitué de personnalités éminentes du monde de l’automobile, des médias, de l’architecture et de la mode, remettra une série de grands prix aux créateurs et aux constructeurs. Cette année, la Porsche 918 Spyder concourt dans la catégorie de la « Supercar de l’année 2014 ».

En 2013, Porsche avait remporté le prestigieux prix intitulé « Grand Prix du Design » afin de rendre hommage à la fidélité du design de la 911 depuis ses origines.

 



Porsche lance une série spéciale du Cayenne

Le Porsche Cayenne Platinum : élégant, exclusif et racé

Porsche lance une série exclusive du Cayenne 6 cylindres : la Platinum Edition.
Les modèles Cayenne
1) et Cayenne Diesel2) de cette édition spéciale sont richement dotés en équipements et offrent de série les options les plus prisées de la marque. Ses caractéristiques sont soulignées par les nombreuses finitions extérieures en Argent Platine métallisé, tandis que l’association de deux teintes dans l’habitacle crée une ambiance particulièrement raffinée.
L’appellation Platinum Edition désigne chez Porsche des séries élégantes et exclusives, proposées pendant une durée limitée.

Les suréquipements dont sont dotés les modèles de cette série limitée améliorent notamment le confort et la sécurité. Ainsi, les modèles Cayenne Platinum Edition sont équipés de la boîte huit rapports Tiptronic S, de phares Bi-Xénon, de la direction assistée Servotronic et de l’assistance parking à l’avant et à l’arrière. Les rétroviseurs intérieurs sont dotés de la fonction anti éblouissement automatique et les vitres arrière teintées, également de série, protègent les passagers arrière des regards indiscrets.

Les lamelles des prises d’air latérales et centrales, l’entourage des vitres latérales, la lèvre du spoiler de toit et la baguette décorative du hayon arborent une teinte Argent Platine, leur donnant un éclat lumineux. Les teintes unies Noir et Blanc sont disponibles de série, les peintures métallisées Gris Météor, Noir Intense et Acajou sont quant à elles proposées en option. Par ailleurs, la teinte Blanc Carrara est également disponible en option. Les jantes 19 pouces Cayenne Design II sont dotées de l’écusson de la marque en couleur.

Dans l’habitacle, l’association Noir/Beige Luxor confère une élégance spécifique à cette édition.

La sellerie est partiellement garnie de cuir de série, mais est également proposée en cuir intégral, en option. Les tapis de sol, griffés Porsche et bordés de Beige Luxor, ainsi que les seuils de porte avant signés « Platinum Edition » renforcent l’harmonie d’ensemble.

Le volant sport Design à palettes de série et les écussons Porsche en relief sur les appuie-têtes à l’avant et à l’arrière soulignent également la personnalité des modèles Platinum Edition. Le système Porsche Communication Management (PCM) avec son module de navigation est aussi de série. Il comprend notamment un écran tactile haute définition de 7 pouces et un système audio avec 11 haut-parleurs d’une puissance totale de 235 W.

Le Cayenne Platinum Edition délivre une puissance de 300 ch (220 kW). Avec la boîte Tiptronic S, sa consommation en cycle européen est de 9,9 l/100km (236 g/km de CO2). Le V6 de trois litres du Cayenne Diesel Platinum Edition délivre 245 ch (180 kW) pour une consommation de diesel de 7,2 l/100 km (189 g/km de CO2).
Le Cayenne Platinum Edition sera commercialisé au prix de 68 078* € TTC, la version Diesel au prix de 68 918* € TTC sur le marché français à partir de janvier 2014.

* taux de tva à 20%

1) Cayenne Platinum Edition : consommation de carburant en cycle urbain 13,2 l/100 km ; en cycle extraurbain 8,0 l/100 km ; en cycle mixte 9,9 l/100 km ; émissions de CO2 : 236 g/km.

2) Cayenne Diesel Platinum Edition : consommation de carburant en cycle urbain 8,4 l/100 km ; en cycle extra-urbain 6,5 l/100 km ; en cycle mixte 7,2 l/100 km ; émissions de CO2 : 189 g/km


 

Derniers réglages pour la super sportive hybride de Porsche

La 918 Spyder bat ses propres records

Peu avant la livraison des premiers exemplaires, la Porsche 918 Spyder1) bat ses propres records. Ses derniers réglages lui permettent de gagner davantage en performance d’accélération. Grâce au pack Weissach optimisé en poids, elle abat en effet le 0 à 100 km/h en 2,6 secondes (- 0,2 s), le 0 à 200 km/h en 7,2 secondes (- 0,5 s) et le 0 à 300 km/h dès 19,9 secondes (- 2,1 s).
Frank-Steffen Walliser, chef de projet de la 918 Spyder, souligne l’importance de ces résultats : « Nous avons tiré le meilleur parti des possibilités offertes par la motorisation électrique de la 918 Spyder, et ce grâce à un travail minutieux jusqu’à la toute dernière minute. »

Les améliorations apportées bénéficient également aux performances électriques de la 918 Spyder. Les deux moteurs électriques situés sur les essieux avant et arrière lui permettent de franchir le 0 à 100 km/h en 6,2 secondes sans la moindre émission, soit sept dixièmes de seconde de moins qu’auparavant. Le pack Weissach permet de réduire le temps d’accélération en mode électrique à 6,1 secondes.

La 918 Spyder dotée du pack Weissach2) détient le record au tour des voitures homologuées pour la route sur la boucle Nord du Nürburgring, avec 6’57 minutes. Par ailleurs, la voiture a obtenu la certification pour la catégorie d’efficacité énergétique A+ grâce à sa grande sobriété et à son taux d’émissions particulièrement faible. Avec le pack Weissach, la supersportive affiche une consommation en cycle européen de 3,0 l/100 km (3,1 l/100 km sans pack Weissach) pour un taux d’émission de CO2 de 70 g/km (72 g/km sans pack Weissach). Sa consommation d’électricité s’établit à 12,7 kWh/100 km (mesure effectuée lors de l’homologation).

1) 918 Spyder : consommation de carburant en cycle mixte 3,1 l/100 km ; consommation d’électricité en cycle mixte 12,7 kWh/100 km ; émissions de CO2 72 g/km 2) 918 Spyder avec pack Weissach : consommation de carburant en cycle mixte 3,0 l/100 km ; consommation d’électricité en cycle mixte 12,7 kWh/100 km ; émissions de CO2 70 g/km

 


 

Performance et luxe pour conducteurs exigeants

Nouveau fleuron dans la gamme

Gran Turismo : la Porsche Panamera Turbo S
 

Porsche propulse la Panamera la plus puissante, la plus rapide et la plus luxueuse en tête de la gamme Gran Turismo : ses 570 ch de puissance et ses 310 km/h de vitesse de pointe sur circuit ainsi que ses équipements distinctifs particulièrement soignés confèrent à la Panamera Turbo S une position exclusive sur son segment. La Panamera Turbo S est pour la toute première fois également disponible en version Executive avec un empattement allongé de 15 cm, offrant ainsi plus de place et plus de confort notamment pour les sièges arrière. Le nouveau fleuron de la gamme Panamera sera présenté en exclusivité mondiale au salon de l’automobile de Tokyo.


Le caractère à la fois sportif et luxueux de la nouvelle Panamera Turbo S se traduit non seulement dans ses performances de conduite, mais aussi dans les nombreux détails optiques par lesquels elle se distingue. Conçue spécialement pour la nouvelle Panamera Turbo S et disponible en option, la teinte de carrosserie Palladium métallisé lui confère un caractère exclusif, soulignant l’élégance racée de sa silhouette. Les jantes 20 pouces 911 Turbo II, de série, dévoilent les excellentes performances dynamiques du nouveau modèle. Autre caractéristique visuelle unique, le spoiler arrière quatre positions de la teinte de la carrosserie.

Particulièrement riche en équipements, la nouvelle Panamera est notamment dotée de série de tous les systèmes de régulation de la conduite disponibles pour cette gamme. Ainsi, le système antiroulis de régulation active du chassis PDCC (Porsche Dynamic Chassis Control) permet d’augmenter à la fois les performances routières et le confort de conduite. Le système de différentiel à vecteur de couple PTV Plus (Porsche Torque Vectoring Plus) associe une répartition variable du couple vers l’essieu arrière avec un blocage de différentiel arrière à commande électronique, améliorant ainsi la force motrice en fonction de la situation de conduite. Le système de freinage avec disques de frein en céramique PCCB (Porsche Ceramic Composite Brake) dote la nouvelle Panamera Turbo S de freins haute performance particulièrement résistants au fading et à l’usure. La voiture est équipée de la direction assistée Servo Plus. Le châssis de la Panamera Turbo S est bien évidemment équipé du système de suspension active PASM (Porsche Active Suspension Management) et de la suspension pneumatique adaptative avec volume d’air additionnel.


Un surcroît de puissance de 50 ch grâce à de nouveaux turbocompresseurs et à l’augmentation de la pression d’injection

Le surcroît de puissance de 50 ch par rapport à la motorisation de la Panamera Turbo est le résultat d’un travail de développement ciblé sur plusieurs composantes. Porsche dote ainsi la Panamera Turbo S de deux nouveaux turbocompresseurs avec un volume de compression revu à la hausse, permettant d’augmenter le débit d’air et de faire pénétrer plus d’oxygène dans les chambres de combustion, notamment à haut régime et à charge élevée. La pression d’injection a été dans le même temps augmentée de 20 bars à 140 bars.

L’optimisation de la préparation du mélange carburant-air dans les chambres de combustion améliore le couple de 50 Nm pour le porter à un seuil de 750 Nm sur une plage de 2 250 à 5 000 tr/min, et à un seuil de 800 Nm avec la fonction Overboost. Une performance qui facilite et accélère notamment les manœuvres de dépassement. Autre atout : la consommation de carburant en cycle européen reste au niveau de la Panamera Turbo, à 10,2 l/100 km, un chiffre en baisse de plus de 11 % par rapport au modèle précédent.

L’échappement sport, disponible en option, confère à la Panamera Turbo S une signature sonore résolument sportive à la demande du conducteur, accessible à l’aide d’une simple touche.

Un pack Sport Chrono pour des caractéristiques de conduite sportives

La nouvelle Panamera Turbo S est optimisée pour transformer son surcroît de puissance et de couple en dynamique de conduite sportive. Une performance rendue possible grâce à la transmission optimisée assurée par la transmission intégrale Porsche Traction Management (PTM) même en conditions d’adhérence réduite. Disponible de série, le pack Sport Chrono assure en outre un réglage encore plus sportif de la propulsion et du châssis, sur simple pression d’un bouton. Les modes Sport et Sport Plus ainsi que le kickdown en mode Normal permettent d’activer la fonction Overboost qui augmente temporairement la pression d’admission afin d’accroître la puissance des accélérations et des dépassements. La fonction Launch Control propose un réglage optimisé de la commande moteur et du changement de rapports de la boîte à double embrayage Porsche Doppelkupplung (PDK) afin de garantir la meilleure accélération possible départ arrêté. Retravaillé, l’étagement des rapports permet à la boîte PDK d’accélérer le passage des sept vitesses. Résultat : le nouveau fleuron de la gamme Gran Turismo abat le 0 à 100 km/h en 3,8 secondes.

Un châssis doté de tous les systèmes d’aide à la conduite de la gamme Panamera

Le châssis est doté de série de l’ensemble des systèmes d’assistance active développés par Porsche pour la version sportive de ses modèles Gran Turismo. Ces systèmes s’appuient sur une combinaison entre suspension pneumatique active et régulation adaptative de l’amortissement, le système Porsche Active Suspension Management (PASM). Le PASM assure la régulation en douceur de la force d’amortissement en l’adaptant aux aléas de la route et au mode de conduite. Le conducteur a la possibilité de choisir entre trois options via la commande PASM de la console centrale – Confort, Sport et Sport Plus. De la même manière, la suspension pneumatique adaptative permet de choisir entre différents réglages de la force d’amortissement afin d’affiner les caractéristiques du châssis sur une plage allant d’un confort de conduite très élevé à une dynamique de conduite très sportive.

Associé au Porsche Torque Vectoring Plus (PTV Plus), le système Porsche Dynamic Chassis Control (PDCC), disponible de série, offre à la Panamera Turbo S le meilleur en matière de châssis. Il réduit le mouvement de roulis de la caisse en déployant un couple résistant à l’aide de stabilisateurs actifs situés sur les essieux avant et arrière. Résultat : une agilité maximale sur toute la plage de vitesses ainsi qu’un comportement optimisé en courbe et des cycles d’effort équilibrés.

Un système PTV Plus pour plus de plaisir de conduite en courbe, freins en céramique optimisés pour la course

Les qualités dynamiques du PDCC sont renforcées par le Porsche Torque Vectoring Plus et par le blocage de différentiel arrière à commande électronique variable. Ce système améliore le comportement en courbe et la propulsion en conduite sportive.

La Panamera Turbo S est équipée de série du système de freinage Porsche Ceramic Composite Brake (PCCB). Ces freins en céramique éprouvés en compétition, particulièrement performants, aux étriers jaunes, confèrent un avantage non négligeable par rapport aux disques de frein traditionnels. Poids réduit de 50 % et plus grande efficacité assurent une performance maximale.

Un habitacle à la sellerie cuir bicolore et aux sièges confort

Ce mariage réussi entre exclusivité et sportivité se traduit dans l’habitacle par une sellerie en cuir bicolore fournie de série comme notamment le nouveau pack d’intérieur en ronce de noyer sombre. Les blasons Porsche en relief des appuie-tête complètent la sellerie de la Panamera Turbo S.

Disponibles de série, les sièges confort de l’avant sont réglables selon 14 positions et le pack mémoire comprenant un élément de prolongation de l’assise, un soutien des lombaires et un réglage électrique de la colonne de direction assure un confort hors pair aux occupants. Les sièges sport adaptatifs avec pack mémoire comprenant des protections latérales surélevées et un réglage électrique 18 points sont disponibles en option pour la Panamera Turbo S. À l’arrière, deux sièges individuels avec accoudoir central rabattable offrent un espace généreux pour les jambes et la tête des passagers, y compris de grande taille. Les passagers arrière de la Panamera Turbo S Executive bénéficient d’un confort encore plus important : leurs sièges individuels disposent de 12 centimètres d’espace supplémentaire pour les jambes, tous les sièges sont équipés d’une ventilation active et d’un pare-soleil électrique pour plus d’intimité. La sécurité des deux passagers arrière est également assurée par des airbags latéraux.

En France, la Porsche Panamera Turbo S est proposée au prix de 182 885 € TTC*, la Panamera Turbo S Executive au prix de 200 045 € TTC*. Ces deux modèles sont dès à présent disponibles à la commande et seront livrés à partir du 31 janvier 2014 aux concessionnaires.

 

 

Porsche 911 Turbo Cabriolet et 911 Turbo S Cabriolet

Puissantes et efficaces :
les nouvelles Porsche 911 Turbo Cabriolet

La puissance des nouveaux modèles 911 Turbo1) multiplié par le plaisir de conduire une sportive décapotable résume le nouveau duo gagnant des 911 Cabriolet. 50 ans après le lancement de la toute première 911 et 40 ans après l’arrivée de la première 911 Turbo, leurs petites soeurs de plein air fêtent leur première mondiale à l’occasion du salon de l’automobile de Los Angeles le 20 novembre. Ces deux nouveaux fleurons de la gamme 911 permettent à Porsche de décliner son offre de modèles haut de gamme en quatre variantes.

La 911 Turbo Cabriolet et la 911 Turbo S Cabriolet2) offrent le même bouquet de performances en matière de dynamique, de performance et d’efficience que les versions Coupé présentées il y a quelques mois. En chiffres : moteur turbo 6 cylindres 3,8 litres développant 520 ch (383 kW) pour la 911 Turbo Cabriolet, 560 ch (412 kW) pour la version S ; accélération de 0 à 100 km/h en 3,5 / 3,2 secondes ; vitesse de pointe jusqu’à 318 km/h. Le tout pour une consommation moyenne inférieure à 10 l/100 km : les deux nouveaux cabriolets haut de gamme se contentent de 9,9 l/100 km chacun en cycle européen, pour un taux d’émission de CO2 de 231 g/km. Soit un surcroît de puissance de 30 ch, une accélération plus rapide de 0,2 seconde et une consommation réduite de 15 % par rapport aux modèles précédents.

Dynamique accrue : roues arrière directrices et aérodynamique active

Ces chiffres ne reflètent toutefois qu’imparfaitement la richesse de la dynamique des deux nouveaux fleurons de la gamme. La boîte de vitesses à double embrayage PDK de série, la nouvelle transmission intégrale PTM, les roues arrière directrices et l’aérodynamisme actif (le PAA : Porsche Active Aerodynamics) permettent aux modèles 911 Turbo Cabriolet d’introduire le meilleur de la technologie Porsche sur le segment des sportives haut de gamme décapotables.

Les roues arrière directrices améliorent considérablement l’agilité des deux nouveaux modèles sur circuit comme sur route, tandis que le PAA permet de choisir entre l’efficacité ou la dynamique de conduite en fonction des préférences du conducteur par simple pression du bouton correspondant.

Plus que jamais, les deux nouveaux fleurons de la gamme affichent fièrement leurs promesses de performances : les ailes arrière caractéristiques sont élargies de 28 mm sur la nouvelle génération 911 Turbo par rapport aux modèles 911 Carrera 4. Entre le montant de custode et le bord extérieur, la surface est presque plate. Avec le toit ouvert, cette impression de puissance est encore plus flagrante.

Autre caractéristique visuelle propre aux 911 Turbo Cabriolet, leur capote en tissu avec structure légère en magnésium. Cette technologie innovante permet de conserver la ligne du pavillon propre aux modèles Coupé lorsque la capote est refermée, chose impossible sur les capotes de conception classique, et de gagner ainsi en aérodynamisme. La capote peut être ouverte et refermée en 13 secondes jusqu’à 50 km/h, tout comme sur les devancières.

Un habitacle aux équipements de haute qualité

L’habitacle des nouveaux Cabriolets s’inscrit dans la lignée des versions 911 Turbo Coupé. Les équipements de la version S sont particulièrement complets, offrant notamment un intérieur tout cuir bicolore Noir / Rouge Carrera exclusif ainsi que des sièges Sport Plus adaptatifs à 18 réglages avec Pack Mémoire Conducteur. En outre, les dossiers des sièges sont revêtus de cuir à double piqûre et différents éléments d’ornement sont proposés en carbone. Le système Bose® équipe de série les deux nouveaux modèles, tout comme leurs prédécesseurs, et un système audio Burmester® est également disponible pour la première fois en option. En outre, le régulateur de vitesse adaptatif, dont les radars mesurent la distance avec le véhicule qui précède pour adapter la vitesse de la voiture, ainsi que l’affichage des limitations de vitesse par caméra sont disponibles en option.
 

Les nouveaux fleurons parmi les 911 Cabriolet seront commercialisés à compter du mois de décembre 2013. En France, la version 911 Turbo Cabriolet est proposée au prix de 176 358 euros, la nouvelle 911 Turbo S Cabriolet au prix de 210 085 euros (tarifs T.T.C.).

 

 

Porsche 918 Spyder

Une combinaison unique de performances et d’efficience

La 918 Spyder incarne l’essence même de la philosophie de Porsche : elle combine, d’une part, les dernières technologies utilisées en sport automobile avec un agrément d’utilisation au quotidien exceptionnel et, d’autre part, des performances maximales avec une consommation minime. La mission confiée à l’équipe de développeurs était de créer la voiture supersportive de la prochaine décennie dotée d’un entraînement hybride qui soit à la fois très puissant et très efficace sur le plan énergétique. Pour accomplir cette mission complètement inédite, les développeurs sont logiquement partis d’une feuille blanche, ce qui leur a permis d’adopter un concept qui ne souffre aucun compromis. La voiture tout entière a été conçue autour de l’entraînement hybride. C’est la raison pour laquelle la 918 Spyder montre, avec une ampleur encore inconnue jusqu’à présent, le potentiel que renferme l’entraînement hybride : l’augmentation parallèle des performances et de l’efficacité énergétique, réalisée sans que l’une ne se fasse au détriment de l’autre. Voilà la philosophie qui a fait de la Porsche 911 la voiture de sport la plus couronnée de succès dans le monde plus de cinquante années durant. En bref, la 918 Spyder possède le patrimoine génétique des sportives Porsche du futur.

La parenté étroite avec le sport automobile de la 918 Spyder s’exprime de différentes manières.
Celle-ci est ainsi conçue, développée et fabriquée par des ingénieurs de chez Porsche qui construisent des voitures de course, en collaboration avec des spécialistes de la production en série. Cela signifie que la 918 Spyder bénéficie aussi des nombreux enseignements tirés lors du développement des bolides Porsche qui disputeront l’édition 2014 des 24 Heures du Mans  et inversement. Le concept structurel de la 918 Spyder reposant sur un châssis roulant  soit un véhicule de base qui peut être conduit même sans carrosserie – fait partie de la tradition des voitures de course Porsche. Son moteur V8 a pour origine conceptuelle celui de la RS Spyder engagée en LMP2, tandis que la structure portante de sa carrosserie est constituée d’une  monocoque et d’un support moteur intégré en plastique renforcé de fibres de carbone (PRFC).
Porsche possède de longues années d’expérience dans l’utilisation de ce matériau léger à haute résistance et signe un nouvel exploit avec le développement de la 918 Spyder de série. De nombreux éléments de cette supersportive proviennent de fabricants qui ont fait leurs preuves en tant que fournisseurs de pièces pour véhicules de compétition.

Un entraînement hybride synonyme d’avantages en termes de dynamique de roulage

La 918 Spyder permet de se rendre compte que l’entraînement hybride de Porsche est tout bénéfice pour une dynamique de roulage sans compromis. On le vérifie aisément grâce au concept unique de transmission intégrale, qui associe un moteur à combustion, un moteur électrique sur le train arrière et un deuxième moteur électrique sur le train avant. Il repose sur les connaissances acquises par Porsche en course avec la 911 GT3 R Hybrid. La présence d’un moteur supplémentaire à gestion indépendante sur le train avant permet d’appliquer de nouvelles stratégies de conduite, spécialement dans les virages, et de négocier en toute sécurité des courbes à vitesse extrêmement élevée. À cela s’ajoute la stratégie de « boost » peaufinée, qui gère si intelligemment le flux énergétique du moteur électrique que, pour chaque sprint effectué à accélération maximale, la pleine puissance de la 918 Spyder peut être sollicitée tout simplement en enfonçant complètement la pédale d’accélération. En bref, la 918 Spyder permet aux conducteurs, même dépourvus de toute expérience en compétition, de ressentir le potentiel accru de dynamique longitudinale et transversale.

La Porsche 918 Spyder a également tout ce qu’il faut pour battre de nombreux records. Son temps au tour sur la Boucle nord du Nürburgring (Nordschleife) est actuellement de 7 min 14 s.
Elle a signé ce chrono en présence de journalistes internationaux lors d’essais dynamiques réalisés en septembre 2012, soit plus d’un an avant le lancement de la production. Le prototype 918 Spyder s’est ainsi montré plus rapide de 20 s environ que la Porsche Carrera GT. D’autres essais seront menés sur la Boucle nord du Nürburgring. Fait encore plus important, la 918 Spyder surpasse, et de loin, des devancières et concurrentes en termes d’efficience. Véhicule hybride « plug-in », elle associe rigoureusement la dynamique d’une voiture de course de plus de 880 ch avec une consommation moyenne qui, mesurée à 3 l/100 km environ selon le NCCE, s’avère encore plus faible que celle de la plupart des citadines actuelles. En clair, un plaisir de conduite maximal pour une consommation minime.

 

Une monocoque en PRFC à la base d’une construction légère et d’un centre de gravité bas

La dynamique de roulage exceptionnelle de la 918 Spyder est à mettre sur le compte de technologies directement dérivées de celles utilisées actuellement en compétition. L’ensemble de la structure portante en plastique renforcé de fibres de carbone (PRFC) présente une résistance à la torsion extrêmement élevée. La présence d’éléments d’amortissement de chocs supplémentaires à l’avant et à l’arrière permet d’absorber et de dissiper l’énergie d’impact en cas d’accident. Ce concept joue un rôle décisif dans le faible poids à vide de la voiture (environ 1640 kg avec le pack « Weissach »), une valeur exceptionnellement basse pour un véhicule hybride de cette catégorie de puissance. Les éléments de la chaîne cinématique et les composants de plus de 50 kg occupent une position aussi centrale et aussi basse que possible. Il en résulte une répartition des masses sur les trains de 57% à l’arrière et de 43% à l’avant.
Associée à un centre de gravité extrêmement bas (situé à la hauteur des moyeux de roue), elle se révèle idéale en termes de dynamique de roulage. L’implantation centrale et basse de la batterie de traction, situé directement derrière le conducteur, non seulement contribue à la concentration des masses et à l’abaissement du centre de gravité, mais constitue aussi, d’un point de vue thermique, la solution qui favorise le plus son fonctionnement optimal.

Un châssis génétiquement lié aux voitures de course et un train arrière directeur

Le châssis multibras de la Porsche 918 Spyder s’inspire des architectures présentes en compétition. Il bénéficie en plus de systèmes tels que l’amortissement actif PASM et des roues arrières directrices. En gros, il recourt à un variateur d’angle électromécanique à chacune des roues arrière. Le processus, asservi à la vitesse, permet d’obtenir un angle de braquage de jusqu’à 3° vers la gauche ou vers la droite, tantôt dans le même sens que les roues avant, tantôt dans le sens contraire de celles-ci. À basse vitesse, les roues arrière braquent à contresens des roues avant, réduisant le rayon de braquage et facilitant les manoeuvres. À vitesse élevée, les quatre roues braquent dans la même direction. Lors d’un brusque changement de bande de circulation, cela réduit le déport du train arrière. Il en résulte une plus grande stabilité et, par là même, une sécurité accrue.

Un système « Porsche Active Aerodynamic » (PAA) pour différents modes de conduite

Le système « Porsche Active Aerodynamic » (PAA) garantit un aérodynamisme unique et variable en recourant à des éléments aérodynamiques réglables. Il agit automatiquement sur trois d’entre eux pour faire varier l’assistance entre une efficacité optimale et une déportance maximale de manière adaptée au mode de fonctionnement du système d’entraînement hybride. En mode « Race », l’aileron arrière déployable est fort incliné pour offrir davantage de prise au vent et créer une déportance élevée sur le train arrière. Le spoiler positionné entre les deux supports d’aileron près du bord de fuite se déploie lui aussi. En outre, deux volets réglables situés dans le soubassement devant le train avant s’ouvrent et dirigent une partie du flux d’air vers les canaux de diffusion du carénage du soubassement. Il en résulte également un « effet de sol » au train avant.

En mode « Sport », le système de contrôle aérodynamique réduit quelque peu l’angle d’attaque de l’aileron arrière, ce qui permet à la voiture d’atteindre une vitesse de pointe plus élevée. Le spoiler reste déployé. Les volets aérodynamiques du soubassement se ferment, ce qui limite également la résistance à la pénétration dans l’air et augmente les vitesses atteignables. En mode « E », le système est entièrement configuré pour que la voiture présente une faible résistance aérodynamique : l’aileron et le spoiler arrière sont rentrés et les volets aérodynamiques, fermés.

Des prises d’air réglables situées sous les phares principaux complètent le système aérodynamique actif. Lorsque le véhicule est à l’arrêt et que le mode « Race » ou « Sport » est activé, elles s’ouvrent pour permettre l’arrivée d’air de refroidissement. Dans les modes « EPower » et « Hybrid », elles se ferment immédiatement après la mise en mouvement du véhicule afin que celui-ci conserve une faible résistance à la pénétration dans l’air. Elles s’ouvrent de nouveau lorsque la voiture atteint la vitesse de 130 km/h environ ou que les besoins en air de refroidissement deviennent plus importants.

De confortable à ultra-sportive : cinq modes pour trois moteurs

Au coeur du concept de la 918 Spyder, on trouve un entraînement confié à trois moteurs dont la collaboration est contrôlée par un système de gestion intelligente qui repose sur cinq modes de fonctionnement présélectionnables. Cette stratégie d’exploitation est une compétence clé de la 918 Spyder. Elle prend en considération de manière optimale les différentes exigences entre, d’une part, un style de conduite privilégiant la sobriété et, d’autre part, un style de conduite axé sur les performances maximales. Afin d’exploiter au mieux le potentiel qui sépare ces deux extrêmes, les développeurs de Porsche ont défini un total de cinq modes de fonctionnement activables via un bouton de commande situé au volant (le « map switch », « map » désignant la cartographie), comme dans les voitures de course. En fonction du mode présélectionné, la 918 Spyder applique la stratégie de fonctionnement et de « boost » la plus adaptée sans que le conducteur n’ait à intervenir, de sorte qu’il peut se concentrer pleinement sur la route.

Silencieux et élégant : le mode « E-Power »

Au démarrage du véhicule, c’est le mode « E-Power » qui fait office de mode de fonctionnement par défaut tant que la batterie est suffisamment chargée. La 918 Spyder peut parcourir plus de 30 km en mode purement électrique lorsque les conditions de déplacement sont idéales. À la seule force de ses moteurs électriques, la 918 Spyder accélère de 0 à 100 km/h en moins de 7 s et peut atteindre la vitesse de 150 km/h. Quand ce mode est sélectionné, le moteur à combustion n’est sollicité qu’en cas de besoin : un enfoncement rapide de la pédale d’accélérateur (« kick-down ») permet de disposer instantanément de la puissance d’entraînement maximale. Si l’état de charge de la batterie tombe en dessous d’une valeur minimale prédéfinie, le véhicule passe automatiquement en mode « Hybrid ».

Efficacité énergétique et confort : le mode « Hybrid »

En mode « Hybrid », la 918 Spyder sollicite tant les moteurs électriques que le moteur à combustion en vue d’obtenir une efficacité énergétique maximale et une consommation minimale.
L’utilisation des divers composants de l’ensemble mécanique dépend de la situation de déplacement rencontrée et des performances désirées. Le mode « Hybrid » est généralement utilisé pour des déplacements à vitesse modérée au cours desquels on veille à limiter sa consommation (par exemple en ville).

Sportif et dynamique : le mode « Sport Hybrid »

Lorsqu’un surcroît de dynamique est nécessaire, la 918 Spyder recourt au mode « Sport Hybrid » pour ses moteurs. Le moteur à combustion est maintenant sollicité en permanence et fournit le plus gros de la force motrice. Il est également épaulé par les moteurs électriques sous la forme d’un « boost » électrique quand le conducteur a besoin d’un surcroît de poussée ou quand le point de fonctionnement du moteur à combustion peut être optimisé en vue d’obtenir une efficacité énergétique supérieure. Ce mode de fonctionnement met l’accent sur la performance et sur un style de conduite sportif à vitesse maximale.

Pour de bons chronos : le mode « Race Hybrid »

Le mode « Race Hybrid » est synonyme de performances pures et de pilotage résolument sportif.
Le moteur à combustion est utilisé essentiellement à pleine charge et alimente la batterie quand le conducteur n’utilise pas la puissance maximale. Ici aussi, les moteurs électriques fournissent un surcroît de poussée sous la forme d’un « boost » si le conducteur réclame encore plus de puissance. En outre, le programme de marche de la boîte PDK est configuré de manière encore plus sportive. Les moteurs électriques sont utilisés jusqu’à la limite de leurs possibilités pour offrir des performances maximales sur circuit. Quand ce mode est sélectionné, l’état de charge de la batterie n’est pas maintenu à un niveau constant, mais fluctue sur toute l’étendue de charge.
Contrairement à ce qui se passe avec le mode « Sport Hybrid », les moteurs électriques sont sollicités au maximum de leurs possibilités pendant un court moment afin de pouvoir fournir un meilleur « boost ». Cette puissance supérieure est compensée par le fait que le moteur à combustion charge la batterie plus efficacement. La puissance électrique reste ainsi à la disposition du conducteur même s’il devait enchaîner quelques tours très rapides.

Pour décrocher la pole position : le mode « Hot Lap »

Le bouton « Hot Lap » situé au milieu du « map switch » permet de libérer les dernières réserves de puissance de la 918 Spyder et n’est activable qu’en mode « Race Hybrid ». Assimilable au mode de qualification d’une voiture de course, il pousse la batterie de traction à la limite maximale de ses possibilités, le temps de boucler rapidement quelques tours de circuit. Ce mode utilise toute l’énergie disponible dans la batterie.

Mode de propulsion principal : un huit cylindres de course

La principale source de puissance de la 918 Spyder est le huit cylindres de 4,6 l développant 612 ch et autorisant des régimes jusqu’à 9.150 tr/min directement dérivé du fameux moteur de la RS Spyder. À l’instar du moteur de course de cette dernière, celui de la 918 Spyder bénéficie d’une lubrification à carter sec avec réservoir d’huile et aspiration d’huile indépendants. Afin d’économiser sur le poids, des composants comme le réservoir d’huile, le boîtier du filtre à air (intégré dans le berceau) et les conduits d’admission sont réalisés en plastique renforcé de fibres de carbone (PRFC). Les bielles en titane, les parois minces coulées à basse pression pour le carter de vilebrequin et les couvre-culasses, le vilebrequin allégé en acier à haute limite d’élasticité optimisé en termes de résistance (avec un décalage angulaire des manetons de 180°) et la ligne d’échappement aux parois extrêmement minces réalisées dans un alliage d’acier et de nickel sont le fruit d’autres importantes mesures d’allégement. Fait remarquable, ce V8 ne supporte plus aucun organe auxiliaire, est dépourvu d’entraînements extérieurs par courroie et s’avère donc particulièrement compact. Les améliorations en termes de poids et de performances dont il a bénéficié sont à l’origine de sa puissance au litre record (la plus élevée à ce jour pour un moteur atmosphérique Porsche) d’environ 132 ch/l, qui est nettement supérieure à celle de la Carrera GT (106 ch/l).

Un héritage unique de la compétition : les « Top Pipes »

Si la 918 Spyder déclenche la passion, c’est non seulement en raison du potentiel de son moteur, mais aussi de sa sonorité. Celle-ci est à mettre principalement sur le compte desdites « Top Pipes », à savoir les embouts d’échappement qui débouchent dans la partie supérieure du capot arrière, directement au-dessus du moteur. On ne retrouve cette architecture sur aucun autre véhicule de série. Son principal avantage réside dans la dissipation optimale de la chaleur grâce aux distances ultra-courtes que doivent parcourir les gaz d’échappement brûlants et à la faible contrepression dans la ligne d’échappement. Cette solution a nécessité la mise en oeuvre d’un nouveau concept thermodynamique en rapport avec le guidage des gaz. Avec, au bout du compte, un moteur « HSI » (« Hot Side Inside ») caractérisé par un « côté chaud » (les composants de l’échappement) situé à l’intérieur du V formé par les bancs de cylindres, les éléments d’admission d’air étant placés à l’extérieur du V.

Autre avantage de cette option : le compartiment moteur reste plus frais, ce qui permet de limiter les moyens « actifs » nécessaires au refroidissement de la batterie lithium-ion, qui affiche les meilleures performances dans la fourchette de températures comprise entre 20 et 40 °C.

Monté en parallèle dans la chaîne cinématique : le module hybride

Le module hybride est accolé au moteur V8. Comme les actuels modèles hybrides de Porsche, la 918 Spyder est conçue en tant qu’hybride parallèle. Pour l’essentiel, le module hybride est composé d’un moteur électrique de 115 kW environ et d’un embrayage de découplage qui fait office de « raccord » avec le moteur à combustion. Grâce à l’architecture en parallèle, les roues du train arrière peuvent être entraînées indifféremment par le V8, par le moteur électrique ou par les deux simultanément. Le bloc motopropulseur est logé devant le train arrière, une disposition typique pour une supersportive de Porsche. Il n’y a pas de liaison mécanique avec le train avant.

Sens dessus dessous pour un centre de gravité bas : la boîte de vitesses à double embrayage

La transmission de la force motrice au train arrière est confiée à une boîte de vitesses PDK à double embrayage et 7 rapports. Cette transmission à haut rendement est la déclinaison la plus sportive de l’éprouvée PDK. Elle a été complètement revue et encore optimisée en fonction des objectifs de performances. Afin que le véhicule ait un centre de gravité aussi bas que possible, la boîte a été montée « tête en bas », donc pivotée de 180° autour de son axe longitudinal par comparaison avec sa position sur les autres séries de modèles Porsche. Quand les roues arrière ne doivent pas être entraînées, les deux moteurs peuvent être désolidarisés du reste de la chaîne cinématique par l’embrayage de découplage et les deux embrayages de la boîte PDK. La voiture poursuit alors sur son élan avec le moteur à combustion coupé, comme c’est le cas des autres hybrides de la marque.

Une transmission intégrale indépendante : un train avant mû par un moteur électrique

Au niveau du train avant, on trouve un deuxième moteur électrique, autonome et développant environ 95 kW. Il entraîne les roues par l’intermédiaire d’une démultiplication fixe. Un embrayage de découplage permet de le désolidariser des roues à haute vitesse pour éviter tout surrégime. Le couple d’entraînement est géré indépendamment pour chacun des essieux. Cela permet une régulation très rapide de la transmission intégrale, synonyme d’un maximum de motricité et de dynamique de roulage.

Batterie lithium-ion avec dispositif de charge rapide

L’énergie électrique destinée aux moteurs est stockée dans une batterie lithium-ion constituée de 312 cellules individuelles et qui affiche une capacité d’environ 7 kWh. Dans le cas de la 918 Spyder, la batterie est « orientée performances » aussi bien lorsqu’il s’agit de fournir que d’absorber une puissance électrique, afin de pouvoir répondre aux besoins en puissance des moteurs électriques. Le potentiel et la longévité des batteries de traction lithium-ion dépendent notamment de leur température. D’où la présence d’un circuit de refroidissement par liquide propre à la batterie de la 918 Spyder. La période de garantie mondiale des batteries de traction est de sept ans.

Pour charger la batterie, Porsche a développé un nouveau système avec, d’une part, une interface « plug-in » et, d’autre part, un dispositif de récupération au potentiel augmenté.
L’interface « plug-in » montée dans le montant B, du côté passager, permet de se connecter au réseau ménager. Elle est standardisée et adaptée au pays où elle sera utilisée. Le chargeur se trouve à proximité de la batterie de traction. Il convertit le courant alternatif du réseau en courant continu et a une puissance de charge de maximum 3,6 kW. En Allemagne, par exemple, la batterie peut être rechargée en quatre heures sur le réseau de 230 V à une prise protégée par un fusible de 10 A au moyen du chargeur universel Porsche (courant alternatif) fourni. Ce dernier peut en outre être installé à demeure dans le garage avec une station de charge, rendant possible une recharge rapide et confortable en deux heures environ, indépendamment des caractéristiques du réseau local. Une station de charge rapide Porsche (courant continu) est disponible en option. Elle permet de recharger entièrement la batterie à haute tension de la 918 Spyder en un peu moins de 25 minutes.

Un concept de commande d’avenir : un poste de conduite à l’agencement clair

Au centre de toutes les technologies des supersportives Porsche du futur se trouve encore et toujours le conducteur. Pour lui a été créé un poste de conduite typique de la marque et d’une clarté exemplaire. Il est divisé en deux zones principales : d’une part, les éléments de commande essentiels à la conduite sont regroupés autour du volant multifonction, combinés avec l’ordinateur de bord via trois grands instruments ronds ; d’autre part, le système de navigation est logé dans la console centrale (inspirée de la Carrera GT), qui suit un mouvement ascendant vers l’avant. Le pilotage de la climatisation automatique, du réglage de l’aileron, de l’éclairage ou du système de navigation « Porsche Communication Management » (PCM), qui comprend un système audio haut de gamme Burmester, s’opère de manière intuitive via le dispositif tactile multipoint de la nouvelle technologie d’instrumentation « Black Panel ».

Pour des performances encore plus élevées : le pack « Weissach »

Porsche propose le pack « Weissach » aux acquéreurs de la 918 Spyder qui accordent une valeur toute particulière aux performances. Les voitures supersportives qui en bénéficient se reconnaissent d’emblée à leurs couleurs et à leur design, inspirés des voitures de course Porsche entrées dans la légende. Le toit, l’aileron arrière, les rétroviseurs extérieurs et le cadre du parebrise sont réalisés dans un matériau qui présente l’aspect du carbone. Une partie des éléments de l’habitacle sont revêtus d’Alcantara au lieu de cuir et le même matériau d’aspect carbone remplace dans une grande mesure l’aluminium. Les mesures d’insonorisation sont revues à la baisse. L’accent mis sur les performances n’est pas seulement esthétique : des roues en magnésium particulièrement légères réduisent les masses non suspendues et le poids total baisse d’environ 35 kg, ce qui se traduit par une dynamique de roulage encore améliorée. Les ceintures à six points d’ancrage pour les deux occupants, l’application en option d’un film autocollant (selon la technique dite du « wrapping ») en lieu et place de la peinture et le montage d’éléments rapportés aérodynamiques supplémentaires à finition d’aspect carbone constituent d’autres références à la compétition.

Redéfinition d’une Porsche : une nouvelle supersportive pour une nouvelle décennie

La 918 Spyder s’inscrit dans la lignée des supersportives Porsche. La Carrera GTS, la première Porsche Turbo, la 959, la 911 GT1 et la Carrera GT, autant de bijoux technologiques qui ont véhiculé l’émotion et forcé l’évolution, furent les voitures superlatives de leur décennie. Plus encore que n’importe laquelle de ses devancières, la 918 Spyder influencera de manière décisive la poursuite des développements technologiques à la base des concepts automobiles du futur.
Elle offre un concentré inédit de tout ce qui caractérise l’ADN de Porsche.

Caractéristiques techniques de la Porsche 918 Spyder

Carrosserie spyder biplace ; monocoque en plastique renforcé de fibres de carbone (PRFC) avec support moteur intégré en PRFC ; toit Targa en deux parties ; arceau fixe

Propulsion hybride intégrale parallèle ; moteur V8 de 4,6 l à implantation centrale avec lubrification par carter sec, combiné à un module hybride avec moteur électrique et embrayage de découplage ; moteur électrique avant avec embrayage de découplage et démultiplication fixe ; choix de cinq modes de fonctionnement ; fonction « Stop-Start » automatique ; récupération d’énergie ; quatre circuits de refroidissement (pour les moteurs, la boîte de vitesses et la batterie) ; gestion thermique

Puissance 447 kW / 608 ch à 8.600 tr/min (moteur V8) 115 kW (module hybride sur le train arrière) 95 kW (moteur électrique sur le train avant)  887 ch (puissance cumulée)

Couple maximum 530 Nm à 6.600 tr/min (moteur V8)1.275 Nm (couple combiné mesuré au vilebrequin en 7e vitesse) 1.068 Nm (couple combiné mesuré en 3e vitesse)
> 800 Nm (de 800 tr/min à 5.000 tr/min)

Régime maximum 9.150 tr/min

Puissance spécifique 132 ch/l (moteur V8)

Transmission - aux roues arrière par l’intermédiaire de la boîte de vitesses PDK à 7 rapports et double embrayage formant un tout avec le moteur à combustion et le module hybride ; - aux roues avant par l’intermédiaire de la démultiplication fixe du moteur électrique avant (découplé à partir de 235 km/h) ;

Étagement des vitesses (PDK)
1
re : 3,91
2
e : 2,29
3
e : 1,58
4
e : 1,19
5
e : 0,97
6
e : 0,83
7
e : 0,67

Marche arrière : 3,55

Démultiplication finale : 3,09

Diamètre des disques d’embrayage : 220 mm / 164 mm

Châssis suspension avant à doubles bras transversaux ; système de levage électropneumatique en option à l’avant ; direction assistée électromécanique ; suspension arrière multibras ; braquage individuel adaptatif des roues arrière par variateur électromécanique ; doubles amortisseurs à gaz à régulation électronique à l’avant et à l’arrière avec « Porsche Active Suspension Management » (PASM)

Système de freinage système hybride ultra-performant avec récupération d’énergie adaptative ; disques de frein perforés et ventilés de l’intérieur en céramique (PCCB) présentant un diamètre de 410 mm et une épaisseur de 36 mm à l’avant et de 390 mm et 32 mm à l’arrière

Roues et pneus roues spécifiques à la 918 Spyder (pack « Weissach » : roues 918 Spyder forgées en magnésium) à l’avant : 9,5 J x 20 chaussées de pneus 265/35 ZR 20 à l’arrière : 12,5 J x 21 chaussées de pneus 325/30 ZR 21

Poids à vide (DIN) 1.640 kg (avec le pack Weissach)

Dimensions
Longueur
4.643 mm - Largeur 1.940 mm - Hauteur 1.167 mm - Empattement 2.730 mm

Voie avant / arrière 1.664 mm / 1.612 mm

Volume du coffre (mesure VDA) +/- 110 l

Capacité du réservoir 70 l

Alimentation électrique batterie lithium-ion d’une capacité nominale de 6,8 kWh (en début du cycle de vie), puissance maximale de 220 kW, chargeur « plug-in » compatible avec le réseau

Performances

Vitesse de pointe > 340 km/h (150 km/h en mode purement électrique)

Accélération

0-100 km/h 2,8 s
0-200 km/h 7,9 s
0-300 km/h 23 s

Consommation moyenne (NCCE) +/- 3,3 l/100 km

Émissions moyennes de CO2 +/- 79 g/km

Autonomie en mode purement électrique +/- 30 km

Garantie sur le véhicule 4 ans

Garantie sur la batterie 7 ans

 




 

Les nouvelles Porsche 911 Turbo et 911 Turbo S

 Il y a 50 ans, la 911 était présentée en première mondiale à l’occasion du Salon de l’automobile de Francfort. Dix ans plus tard, en 1973, c’est le premier prototype de 911 Turbo qui faisait ses débuts à l’IAA. À l’occasion de ce quarantième anniversaire, Porsche présente la nouvelle génération de 911 Turbo et Turbo S qui incarne la quintessence de la gamme 911 en termes de performance technique et de dynamique de conduite. Nouvelle transmission intégrale, roues arrière directrices actives, aérodynamisme actif, phares avant à DEL et moteur Boxer 6 cylindres à double suralimentation, délivrant une puissance pouvant aller jusqu’à 560 ch, soulignent le rôle de la nouvelle génération 911 Turbo comme fleuron de la technologie destiné à la fois aux circuits et à la route.

Le châssis de conception allégée, entièrement redessiné avec empattement allongé de 100 mm et jantes de 20 pouces, apporte une contribution majeure à ce renouveau. Autre facteur d’amélioration de la dynamique de conduite : le système de stabilisation actif du roulis, le PDCC, proposé pour la toute première fois sur les modèles 911 Turbo. Ce système est fourni de série sur la 911 Turbo S, tout comme le pack Sport Chrono Plus avec la suspension dynamique du moteur et les freins céramiques PCCB, disponibles en option sur la 911 Turbo.
Résultat : la nouvelle 911 Turbo S passe largement en dessous de la barre des 7 min 30 pour parcourir la boucle Nord du circuit du Nürburgring – avec des pneumatiques de série. Pour une expérience de conduite encore plus intense, le « Sound Symposer » disponible de série, permet de profiter de la sonorité du moteur turbo dans l’habitacle via une membrane.

Surcroît de puissance, réduction de la consommation de 16 %

L’amélioration de la performance en terme de motricité tient au perfectionnement des moteurs et à la mise en oeuvre d’une nouvelle transmission intégrale PTM. Le 6 cylindres 3,8 litres suralimenté avec injection directe d’essence délivre 520 ch (383 kW) sur la 911 Turbo, et 560 ch (412 kW) sur la Turbo S. Une fois encore, Porsche est le seul constructeur à associer double turbo à géométrie variable et moteur à essence. La transmission de la force motrice s’effectue via la boîte de vitesses à double embrayage à 7 rapports (PDK), qui permet désormais de disposer des fonctions d’arrêt et de redémarrage automatique du moteur (start-stop) en phase de ralentissement avant un arrêt par inertie ainsi qu’en mode croisière. Avec le nouveau système de gestion thermique du moteur turbo et la boîte PDK, la consommation en cycle européen des deux nouveaux modèles Turbo s’établit à 9,7 l/100 km, en baisse jusqu’à 16 %.

Nouvelle transmission intégrale à commande électrohydraulique

Pour une répartition de la force motrice plus rapide et plus précise entre les deux essieux, Porsche a développé une nouvelle transmission intégrale (PTM) à embrayage multidisque à commande électronique. Ce système est doté d’un nouveau refroidissement par eau qui permet ainsi de délivrer, en cas de besoin, un surcroît de couple sur le train avant. Par ailleurs, l’optimisation de l’interaction entre moteur, boîte de vitesse et transmission intégrale confère aux nouvelles 911 une accélération encore plus vive : la 911 Turbo abat ainsi le 0 à 100 km/h en 3,2 secondes avec le pack Sport Chrono Plus disponible en option, soit un dixième de seconde de moins que l’ancienne 911 Turbo S. La nouvelle Turbo S franchit quant à elle le 0 à 100 km/ en 3,1 secondes seulement. La vitesse de pointe des deux modèles s’établit à 318 km/h.

La caisse la plus large de toutes les 911

Plus que jamais, les deux nouveaux fleurons de la gamme affichent fièrement leurs promesses de performance : les ailes arrière caractéristiques, sont encore élargies de 28 mm sur la nouvelle génération 911 Turbo par rapport aux modèles 911 Carrera 4.

Parmi les autres caractéristiques visuelles, les jantes forgées bicolores 20 pouces, avec écrou central sur la 911 Turbo S. La Turbo S est également dotée de nouveaux phares avant à DEL avec feux de jour 4 points et feux de route directionnels, deux fonctions également disponibles en option pour la 911 Turbo.

Des roues arrière directrices pour une meilleure maniabilité

L’introduction des roues arrière directrices sur tous les modèles Turbo améliore considérablement l’agilité des deux nouvelles sportives, à la fois sur circuit et sur route. Ce système comporte deux actionneurs électromécaniques qui remplacent, à droite et à gauche de l’essieu arrière, les traditionnels bras oscillants. L’angle de direction des roues arrière peut varier jusqu’à 2,8° en fonction de la vitesse. Dans les virages pris à des vitesses inférieures à 50 km/h, le système braque les roues arrière dans la direction opposée aux roues avant, ce qui réduit virtuellement l’empattement de 250 mm. La 911 Turbo gagne ainsi considérablement en manoeuvrabilité, tournant plus rapidement dans les virages et affichant un comportement de braquage plus dynamique. Les manoeuvres de stationnement sont elles aussi considérablement facilitées.

Au dessus de 80 km/h, le système braque les roues arrière dans le même sens que les roues avant, ce qui équivaut cette fois-ci à un allongement virtuel de l’empattement de 500 mm et offre à la sportive une stabilité hors pair, notamment à vitesse élevée. En outre, la force latérale générée par le coup de volant donné par le conducteur se transmet plus rapidement à l’essieu arrière, ce qui permet un changement de direction plus spontané et en douceur.

Un aérodynamisme actif pour plus d’efficacité et de performance

Porsche équipe pour la première fois les nouveaux modèles 911 Turbo d’un système aérodynamique actif. Développé en exclusivité pour ces modèles, il comprend un spoiler avant rétractable en trois segments qui se déploient grâce à une commande pneumatique, et d’un aileron arrière télescopique réglable sur trois positions. Le conducteur peut ainsi choisir d’adapter l’aérodynamisme de sa 911 Turbo pour plus d’efficacité (‘speed position’) ou pour une meilleure dynamique de conduite (‘performance position’). La position Performance déploie entièrement tous les segments du spoiler avant, assurant ainsi une portance négative inégalée sur l’essieu avant. L’aileron arrière est lui aussi déployé au maximum avec un angle d’attaque optimal pour augmenter la pression exercée sur l’essieu arrière. La dynamique de conduite s’améliore ainsi à tel point que le temps au tour sur la boucle Nord du circuit du Nürburgring est amélioré de près de 2 secondes rien que grâce à ce système d’optimisation de l’aérodynamisme.

Nouvel habitacle avec équipements exclusifs

L’habitacle des deux nouveaux modèles 911 Turbo est intégralement repensé et s’inspire de celui de la gamme 911 Carrera. Les équipements de la version S sont particulièrement complets, offrant notamment un habillage intérieur exclusif bicolore Noir / Rouge Carrera ainsi que des sièges sport Plus avec fonction de mémorisation et à réglage 18 positions. Par ailleurs, les dossiers des sièges sont revêtus d’une sellerie cuir avec coutures décoratives et différents éléments en carbone. Le système Bose équipe de série les deux nouveaux modèles, tout comme leurs prédécesseurs. Le système audio Burmester est également disponible pour la première fois en option.

Le régulateur de vitesse adaptatif, dont les radars mesurent la distance avec le véhicule qui précède pour adapter la vitesse de la voiture, ainsi que le système de détection par caméra de la signalisation routière et des limitations de vitesse sont disponibles en option.

Ces nouvelles versions de la gamme 911 seront commercialisées à partir de fin septembre. La 911 Turbo est disponible en France au prix de 163 919,00 €, la nouvelle 911 Turbo S au prix de 197 288 € T.T.C.

 


 

Porsche fête les 50 ans de la 911 en lançant la nouvelle GT3

Le modèle le plus sportif de la gamme 911, la nouvelle Porsche 911 GT3, est présenté en exclusivité mondiale sur le Salon de l’automobile de Genève. En cette année anniversaire pour la 911, Porsche entame aujourd’hui un nouveau chapitre de l’histoire de cette sportive de haut niveau taillée pour les circuits. De conception entièrement nouvelle, la cinquième génération de la 911 GT3 prend la pole position parmi les sportives purs-sangs Porsche de série, dotés d’un moteur atmosphérique. Moteur Boxer, boîte de vitesses, caisse et châssis, tout a été intégralement repensé pour faire évoluer le concept de la 911 GT3 et lui permettre de bénéficier d’une avancée considérable en termes de performance. Puissance : 475 ch. Rapport poids/puissance : 3,01 kg/ch. Accélération de 0 à 100 km/h : 3,5 secondes. Vitesse de pointe : 315 km/h. Temps au tour sur la boucle Nord du Nürburgring : moins de 7 minutes 30. Le nouveau modèle recèle également plusieurs atouts technologiques de pointe : les roues arrière directrices actives sont présentes pour la première fois sur une Porsche de série et les feux intégralement à LED sont proposés en option. La nouvelle 911 GT3, qui conserve toutes les qualités avérées des sportives taillées pour la compétition, gagne en dynamique et en confort d’utilisation au quotidien, pour un plaisir de conduite toujours plus riche en émotions.

Le groupe motopropulseur de la nouvelle 911 GT3 se compose d’un moteur Boxer 3,8 litres qui développe 475 ch à 8 250 tr/min, d’une boîte de vitesses PDK à double embrayage et d’une puissante propulsion. Développé à partir du moteur de la 911 Carrera S, le 6 cylindres de la nouvelle GT3 n’a cependant que peu de points communs avec son prédécesseur. Tous les autres éléments, notamment le vilebrequin et la commande de soupapes, ont été adaptés ou développés spécialement pour la GT3. Ainsi, Porsche a conçu des bielles en titane et des pistons forgés. Ces importantes modifications ont permis de réaliser un moteur capable d’atteindre un régime très élevé, jusqu’à 9000 tr/min.

La boîte de vitesses Porsche à double embrayage spécialement développée pour ce modèle est également une innovation dont les caractéristiques s’inspirent directement des boîtes de vitesses séquentielles de compétition issues du sport automobile, offrant au conducteur un atout de taille en matière de performance et de dynamisme.

Pour la première fois, Porsche met en oeuvre des roues arrière directrices actives afin de gagner en précision et en dynamique transversale. En fonction de la vitesse, les roues arrière s’orientent dans le même sens que les roues avant ou dans le sens contraire, améliorant ainsi l’agilité ou la stabilité. D’autres nouveautés viennent améliorer la dynamique de conduite comme le Porsche Torque Vectoring Plus (PTV Plus) avec réglage électronique du différentiel arrière ou la suspension dynamique du moteur. Le châssis entièrement en aluminium, intégralement repensé, est réglable en hauteur, en largeur de voie et en carrossage, comme auparavant. L’adhérence à la route est assurée par de nouvelles jantes 20 pouces en alliage léger forgé avec écrou central.

La nouvelle 911 GT3 s’inspire de la conception allégée acier/aluminium de la génération 911 Carrera actuelle. En outre, au niveau de l’essieu arrière, la 911 GT3 est plus large de 44 mm par rapport à la 911 Carrera S. L’une de ses principales caractéristiques visuelles est son imposant aileron arrière fixe, qui contribue activement à son aérodynamisme exemplaire, combinant faible traînée de pression et portance négative accrue.

Résultat : la nouvelle 911 GT3 établit de nouveaux records de performance. En pleine accélération, elle abat le 0 à 100 km/h en 3,5 secondes et atteint 200 km/h en moins de 12 secondes. Sa vitesse maximale s’élève à 315 km/h avec le septième et dernier rapport de la boîte PDK, dans une version nouvelle entièrement adaptée. Mais le chiffre le plus impressionnant reste sans conteste son temps au tour sur la boucle Nord du circuit du Nürburgring, que la nouvelle 911 GT3 parcourt en moins de 7 minutes 30.

La nouvelle Porsche 911 GT3 sera commercialisée à partir du mois d’août 2013
au prix de 139 042 euros TTC.

 

 

Plus léger, plus élancé, plus agile :
lancement mondial du nouveau Cayman

Porsche AG fête le lancement mondial du nouveau Cayman à l’occasion du Salon de l’automobile de Los Angeles 2012. Abaissée et allongée, plus légère et plus rapide, plus efficace et plus puissante que jamais, la troisième génération du Cayman, entièrement revisitée, fait son apparition auprès du grand public. L’allongement de l’empattement et l’élargissement de la voie avant et des jantes améliorent la dynamique de conduite de ce modèle sportif à moteur central, le portant à un niveau inégalé dans sa catégorie. C’est la troisième gamme de sportives de la marque, après la 911 Carrera et le Boxster, à bénéficier d’une conception allégée innovante. Selon la version et les équipements choisis, les nouveaux modèles Cayman affichent un gain de poids pouvant aller jusqu’à 30 kg et consomment jusqu’à 15 % de carburant en moins que leurs prédécesseurs, tout en délivrant des performances plus élevées en termes de puissance moteur et de dynamique de conduite.

La nouvelle génération du coupé sportif à moteur central fait ses débuts dans les deux variantes Porsche traditionnelles : le Cayman et le Cayman S. Le modèle de base est équipé d’un moteur Boxer 6 cylindres de 2,7 litres qui développe 275 ch (202 kW), et abat le 0 à 100 km/h en 5,4 secondes, en fonction des équipements, atteignant une vitesse maximale de 266 km/h. Sa consommation en cycle européen s’établit entre 7,7 l/100 km et 8,2 l/100 km selon le type de boîte de vitesses.
Le moteur 3,4 litres du Cayman S développe 325 ch (239 kW) et franchit le 0 à 100 km/h en 4,7 secondes avec les équipements appropriés. Sa vitesse maximale s’établit à 283 km/h, pour une consommation en cycle européen de 8,0 l/100 km à 8,8 l/100 km selon le type de boîte de vitesses. Ces deux coupés sportifs sont dotés de série d’une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports ; la boîte à double embrayage Porsche PDK, disponible en option, permet d’améliorer les performances de ces modèles en termes d’accélération et de sobriété.

Porsche dote en outre le Cayman de nouvelles options d’équipement : ainsi, le coupé sportif est pour la première fois disponible avec le régulateur de vitesse adaptatif ACC (régulant la vitesse de la voiture par rapport au véhicule qui la précède), et d’un système audio Burmester spécialement conçu pour ce modèle. Autre nouveauté: un système de déverrouillage et de démarrage Entry & Drive est disponible en option.

Le design : de nouvelles proportions pour une silhouette unique

Le nouveau Cayman affiche plus que jamais sa singularité. Ses proportions ont été revisitées sans trahir son identité de coupé sport de la marque. Son empattement allongé et ses porte-à-faux raccourcis ainsi que ses jantes de 18 ou 19 pouces à la circonférence de roulement revue à la hausse, constituent autant de caractéristiques visuelles attestant des améliorations apportées en termes de dynamique de conduite. La silhouette du nouveau Cayman se caractérise par la précision de ses contours et la finesse de ses lignes, qui soulignent son apparence élancée avec un pare-brise plus profilé vers l’avant et une ligne de toit plongeant loin vers l’arrière. Cependant, la principale caractéristique visuelle reste le renfoncement dynamique des portières qui guide l’air vers les entrées d’air latérales arrière, l’amenant ainsi directement au moteur : un signe extérieur qui souligne nettement la position centrale de ce dernier.

Vu de l’avant, le nouveau Cayman est reconnaissable à ses entrées d’air qui s’élargissent vers l’extérieur. Autre caractéristique propre à la nouvelle génération de ce coupé sportif, le large hayon plat en aluminium et l’arrière aux angles arrondis. Le hayon se termine directement par un aileron arrière légèrement placé plus en hauteur et selon un angle plus raide que le Boxster. Dans l’ensemble, le Cayman affirme sa singularité plus que jamais et se distingue nettement de son prédécesseur.

Le lancement européen de la nouvelle génération de modèles Cayman aura lieu le 2 mars 2013. En France, les prix commencent à partir de 52 527 euros T.T.C. pour le Cayman et de 65 608 euros T.T.C. pour le Cayman S.

 

 

 


Porsche au mondial de l'automobile Paris 2012

Porsche expose l’étude d’une voiture de sport et deux premières mondiales 2012


 

Étude d’une voiture de sport de demain: la Panamera Sport Turismo

Avec la Panamera Sport Turismo, la société Dr. Ing. h.c. F. Porsche AG, Stuttgart, dévoile au Mondial de l’Automobile de Paris l’étude d’une voiture de sport de demain. En même temps, les 911 Carrera nouvelle génération à transmission intégrale active et le Cayenne S Diesel propulsé par un V8 biturbo fêtent leur entrée sur la scène mondiale.

Le concept de la carrosserie de la Panamera Sport Turismo matérialise l’idée d’une voiture de sport fonctionnelle qui conjugue la performance Porsche avec une aptitude au quotidien toujours plus grande et plus de flexibilité pour le transport : une quatre portes à la ligne sobre et ferme aux proportions typiquement Porsche. L’ergonomie très étudiée de l’habitacle reflète bien le concept d’ensemble cohérent. Le conducteur et la technique sont interconnectés de manière intelligente par le biais d’un système de commande d’un nouveau genre faisant appel à la technologie black panel. L’étude prévoit aussi le paramétrage et le contrôle de très nombreuses fonctions via smartphone. Ainsi par exemple, il sera possible de présélectionner et de surveiller le temps de recharge de la batterie lithium-ion sur le réseau électrique à l’aide d’une application dédiée.

La signature « e-hybrid » apposée sur les ailes avant révèle l’identité de la Panamera Sport Turismo en tant qu’hybride rechargeable. Cet hybride offre une électromobilité nettement avancée qui permet de parcourir plus de 30 kilomètres à une vitesse maximale de 130 km/h sans recourir au moteur thermique.

Les gènes des voitures de sport Porsche sont pourtant omniprésents, aussi bien dans son allure que dans son comportement dynamique : pour exploiter tout le potentiel de puissance, le conducteur dispose d’une puissance maximale de 416 ch (306 kW), apte à le catapulter de zéro à 100 km/h en moins de 6 secondes. Grâce à l’action conjuguée incomparable du moteur électrique et du moteur thermique, cette automobile à hybride parallèle complet consomme moins de 3,5 litres aux 100 kilomètres selon le cycle européen (NEDC), ses émissions de CO2 étant inférieures à 82 g/km.

 


 

Porsche 911 Carrera 4 et 911 Carrera 4S

Plus d’agilité et de dynamisme

Porsche double le plaisir au volant qu’offre la gamme 911 nouvelle génération en lançant la 911 Carrera 4 à transmission intégrale en quatre variantes de modèle. Se targuant de proportions musclées uniques en leur genre, les nouvelles voitures de sport allient excellente motricité et stabilité dynamique élevée, grâce au Porsche Traction Management actif (PTM), aux avantages de leur carrosserie de construction légère, de leurs nouveaux moteurs et des systèmes d’assistance supplémentaires. Résultat : motricité et dynamisme à la puissance quatre.

Malgré leur puissance moteur et des performances routières accrues, les quatre modèles consomment tous nettement moins de carburant que leurs prédécesseurs respectifs, le gain pouvant atteindre 16 pour cent selon les modèles. Ainsi, la nouvelle 911 à transmission intégrale s’engage sans transiger sur la voie tracée par la 911 Carrera du type 991 présentée en 2011. Avec la Carrera 4, l’efficacité et les performances atteignent un nouveau niveau, encore supérieur.

Une vue d’ensemble des nouveaux modèles :

911 Carrera 4
six cylindres à plat de 3,4 litres délivrant 350 ch (257 kW) ; boîte mécanique à sept rapports ou, en option, boîte à double embrayage Porsche Doppelkupplung (PDK) à sept rapports ; transmission intégrale active Porsche Traction Management (PTM) ; 0 à 100 km/h en 4,9 secondes, voire 4,7 secondes avec la boîte PDK (4,5 secondes avec le pack Sport Chrono) ; vitesse maximale 285 km/h, avec la boîte PDK 283 km/h ; consommation (NEDC) 9,3 l/100 km, rejets de CO2 219 g/km (8,6 l/100 km et rejets de CO2 203 g/km avec la boîte PDK).

911 Carrera 4 Cabriolet
six cylindres à plat de 3,4 litres délivrant 350 ch (257 kW) ; boîte mécanique à sept rapports ou, en option, boîte PDK ; PTM ; 0 à 100 km/h en 5,1 secondes (4,9 secondes avec la boîte PDK ; 4,7 secondes avec le pack Sport Chrono) ; vitesse maximale 282 km/h (280 km/h avec la boîte PDK) ; consommation (NEDC) 9,5 l/100 km, rejets de CO2 224 g/km (8,7 l/100 km et rejets de CO2 205 g/km avec la boîte PDK).

911 Carrera 4S
six cylindres à plat de 3,8 litres délivrant 400 ch (294 kW) ; boîte mécanique à sept rapports ou, en option, boîte PDK ; PTM ; 0 à 100 km/h en 4,5 secondes (4,3 secondes avec la boîte PDK ; 4,1 secondes avec le pack Sport Chrono) ; vitesse maximale 299 km/h (297 km/h avec la boîte PDK) ; consommation (NEDC) 9,9 l/100 km, rejets de CO2 234 g/km (9,1 l/100 km et rejets de CO2 215 g/km avec la boîte PDK).

911 Carrera 4S Cabriolet
six cylindres à plat de 3,8 litres délivrant 400 ch (294 kW) ; boîte mécanique à sept rapports ou, en option, boîte PDK ; PTM ; 0 à 100 km/h en 4,7 secondes (4,5 secondes avec la boîte PDK ;  4,3 secondes avec le pack Sport Chrono) ; vitesse maximale 296 km/h (294 km/h avec la boîte PDK) ; consommation (NEDC) 10,0 l/100 km, rejets de CO2 236 g/km (9,2 l/100 km et rejets de CO2 217 g/km avec la boîte PDK).

 

Leur partie arrière large reste le trait le plus marquant des 911 à transmission intégrale : comparés aux 911 Carrera à propulsion, les passages de roue arrière sont élargis de 22 millimètres chacun, les roues arrière étant plus larges de 10 millimètres. Ainsi, la voie de la 911 Carrera 4 augmente de 42 millimètres, celle du modèle S de 36 millimètres. La partie arrière imposante est mise en relief par la bande lumineuse exclusive intégrant les fonctions de feux de stationnement et de feux arrière. Parcourant la partie arrière directement en-dessous de l’aileron, ce bandeau crée un lien visuel entre les deux feux arrière. D’un côté, cette disposition impose une touche finale musclée aux modèles à transmission intégrale, de l’autre, elle leur confère un look nocturne distinctif, reconnaissable entre mille. Lorsque l’éclairage est activé, la bande lumineuse arrière crée un lien visuel entre les feux indiquant ainsi, même la nuit, que c’est bel et bien une nouvelle 911 à transmission intégrale qui vous précède.

Affichage de la répartition du couple : rendre la transmission intégrale visible

C’est la première fois que ce plaisir de conduite exclusif devient visible sur la nouvelle 911 Carrera 4. De série, un nouvel affichage sur l’écran du combiné d’instruments permet au pilote de voir comment la transmission intégrale PTM répartit le couple. Un diagramme à barres comprenant dix segments par essieu le renseigne en continu sur le couple en sortie de la boîte principale ainsi que sur sa répartition actuelle entre les roues avant et arrière.

Nouveau : l’ACC avec Porsche Active Safe permet d’éviter des collisions arrière

En association avec la boîte PDK, les modèles 911 Carrera 4 sont les premiers de la gamme des 911 à bénéficier, en option, du régulateur de vitesse et de distance doté du Porsche Active Safe (PAS). Ce système accroît l’attention du conducteur et l’avertit lorsqu’il s’approche trop vite du véhicule qui précède, même si le régulateur de vitesse et de distance n’est pas activé. Le système contribue ainsi à prévenir des collisions arrière résultant, entre autres, d’une mauvaise appréciation de la vitesse du véhicule qui précède par le conducteur.


Changement générationnel : les modèles précédents ont posé des jalons technologiques


Les nouveaux modèles à transmission intégrale remplacent une génération qui a connu un succès immense avec, au total, 24 000 unités vendues, soit une part de 34 pour cent dans les ventes totales des modèles 997 de la deuxième génération. Lorsque celle-ci est apparue sur le marché en 2008, ses groupes motopropulseurs représentaient l’un des plus grands bonds technologiques jamais effectué par une 911 à transmission intégrale : moteurs à injection directe d’essence, boîte Porsche Doppelkupplung (PDK) et Porsche Traction Management piloté par l’électronique (PTM) – tous ont fait leurs débuts sur ces modèles. En juillet 2011, Porsche a couronné gamme des 911 avec la 911 Carrera 4 GTS animée par un 3,8 litres porté à 408 ch (300 kW).

 

 

Porsche Cayenne S Diesel

Nouveau modèle de pointe diesel à V8 biturbo : quatre fois plus de punch

Du punch à revendre et une transmission intégrale intelligente : 850 Newtons-mètres et Porsche Traction Management (PTM), une alliance de choc vue pour la première fois sur la nouvelle Porsche Cayenne S Diesel. En effet, Porsche met en œuvre un huit cylindres diesel qui, de par sa puissance, son couple et son efficacité, s’empare d’emblée de la pole position dans son segment.

 

Il s’agit par ailleurs du seul V8 diesel au monde de ce segment à pouvoir se targuer d’une fonction Stop-Start automatique. Alors que le Cayenne Diesel animé par le V6 offre une efficacité maximale pour une puissance des plus sportives, le Cayenne S Diesel impressionne quant à lui par une sportivité maximale pour une efficacité des plus élevées. Le nouveau V8 équipé de deux turbocompresseurs est, à tout moment, prêt à lâcher ses chevaux fougueux à la demande du conducteur et séduit par sa réponse sportive, tout en maintenant son efficacité d’exception en toutes circonstances. Le PTM répartit le couple colossal de manière ciblée et précise entre les quatre roues, selon les besoins du moment. De concert avec les liaisons au sol du Cayenne, il convertit ainsi la puissance débitée en propulsion et dynamisme en faisant preuve d’une efficacité inégalée. Quant au Porsche Torque Vectoring Plus (PTV Plus) optionnel il permet d’exploiter la puissance moteur de manière encore plus sportive.

Voici les principaux paramètres du nouveau top modèle parmi les diesels :


Cayenne S Diesel
V8 biturbo de 4,2 litres délivrant 382 ch (281 kW) ; boîte Tiptronic S à huit rapports ; Porsche Traction Management (PTM) à transmission intégrale active ; accélération de zéro à 100 km/h en 5,7 secondes ; vitesse maximale 252 km/h ; consommation 8,3 l/100 km selon le nouveau cycle de conduite européen (NEDC) ; émissions de CO2 218 g/km.

Le Cayenne S Diesel distille des sensations de conduite qui sont typiquement Porsche tout en étant inédites. Tel une voiture de sport, il suscite des émotions fortes, tant son dynamisme et sa sonorité sont envoûtants. Le velouté et le timbre du huit cylindres atteignent un niveau qui n’a rien à envier aux V8 Porsche connus. Pourtant, il préserve la sobriété inhérente au principe du moteur à allumage par compression, ce qui fait du Cayenne S Diesel un véhicule confortable, idéal pour les voyages au long cours : un plein du réservoir de 100 l disponible en option porte l’autonomie à quelque 1 200 km, selon le nouveau cycle de conduite européen (NEDC).
 

Le nouveau modèle diesel de pointe est aussi un Cayenne S pur sang de par sa ligne qui affiche les traits caractéristiques des variantes à huit cylindres. Ainsi, les lames noires à l’avant mettent en valeur les prises d’air béantes. En association avec les étriers de frein de couleur gris argent, elles soulignent le naturel sportif du nouveau membre de la famille. Comme sur le Cayenne Diesel, les monogrammes « diesel » apposés sur les ailes avant font allusion au mode de combustion du V8. La signature portée sur la partie arrière l’identifie comme un Cayenne S. La roue Cayenne S III de série ajoute une touche esthétique.




 

Le nouveau Porsche Cayenne Turbo S développe 550 ch

Le nouveau Cayenne Turbo S, avec son moteur de 550 ch (405 kW), est la référence de la gamme SUV de Porsche. Son châssis actif perfectionné lui permet d’afficher la même dynamique de conduite que de nombreuses sportives, tout en conservant les caractéristiques principales des modèles Cayenne : une grande polyvalence sur tout type de terrain, un formidable confort et une motricité exceptionnelle. La consommation en carburant s’établit à 11,5 litres aux 100 kilomètres en cycle européen, comme pour le Cayenne Turbo : un niveau remarquablement faible pour une telle puissance. En comparaison avec ce dernier, le nouveau modèle Turbo S bénéficie de 50 ch de surcroît de puissance et de 50 Nm de couple supplémentaire (750 Nm contre 700 Nm). Son accélération est encore plus rapide et sa vitesse maximale est augmentée, abattant ainsi le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes seulement (soit 0,2 secondes de moins) et atteignant une vitesse de pointe de 283 km/h (soit 5 km/h de plus).

Le Cayenne Turbo S a été conçu pour porter la dynamique de conduite à son apogée. De série, il dispose de tous les systèmes de régulation appropriés. Comme le Cayenne Turbo, il est doté d’une suspension pneumatique et du système de régulation active de la force d’amortissement (PASM). À ces équipements, il ajoute le système de stabilisation active Porsche Dynamic Chassis Control (PDCC) qui réduit presque intégralement le roulis en courbe, améliorant à la fois l’agilité et le confort du véhicule. Également disponible de série, le pack Sport Chrono mais aussi le système Porsche Torque Vectoring Plus (PTV Plus). Celui-ci associe une répartition variable du couple aux roues arrière avec un différentiel à régulation électronique sur l’essieu arrière. Ainsi, la force de traction et l’agilité dans toutes les situations de conduite sont améliorées.

La ligne et les équipements du Cayenne Turbo S sont à la hauteur des attentes liées à son statut de fleuron de la gamme. De nombreux équipements extérieurs comme les prises d’air, les blocs optiques avant et les rétroviseurs sont proposés en teinte noire haute brillance. Les jantes 21 pouces de série 911 Turbo II avec l’écusson Porsche en couleur sont proposés en exclusivité pour le Cayenne Turbo S avec les faces intérieures en teinte noire haute brillance.

Pour ce nouveau modèle, les designers Porsche ont conçu des équipements en cuir bicolore dans de nouvelles teintes et avec un nouveau design coloré, disponibles au choix en version Noir / Rouge Carrera ou Noir / Beige Luxor. Cette sellerie en cuir bicolore peut également être dotée de coutures contrastées Rouge Carrera ou Beige Luxor en fonction de la teinte choisie. Le pack d’équipements intérieurs Carbone complète les équipements en cuir, soulignant la qualité exceptionnelle du modèle et des matériaux qui le composent.

Le Cayenne Turbo S est proposé en France au prix de 153 604 euros T.T.C. et sera disponible à la livraison à compter de janvier 2013.


 




La version spéciale de la Panamera1 se distingue par son style élégant et sa dotation standard enrichie de nombreux équipements. Trois modèles pourvus d’un puissant moteur 6 cylindres sont proposés : la Panamera Edition2 et la Panamera 4 Edition3, toutes deux dotées d’un moteur de 310 ch (228 kW) ; et la Panamera Diesel Edition4, équipée d’un moteur délivrant 300 ch (221 kW). La Panamera 4 Edition est équipée d’une transmission intégrale active avec différentiel central multidisque électronique (Porsche Traction Management, PTM).