modeles



People I Marques I Tendances - Trends l Mannequins l Cosmétiques l Shopping+ de CarolynI News IPhoto
Automobiles I Motos I Bateaux I ModeCinéma I Hôtels I  Voyages I Plaisirs de la Table I Bien être

 






 

 

 


MODE / BEAUTÉ / TEXTILE

LE STYLE NÉO-ROMANTIQUE DE CECILIE BAHNSEN

Chic et contemporaine, l’allure néo-romantique de Cecilie Bahnsen est aujourd’hui disponible dans plus de 60 points de vente à travers le monde ; dont le célèbre Selfridges au coeur de Londres ou encore au Dover Street Market, haut-lieu de la mode new-yorkaise.

LE STYLE SCANDINAVE EN HERITAGE

Des rêves, Cecilie Bahnsen en avaient sûrement plein la tête lorsqu’elle quitta ses terres danoises natales. Décidée à laisser son empreinte dans la mode scandinave, la créatrice poursuit d’abord des études de mode au Royal College of Art de Londres. Diplôme en poche, elle travaille ensuite chez Erdem pendant trois ans, puis chez John Galliano, où Cecilie Bahnsen imagine son propre univers, alliant élégance française et minimalisme nordique, hérité de ses origines maternelles.

De retour au Danemark, elle pose ses valises à Osterbro, quartier huppé de Copenhague connu pour ses boutiques de créateurs haut-de-gamme. En 2015, Cecilie Bahnsen concrétise son projet et fonde sa marque éponyme; deux ans tout juste avant d’être finaliste au prix LVMH en 2017… Des débuts prometteurs, traduisant sans aucun doute le talent de la créatrice danoise.

ALEJANDRO GÓMEZ PALOMO, LA MODE GENDERLESS À L’ESPAGNOL !
Phénomène électrique de la mouvance unisexe, le label Alejandro Gómez Palomo séduit anonymes et célébrités de ses silhouettes d’ascendance ibérique à l’androgynie fantasque.
Le prodige andalou

C’est à Córdoba, cité andalouse du sud de l’Espagne, que Alejandro Gómez Palomo voit le jour en 1992. Moins d’une vingtaine d’années plus tard, cet admirateur d’Yves Saint Laurent, couturier des femmes, et de John Galliano, maître de l’exubérance, intègre le London College of Fashion dont il sort diplômé en 2015.

Sa collection “Je t’aime moi non plus”, lettre d’amour couture à la théâtralité vestimentaire, pose alors les prémisses artistiques du label qu’il lancera la même année : “Palomo Spain”.
Alta moda et flamboyance queer

Sa ligne directrice ? L’union savante du vestiaire néo-aristocratique des madrilènes, ostentatoire et flamboyant, durant les années 70, et les codes contemporains de la culture queer. Durant ses défilés, des éphèbes foulent le catwalk vêtus de robes incandescentes rehaussées de lavallière en mousseline poudrée, de capes échancrées au turquoise irisé ou encore… de bodys masculins à la transparence suggestive.

LES TISSUS “TECH CHECK”, LES CARREAUX NOUVELLE GÉNÉRATION
 
Les imprimés à carreaux reviennent au goût du jour à grand renfort de nouvelles technologies, modernisant aussi bien leur esthétique que leurs méthodes de confection.
 
Des imprimés entre tradition et modernité

Les imprimés à carreaux se modernisent et prennent des allures quasi-futuristes qui leur offrent une seconde jeunesse. N’en déplaise aux motifs hypnotiques ou holographiques, les traditionnels prints “pied-de-poule” et “prince-de-galles” se voient en effet twistés dans le fondement même de leur fabrication à l’aide de nouveaux procédés de fabrication, comme des enductions ou des films en polyuréthane.

Qu’ils soient classique ou sur fonds prêt-à-imprimer (textile ou film), ces tissus nouvelle génération, et ultra-fins se dotent également de touchers subtilement gommeux et caoutchoutés pour une application textile sous le signe de la pluralité.

50 nuances de Tech Check

Chez le fabricant ITS AREA, ces nouveaux “tech check” se déclinent sur une base de polyuréthane, dans une version Prince de Galles relativement claire, que l’on retrouve dans notre cahier Homme AW20-21, page 38 (disponible dès la semaine prochaine) et dans notre Cahier Kids AW20-21 (page 72). Fort de ses origines britanniques, il apporte une note vintage aux silhouettes hivernales, entre nature et tradition, sans pour autant leur nier toute once de modernité.

 

 

 
 
 

  Pourquoi 2018 a été l’année de la mode éco-responsable ?

Moteur d’un nouveau paradigme textile, l’année 2018 a été marquée par une prise de conscience collective au sein de l’industrie du prêt-à-porter. Marques, clients et jeunes créateurs : tous défendent une conception des vêtements plus respectueuse de l’environnement, aux antipodes d’une production textile frôlant l’asphyxie consumériste.
 


Des consommateurs en quête d’un prêt-à-porter responsable

Les chiffres sont formels. Selon le Fashion Report du site e-commerce Lyst, les recherches de vêtements en coton organique ou en cuir vegan ont augmenté de 47% en 2018. En parallèle, le nombre de posts Instagram légendés du hashtag #sustainablefashion (“mode durable” en anglais) a frôlé les 3 millions. Une augmentation incontestable, révélatrice des préoccupations environnementales d’un consommateur en quête d’une consommation responsable.


Exit le shopping compulsif, les amateurs de mode, désormais informés des effets dévastateurs de la fast-fashion sont en quête d’un” green dressing”, éco-responsable, qui ne soit ni nocif pour la planète, ni pour ceux qui l’habitent. Une exigence à laquelle les designers répondent avec vigueur, à commencer par les labels en vogue comme Vêtements ou Marine Serre.
 


Des labels de mode précurseurs

Le premier, mené par Demna Gvasalia, proposait début 2018 une installation en vitrine des grands magasins Harrods : une pile de vêtements plus ou moins usés, matérialisant l’écoeurant gaspillage opéré chaque année par l’industrie du prêt-à-porter. Sa solution au problème ? “Que les marques produisent en fonction de leur demande” explique le créateur géorgien, « et évitent de cumuler les invendus ». De son côté, la gagnante du prix LVMH, la française Marine Serre, assure ne pas vouloir “contribuer à la pollution mondiale” en utilisant essentiellement des textiles et matières recyclés pour créer ses silhouettes qu’elle revendique 100% éco-responsables.


De quoi perdre de vue les mastodontes du luxe qui ont souvent ignoré, voire intensifier l’impact écologique de leur modèle économique. En juillet, Burberry était ainsi accusé d’avoir détruit près de 90 millions de dollars de vêtements invendus sur les 5 dernières années, suscitant déception et controverses à travers la fashion sphère. Pointées du doigts, les grandes maisons doivent désormais rivaliser d’imagination pour attester d’une certaine “green” crédibilité et assurer à long terme, leur longévité.



 

Weekly Trends

La combinaison de travail, pièce tendance du printemps-été 2019

Selected by PROMOSTYL

Le boilersuit, des podiums aux streetstyles

Tout commence le 3 octobre dernier, quand Kaïa Gerber, célèbre « fille de » et mannequin sur sollicitée, déambule sur le podium Stella McCartney SS2019 dans une combinaison de travail tye and die des plus désirables. Depuis, ces boilersuits foisonnent sur la scène mode, côté catwalk comme côté street. Rose délicatement satiné sur Gigi Hadid, immaculé et minimaliste sur cette happy few de la Fashion Week ou tout denim sur une autre influenceuse remarquée : le bleu de travail se décline aujourd’hui sur des tonalités, des matières et des styles variés.

Selected by PROMOSTYL

Inspirée du vestiaire workwear et plus particulièrement de la tenue des pompistes, la combinaison pantalon nouvelle génération renoue avec ses racines prolétaires en se portant large, ceinturée à la taille et dotée de multiples poches fonctionnelles. La fermeture est généralement zippée, les manches retroussées et le col fin relevé. Ses adeptes jouent volontiers l’effet masculin-féminin en l’arborant légèrement décolletée et en la jouxtant d’accessoires raffinés comme une paire de talons fins, des bijoux scintillants ou encore une pochette discrète.

Selected by PROMOSTYL

Le boilersuit, l’uniforme d’une nouvelle féminité

La combinaison de travail se veut résolument pragmatique, dans une époque où le streetwear s’empare sur le long terme du prêt-à-porter féminin. Exit les codes genrés ultra-galvaudés, la femme 2019 est en quête de pièces tout-terrain, adaptés à ses combats du quotidien. Urbaine, baroudeuse voire effrontée, elle n’empêche pas certaines amatrices de mode de la choisir dans des teintes girly, comme le fameux “Millenial Pink”, et de faire de cet uniforme presque centenaire le nouvel apanage des jeunes femmes modernes.

Selected by PROMOSTYL

Selected by PROMOSTYL

Pour plus d’informations sur cette tendance émergente, rendez-vous sur l’ « Espace Client » Promostyl dans le secteur Casual, « Must-Have » Printemps 2019, ainsi que des modèles de dessins techniques sur le Cahier de Tendance CASUAL & KNITWEAR SS19

Selected by PROMOSTYL

 

 

Weekly Trends



 



Le Label Dawei, des vêtements entre romantisme et streetwear

Fondé en 2016 par le créateur du même nom, le label Dawei séduit par son élégance et son raffinement, mêlés à des influences plus street et des coupes parfois minimalistes. Le dernier défilé automne-hiver 18, qui s’est tenu au Palais de Tokyo à Paris, n’a fait que confirmer le talent de Dawei Sun. Celui-ci a … Continuer la lecture de « Le Label Dawei, des vêtements entre romantisme et streetwear » (https://www.promostyl.com/le-label-dawei-des-vetements-entre-romantisme-et-streetwear/)
Lire la suite

 

BLOG, MODE



M1992 : Le label de mode inspiré des années 90

Tout a commencé en janvier 2017, lorsque Dorian Stefano Tarantini, célèbre DJ italien et ancien directeur artistique de la mythique boîte de nuit Plastic de Milan, a décidé de lancer sa propre marque de mode, Milano 1992. Un an et deux défilés de mode plus tard, il a pris la décision de donner une nouvelle … Continuer la lecture de « M1992 : le label de mode inspiré des années 90 » (https://www.promostyl.com/m1992-le-label-de-mode-inspire-des-annees-90/)
Lire la suite
 

BLOG, TEXTILE

Menbrane à l'huile de café et nylon bio : La solution durable de Singtex
pour les vêtements d'extérieur

SINGTEX peut être considéré comme un pionnier des tissus durables et respectueux de l’environnement. Cet acteur majeur de l’industrie textile de Taïwan investit dans la R&D afin de proposer des tissus fonctionnels durables et à faible impact environnemental pour les vêtements d’extérieur. Buvez-le, portez-le C’est vrai ! Depuis 2008, année où SINGTEX a inventé la … Continuer la lecture de « Membrane à l’huile de café et nylon bio : la solution durable de SINGTEX pour les vêtements d’extérieur » (https://www.promostyl.com/membrane-a-lhuile-de-cafe-et-nylon-bio-la-solution-durable-de-singtex-pour-les-vetements-dexterieur/)

Lire la suite

 

BLOG, RETAIL



L'arc en ciel moiré des vitrines Bao Issey Miyake

Un arc-en-ciel moiré en guise de vitrine ? C’est ce qu’a choisi le label Bao Bao Issey Miyake pour ses boutiques du Japon et du monde entier, à l’occasion de la sortie de son nouveau tote-bag, le Misty Moon. Un design haut en couleur Signée Emmanuelle Moureaux, cette nouvelle installation de l’architecte française reprend ainsi … Continuer la lecture de « L’arc-en-ciel moiré des vitrines Bao Bao Issey Miyake » (https://www.promostyl.com/larc-en-ciel-moire-des-vitrines-bao-bao-issey-miyake/)
Lire la suite
 

CONFÉRENCES, ÉVÉNEMENTS


 


Collaboration Opening Textil Trends Show X Promostyl

Promostyl s’associe à Opening Textile Trends Show, un nouveau projet culturel sur le marché des événements de mode qui se tiendra à Saint-Pétersbourg, du 12 au 13 Septembre 2018. Dans ce cadre, Promostyl présentera une conférence sur les Tendances AW19-20. Les 12 et 13 septembre 2018, Saint-Pétersbourg accueillera le deuxième festival international « The Opening » – … Continuer la lecture de « Collaboration OPENING Textile Trends Show X PROMOSTYL » (https://www.promostyl.com/collaboration-opening-textile-trends-show-x-promostyl/)

Lire la suite